Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Viva
Paddy Breathnach  juillet 2016

Réalisé par Paddy Breathnach. Irlande/Cuba. Drame. 1h40 (Sortie le 6 juillet 2016). Avec Jorge Perugorria, Alberto, Héctor Medina Valdés, Luis Manuel Alvarez, Renata Maikel Machin Blanco, Laura Alemán (III), Paula Andrea Ali Rivera et Oscar Ibarra Napoles.

Il y a quelques semaines, on avait pu se promener dans La Havane, en compagnie de Robinson Stévenin dans le film de Patrick Grandperret, "Fui Banquero". Cette fois-ci, c'est un cinéaste irlandais, Paddy Breathnach, qui a pris la capitale cubaine pour cadre de son film, "Viva".

Mais, à la différence du film de Patrick Grandperret, celui de Paddy Breathnach est un film purement cubain qui a pour héros, Jésus, un jeune homme qui n'a qu'un rêve : devenir drag-queen et passer dans la boîte de "Mama" pour interpréter - ou plus exactement faire des play back - sur des chansons cubaines.

Coiffeur, s'occupant des perruques des artistes transformistes, il survit dans son appartement déglingué à la cubaine en attendant que son rêve devienne réalité... Sauf qu'au moment où les choses évoluent, revient dans sa vie son père et c'est peu dire que leurs retrouvailles vont être tumultueuses.

Car, Angel porte mal son nom : il est bien loin d'être un ange et a été enfermé de longues années pour meurtre. Alcoolique, brutal, macho, cet ancien boxeur n'a pas vu pousser son fils dans une direction inconcevable pour lui et qui va le révulser...

Quand il découvre Jésus chantant chez "Mama" sous le nom de "Viva", le coup part immédiatement sur le beau visage féminin du jeune homme... et tout est réuni pour un mélo comme on les aime en Amérique du Sud, avec regards profonds, gestes signifiants et explications au fil du rasoir surtout quand la grande faucheuse a décidé de s'en mêler...

Si l'on ignorait que son réalisateur est irlandais, "Viva" passerait pour un film vraiment cubain et jamais il n'apparaît comme une "carte postale" décrivant les dernières années du Cuba des Castro. Peut-être que le thème du film, cette plongée dans la communauté drag-queen, avec des scènes mémorables illustrant les numéros des artistes, est déjà la preuve que Cuba n'est plus soumis au puritanisme qui a longtemps caractérisé l'île sous le régime communiste.

En tout cas, le film baigne dans un climat de tension où les sentiments vont jusqu'à leur paroxysme... Les numéros filmés dans le cabaret de "Mama" sont magnifiques et l'affrontement final entre le père et le fils transformé en "Viva" atteint une dimension quasi-mythique à couper le souffle.

Dans ce vrai mélo qui arrachera des larmes, il faut saluer la prestation du jeune Hector Medina qui parvient à se hisser au niveau de ses deux partenaires, légendes du cinéma cubain, Luis Alberto Garcia et Jorge Perugorria.

"Viva" de Paddy Breathnach est à ne pas manquer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=