Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bérénice
Théâtre Le Verbe Fou  (Avignon)  juillet 2016

Tragédie de Racine mise en scène de Maxim Prévot, avec Damien Burle, Julien Dervaux, Ophélie Lehmann et Pauline Rémond.

Il n’est jamais évident pour une jeune compagnie de s’attaquer à Racine et notamment à "Bérénice" qui raconte l’amour contrarié de Titus, empereur de Rome et de Bérénice, reine de Palestine.

Pour la Compagnie Les Rivages et son metteur en scène Maxim Prévot, Le parti pris a été tout d’abord de supprimer le personnage d’Antiochus avec une double finalité : raccourcir la pièce et mettre le focus sur la relation Titus-Bérénice, entourés de leurs confidents respectifs (Phénice et Paulin).

Et l’on peut dire tout de suite qu’il s’agit d’une splendide réussite, une version de la tragédie aussi puissante que déchirante, bref du premier gros coup de cœur de ce Off 2016.

Dans un décor épuré au possible, les quatre comédiens (formés pour la plupart comme le metteur en scène au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique) portent à incandescence ce récit et le rendent passionnant grâce à une interprétation totalement habitée de bout en bout ainsi qu’à une concentration exemplaire.

L’intemporalité et le mélange des influences du stylisme donnent une singularité intéressante. De plus, la beauté des éclairages et du montage sonore confère à l’ensemble une intimité propice aux confidences et aux explications.

La mise en scène de Maxim Prévot utilise au mieux le plateau, le jeune metteur en scène guidant au cordeau ses comédiens qui, dans un jeu physique et intense, livrent avec une belle retenue toute la quintessence de la pièce.

Avec ce travail magistral aux images splendides, Maxim Prévot montre d’indéniables qualités et prouve qu’il faudra compter avec lui. Les alexandrins sont impeccablement dits et Racine résonne avec passion, sensualité et force.

L’impressionnante Ophélie Lehmann est une reine aussi fougueuse que majestueuse. La comédienne, déployant avec une diction parfaite toutes les nuances possibles, est une inoubliable Bérénice qui laisse le spectateur abasourdi par tant de présence. Un vrai diamant brut.

Face à elle, Julien Dervaux endosse la toge et prend à bras le corps les affres de Titus déchiré. Il est tout aussi époustouflant de force et de fragilité mêlées. Le duo est soutenu par Pauline Rémond et Damien Burle dont l’attention et l’écoute bienveillante ne faiblissent pas, donnant vie et densité à l’intrigue.

La force du drame de ce couple empêché de vivre son amour (car "il ne s’agit plus de vivre, il faut régner" dit Titus) nous touche avec fulgurance et résonne d’une façon on ne peut plus actuelle.

Ne ratez donc pas ce flamboyant travail. La relève est là et c’est une très bonne nouvelle !

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=