Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ruppert Pupkin
Run  (Microcultures)  juin 2016

Run est le titre du premier album de Ruppert Pupkin paru sur le label Microcultures. Ce pseudonyme est emprunté au personnage principal de The King of Comedy, un film de Martin Scorcese datant de 1983. Robert De Niro y incarne le personnage de Ruppert Puppkin, un comique tentant désespérément de percer dans le milieu de l’entertainment.

Sur Run, la voix d’Emmanuelle Destremeau (qui n’est pas sans rappeler celles de P.J. Harvey ou Beth Gibbons) sert de fil conducteur au film dramatique égrené tout au long des 11 titres composant l’album. Celui-ci est réalisé par le crooner rock Pygmy Johnson, fer de lance du Kraut’n Roll (un mouvement lancé par ses propres soins). Johnson apparaît également sur Run en tant que chanteur sur le superbe duo avec Ruppert Pupkin intitulé  "My Precious Vodoo Doll"  (piste 10 du disque). Cette danse macabre entre deux amants maudits se situe à la frontière entre "Lay Down Your Blade" du groupe Joy Wellboy et un titre des Tindersticks. On peut même y voir une parenté avec "Where Wild Roses Grow", le mythique duo de Nick Cave et Kylie Minogue.

Les 11 titres de l’album dressent le portrait d’un univers dangereux, oppressant et torturé. Même l’amour y est synonyme de danger. Emmanuelle Destremeau vient du monde du cinéma, elle y officie en tant qu’actrice, réalisatrice et auteur. Ses chansons sont ainsi teintées d’ambiances cinématographiques. "Save U" nous emmène dans le décor d'Un long dimanche de fiançailles avec cette femme s’adressant à son homme parti au combat. L’amour est absolu sur ce morceau, il transcende la mort et sauve des bombes et des obus. L’électro pop de "Take Care" nous rappelle que ce sentiment amoureux peut aussi être source de danger. Ruppert Pupkin met en garde son interlocuteur : "Take care of yourself / I could be unsafe". Avec cette intime mise en garde la vigilance est de rigueur, même si des engagements ont été formulés : "I’ll be careful I’ll / Try to follow the rule". Bien qu’étant vénéneux sur ce titre, le personnage féminin supplie l’amour de sa vie de la garder malgré tout : "Take care but / Take care but / Take care but / Take me".

Le fantastique et l’horreur s’invitent également à la fête à travers 3 titres : "Run", "Visions" et "Ô My Dead". Les vampires, les anthropophages ou les fantômes rôdent entre les lignes de ces morceaux ("Run" a d’ailleurs servi de bande originale sur une séquence d’un court-métrage de Bruno Merle mettant en scène une femme nue dans la forêt, poursuivie par des vampires). Le cri d’outre-tombe de Ruppert Pupkin à la fin de "Visions" sert à merveille l’ambiance du morceau. La dépossession (sur "My Pain", tout est spolié : cheveux, vêtements, voix, rêves, chansons, et même l'amour. Tout lui échappe, à l’exception de ses sentiments), la solitude (elle est évoquée dans l’un des meilleurs titres de l’album : "Your Sister") et la culpabilité ("How Many Lives") font aussi partie des thèmes explorés par Ruppert Pupkin.

Run ne prête donc pas à sourire, mais là n’est pas son propos. Cet album nous fait réfléchir sur l’état de notre société et la petite place que l’amour tente difficilement, mais ardemment encore, de s’y faire. Notre relation aux autres y est questionnée. "Stay", le dernier titre du disque, met un point final au propos de Ruppert Pupkin en y instillant un peu de rêve et d’espoir. Histoire de montrer que même au cœur de l’hiver le plus froid, le soleil continue de briller.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Ruppert Pupkin
Le Soundcloud de Ruppert Pupkin
Le Facebook de Ruppert Pupkin


Session 76         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre des Enfants Terribles
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=