Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Camille contre Claudel
Théâtre du Roi René  (Avignon)  juillet 2016

Evocation biographique conçue et mise en scène par Hélène Zidi, avec Lola Zidi et Hélène Zidi.

Suicidée de la société à l'instar de Artaud ou Van Gogh, sacrifiée par sa famille au nom de l'ordre petit-bourgeois et du culte du génie mâle, Paul Claudel qu'elle appellait "son petit Paul" et qui, cyniquement, écrira "J'ai abouti à un résultat, elle n'a abouti à rien", effacée du monde des vivants par trente années d'internement psychiatrique, comme de celui des morts, la dépouille jetée dans une fosse commune, Camille Claudel est devenue une héroïne tragique souvent portée au théâtre.

Avec "Camille contre Claudel", la comédienne et metteuse en scène Hélène Zidi propose un opus singulier, au fond comme en la forme, qui se démarque non seulement en évitant de se focaliser sur la période asilaire et l'incarnation tant psychotique que victimaire du personnage mais en écartant tant l'approche compassionnelle que le mode du portrait éclaté.

A partir de la correspondance fragmentaire de Camille Claudel, elle a conçu une partition à deux personnages, judicieusement ni hagiographie ni pièce à thèse, qui ressort au biopic autobiographique tout en se développant comme un dialogue intérieur schizophrénique, de surcroît, en rupture avec la linéarité chronologique.

En effet, elle y substitue un audacieux, et réussi, télescopage temporel entre le rêve qui se délite de la charnelle "Mademoiselle Camille Claudel" et la rétrospection cauchemardesque de "la folle de Montdevergues" pour évoquer les composantes de l'effondrement psychique qui va conduire à la décompensation par l'alcoolisme et la paranoia.

Ce qui permet d'évoquer le destin d'une femme née trop tôt, qui ne s'est pas cantonnée aux arts d'agrément dévolus à la gent féminine mais a investi le pré-carré séminal de la sculpture, et minée par la quête d'un amour maternel toujours refusé et une vie placée sous le signe de deux "folles" passions, celle pour son art et celle pour Rodin, figure ambivalente de père, du Maître et de l'amant.

Dans un décor d'atelier, scénographie sobre de Francesco Passaniti et belles lumières de André Diot, se livre un bouleversant corps-à-corps qui tient du pas de deux dont la crédibilité du procédé est renforcée par la ressemblance physique mère-fille des deux interprètes.

Et le duo fonctionne dans en parfaite osmose. Dans la plénitude de sa jeunesse, Lola Zidi apporte la sensualité, la fougue et la fragilité du romantisme échevelé à la belle et rebelle Camille. Hélène Zidi livre une incarnation puissante au naturalisme maîtrisé de la femme qui, de la psychose à l'égarement, remonte le fil du temps pour éclairer celle qu'elle fût.

Du bel ouvrage.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=