Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ecole des femmes
Théâtre de l'Epée de Bois  (Paris)  juin 2016

Comédie de Molière, mise en scène de Christian Schiaretti, avec Robin Renucci, Jeanne Cohendy, Patrick Palmero, Jérôme Quintard, Thomas Fitterer, Philippe Dusigne et Maxime Mansion.

"L'Ecole des femmes" de Molière constitue une partition souvent à l'affiche, en raison de l'intemporalité de la thématique politique relative à la condition féminine et à l'enfermement des femmes, et fait l'objet, nonobstant la qualification de comédie par son auteur et son (invraisemblable) heureux dénouement, non seulement de contextualisation mais de transposition dans le genre de la comédie dramatique.

Dans le cadre des spectacles des Tréteaux de France, centre dramatique itinérant dédié au théâtre populaire, Christian Schiaretti la met en scène, d'une part, dans son "jus", en costumes d'époque, et, d'autre part, comme une comédie de tréteaux ressortant à la farce clownesque.

Celle-ci se déroule dans un dispositif dehors/dedans façon pop-up, conçu par Fanny Gamet, avec une place de village au centre de laquelle sont posés des tréteaux représentant le seuil de la maison de détention d'Agnès, la pupille d'Arnolphe, barbon célibataire désireux de prendre femme mais obsédé par la situation commune de mari trompé liée à une conception archaïque de la nature féminine qui ne serait que duperie.

Aussi a-t-il choisi sa future quasiment au berceau pour l'élever hors du monde, dans la réclusion et l'ignorance, afin de la soumettre à ses seuls désir et pouvoir - que Christian Schiaretti présente comme une demeurée (Jeanne Cohendy qui en compose tous les signes extérieurs), ce qui n'empêche pas une farouche malice.

Mais les peu futés serviteurs (Laurence Besson et Jérôme Quintard) sont d'inefficaces geôliers, les lois de la nature titillent la demoiselle et il y a toujours un galant qui passe, en l'occurrence, un délicieux blondin à l'air de ravi de la crèche (Maxime Mansion).

La déconfiture d'Arnolphe se déroule dans un décor peint sur paravents à la rudimentaire simplicité, tel un dessin d'écolier malhabile, qui contraste avec les costumes chatoyants de Thibaut Welchin eux-mêmes antinomiques avec le maquillage noir-blanc des comédiens masculins qui évoque celui des acteurs burlesques du cinéma américain.

En l'espèce, Arnolphe, souvent représenté comme un vieillard rébarbatif, est un encore bel homme dans son pourpoint brodé et prend les traits de Robin Renucci qui, conjuguant cocasserie et pathétique, mène la danse avec un sens aigu de la bouffonnerie.

Figure centrale de la partition, il impulse efficacement le rythme à un spectacle choral également interprété par Patrick Palmero, l'ami pragmatique, Thomas Fitterer et Philippe Dusigne.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Misery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=