Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ruppert Pupkin
Run  (Microcultures)  juin 2016

Run est le titre du premier album de Ruppert Pupkin paru sur le label Microcultures. Ce pseudonyme est emprunté au personnage principal de The King of Comedy, un film de Martin Scorcese datant de 1983. Robert De Niro y incarne le personnage de Ruppert Puppkin, un comique tentant désespérément de percer dans le milieu de l’entertainment.

Sur Run, la voix d’Emmanuelle Destremeau (qui n’est pas sans rappeler celles de P.J. Harvey ou Beth Gibbons) sert de fil conducteur au film dramatique égrené tout au long des 11 titres composant l’album. Celui-ci est réalisé par le crooner rock Pygmy Johnson, fer de lance du Kraut’n Roll (un mouvement lancé par ses propres soins). Johnson apparaît également sur Run en tant que chanteur sur le superbe duo avec Ruppert Pupkin intitulé  "My Precious Vodoo Doll"  (piste 10 du disque). Cette danse macabre entre deux amants maudits se situe à la frontière entre "Lay Down Your Blade" du groupe Joy Wellboy et un titre des Tindersticks. On peut même y voir une parenté avec "Where Wild Roses Grow", le mythique duo de Nick Cave et Kylie Minogue.

Les 11 titres de l’album dressent le portrait d’un univers dangereux, oppressant et torturé. Même l’amour y est synonyme de danger. Emmanuelle Destremeau vient du monde du cinéma, elle y officie en tant qu’actrice, réalisatrice et auteur. Ses chansons sont ainsi teintées d’ambiances cinématographiques. "Save U" nous emmène dans le décor d'Un long dimanche de fiançailles avec cette femme s’adressant à son homme parti au combat. L’amour est absolu sur ce morceau, il transcende la mort et sauve des bombes et des obus. L’électro pop de "Take Care" nous rappelle que ce sentiment amoureux peut aussi être source de danger. Ruppert Pupkin met en garde son interlocuteur : "Take care of yourself / I could be unsafe". Avec cette intime mise en garde la vigilance est de rigueur, même si des engagements ont été formulés : "I’ll be careful I’ll / Try to follow the rule". Bien qu’étant vénéneux sur ce titre, le personnage féminin supplie l’amour de sa vie de la garder malgré tout : "Take care but / Take care but / Take care but / Take me".

Le fantastique et l’horreur s’invitent également à la fête à travers 3 titres : "Run", "Visions" et "Ô My Dead". Les vampires, les anthropophages ou les fantômes rôdent entre les lignes de ces morceaux ("Run" a d’ailleurs servi de bande originale sur une séquence d’un court-métrage de Bruno Merle mettant en scène une femme nue dans la forêt, poursuivie par des vampires). Le cri d’outre-tombe de Ruppert Pupkin à la fin de "Visions" sert à merveille l’ambiance du morceau. La dépossession (sur "My Pain", tout est spolié : cheveux, vêtements, voix, rêves, chansons, et même l'amour. Tout lui échappe, à l’exception de ses sentiments), la solitude (elle est évoquée dans l’un des meilleurs titres de l’album : "Your Sister") et la culpabilité ("How Many Lives") font aussi partie des thèmes explorés par Ruppert Pupkin.

Run ne prête donc pas à sourire, mais là n’est pas son propos. Cet album nous fait réfléchir sur l’état de notre société et la petite place que l’amour tente difficilement, mais ardemment encore, de s’y faire. Notre relation aux autres y est questionnée. "Stay", le dernier titre du disque, met un point final au propos de Ruppert Pupkin en y instillant un peu de rêve et d’espoir. Histoire de montrer que même au cœur de l’hiver le plus froid, le soleil continue de briller.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Ruppert Pupkin
Le Soundcloud de Ruppert Pupkin
Le Facebook de Ruppert Pupkin


Session 76         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=