Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce American Hero
Nick Love  (Paris)  juin 2016

Réalisé par Nick Love. Etats Unis/Grande Bretagne. Comédie. 1h26 (Sortie le 8 juin 2016). Avec Stephen Dorff, Eddie Griffin, Luis Da Silva Jr., Christopher Berry, Yohance Myles, Andrea Cohen et Raeden Greer et King Orba.

Le sous-titre d' "American Hero" de Nick Love, "De Zéro à Super-héros", résume bien le chemin que va parcourir Melvin (Stephen Dorff) dans ce qui, au départ, semble un petit film sans grande ambition et qui, mine de rien, questionne un pays qui n'est plus très brillant et qui paraît faussement dupe des stéréotypes chargés de le représenter ou de le refléter.

Possédant des dons hors du commun, Melvin, fêtard invétéré, n'en fait rien, ou pas grand-chose de bon, tant il est sous le coup d'un divorce qui le prive du droit de visite de son fils.

Situé dans une Nouvelle-Orléans délabrée "mentalement" et "physiquement" après le passage de l'ouragan Katrina, "American Hero" décrit la vie erratique d'un jeune quadragénaire sympathique et alcoolique, qui a même tâté de la prison, totalement en immersion dans cet État multiracial abandonné dans le jus de ses malheurs et de la pauvreté qui en résulte par le gouvernement central.

Avec Lucille (Eddie Griffin), son alter ego en chaise roulante, vétéran noir qu'il a recueilli en petits morceaux à son retour d'Irak ou d'Afghanistan, Melvin draine tout un groupe de gens qui vit en marge d'une normalité plus très claire dans cette Nouvelle Orléans qui pourrait sortir d'un essai de Naomi Klein.

Supporté - dans tous les sens du terme - par sa "vraie" famille composée par sa mère et sa sœur, il s'autorise presque tout, sauf de pactiser avec les criminels qui tirent parti du chaos régnant.

Lui qui pourrait jouer les Batman ou les Superman, utiliser ses pouvoirs pour faire triompher le "bien", s'en sert seulement pour jouer les magiciens de rue, pour amuser son fils ou pour voler les voleurs. Même le policier solitaire et désabusé qui lui propose de partir en croisade contre le crime semble peu convaincu de l'intérêt de sa proposition.

Vraiment original, comme l'était "Hancock" avec mille fois plus de moyen, "American Hero" de Nick Love est porté par le charisme retrouvé de Stephen Dorff, qui n'hésite pas à charger la mule.

Le visage hilare, il déploie toute son énergie dans ce personnage qui ne sait plus se maîtriser et qui n'a pour but que de retrouver son petit garçon métis.

On l'a dit souvent, rares sont, dans le cinéma américain, les têtes d'affiche qui jouent des personnages ayant ou ayant eu des relations avec des hommes ou des femmes d'une autre race.

C'est une des autres qualités du film que de traiter de cette question sans jamais mettre sur le tapis la couleur des uns et des autres, de le faire simplement, sans jamais avoir besoin non plus de le souligner pour montrer son bon esprit.

Tout cela finit par faire d' "American Hero" de Nick Love un vrai "feel good movie", un film dans lequel on est bien, un vrai film divertissant et humaniste qu'il faut recommander pour son casting impeccable dominé par le duo Dorff-Griffin, très à l'aise dans le ping-pong verbal, et pour ses "effets spéciaux" qui n'abrutissent pas le spectateur et lui donnent plus matière à rêver qu'à s'énerver.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=