Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Burning Hell
Public Library  (BB Island / Differ-Ant)  mai 2016

Normalement, vous deviez lire la chronique de l’album Public Library de The Burning Hell la semaine dernière, mais vous ne le croirez jamais il m’est arrivé une mésaventure pas banale.

Figurez-vous que je venais de terminer, de façon magistrale, une chronique aussi brillante que bien écrite, lorsque, voulant me prélasser au soleil, j’ai entrouvert ma fenêtre et, coup du sort, un courant d’air a fait s’envoler ma chronique. Ni une ni deux et n’écoutant que mon courage, je me suis précipité sur mes chaussures que j’ai prestement enfilées et je suis sorti pour récupérer ma chronique, qui se promenait au gré des vents. Soudain, cette dernière finie dans la poubelle et malchance des malchances juste au moment précis où les éboueurs sont passés et ont embarqué la dite chronique.

Ô rage, colère et mauvais sort. Me voilà privé de cette splendide et ô combien réussie chronique qui s’annonçait comme allant être LA chronique qui allait tout éclipser que dis-je… (Oui pardon ? Quoi !?! Pas crédible mon histoire…). On me fait signe qu’en fait mon histoire est absolument pas crédible sous le prétexte, fallacieux, que cette chronique n’est pas écrite sur papier mais sur mon ordinateur… Bon je le confesse, c’est effectivement faux, en fait j’ai inventé tout ça parce que je suis méchamment à la bourre et que je ne voulais pas me faire engueuler par le patron. En vrai c’est Médor, mon chien, imaginaire, qui, de rage, a bouffé ma chronique mais bon, c’est une autre histoire que je me ferais un plaisir de vous narrer très prochainement.

Plus sérieusement, Public Library est le septième album de The Burning Hell. Cet album est vraiment extraordinaire, pour peu que l’on comprenne l’anglais, car tout le sel de cet album réside dans les petites histoires que raconte chacune des chansons. C’est rock, c’est folk, c’est hyperactif, c’est déjanté mais qu’est-ce que c’est bon ! De petites histoires merveilleusement bien écrites. Mathias Kom, le songwriter du groupe canadien nous a pondu des petites perles d’humour.

Personnellement j’adore le duo, avec Ariel Sharrat, qui est également saxophoniste et clarinettiste, intitulé "Fuck the governement, I love you", une histoire d’amour assez sympathique (autobiographique ?). Une sorte d’humour à la Woody Allen (enfin de mon point de vue hein…)

On passe d’un morceau ultra entrainant qui ouvre l’album, "The Stranger", l’histoire d’un prêtre meurtrier, à un morceau beaucoup plus clame mais avec une histoire tout aussi délirante d’un groupe de rock perdu dans le Yorkshire. Je ne sais pas si elle aussi est autobiographique, mais je sais que je regrette vraiment de ne pas avoir plus travaillé la langue de Shakespeare pendant ma scolarité pour saisir toutes les subtilités de ces petites nouvelles mises en musique.

La mélodie et le rythme de "Men without hats" va vous donner envie de danser à coup sûr et que dire du solo de guitare…

La musique justement, parlons-en. Je suis toujours fan des groupes qui prennent le temps de peaufiner de belles mélodies, où les solos sont toujours bien posés et là je suis servi. Darren Browne nous offre de beaux solos de guitares et je suis absolument fan du timbre de voix et de cette façon un peu "traînante" et dandy que Mathias Kom nous offre tout au long de l’album.

Ce qui m’agace avec cet album et ce groupe, outre le fait que le cancre que je suis ne comprend pas toutes les histoires comme il le faudrait, c’est que cette musique et cette voix me parlent comme si je connaissais le groupe depuis toujours mais sans jamais me rappeler un autre groupe. J’en veux pour preuve le riff à la guitare de "Good Times" qui me rappelle quelque chose… mais quoi ? Ou la façon de chanter sur "The Stranger" et "Give Up", mi chanté mi parlé.

Bon par contre le Monsieur doit de temps en temps abuser de substances étranges parce qu’il faut une bonne dose de folie pour imaginer Elvis Presley et Michaël Jackson dansant le Moon Walk jusque dans l’espace et comme le dit (mieux que je ne le ferai moi-même) le texte accompagnant l’album "les histoires de Mathias Kom n’ont jamais été aussi étranges" mais croyez-moi, on se laisse emporté facilement dans cet univers doux et déjanté.

En tout cas, j’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de mon retard, mais croyez-moi sur parole, prenez le temps de découvrir cette perle de rock et de folk. Pour finir, je reprendrais cette phrase au sujet de The Burning Hell et de Public Library : "l’essence de The Burning Hell reste la même : la vie n’est pas complètement si mauvaise, tant que vous pouvez rire un peu et que vous avez quelque chose de décent à lire".

Voilà, c’est la fin de ma deuxième chronique pour Froggy’s Delight. J’espère que ce n’est pas la dernière et si jamais vous n’êtes pas d’accord avec moi ben, vous pouvez toujours me le dire.

 

En savoir plus :
Le site officiel de The Burning Hell
Le Bandcamp de The Burning Hell
Le Soundcloud de The Burning Hell
Le Facebook de The Burning Hell


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=