Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Déesses indiennes en colère
Pan Nalin  juillet 2016

Réalisé par Pan Nalin. Inde/Allemagne. Comédie dramatique. 1h43 (Sortie le 27 juillet 2016). Avec Amrit Maghera, Rajshri Deshpande, Pavleen Gujral, Anushka Manchanda, Sandhya Mridul, Sarah-Jane Dias, Tannishtha Chatterjee et Adil Hussain.

"Déesses indiennes en colère" de Pan Nalin constitue une curiosité à plus d'un titre et en premier lieu au regard de la production cinématographique indienne, puis par sa thématique.

Pour évoquer la condition des femmes dans un pays considéré comme l'un des plus dangereux pour les femmes, celles-ci payant un lourd tribu au machisme et au patriarcat traditionnels (marchandisation avec le système de la dot, mariage forcé, assassinat de l’épouse en cas de dot incomplète, polyandrie imposée, immolation des veuves, infanticide, abandon et maltraitance infligés aux bébés filles, avortement sélectif des foetus de sexe féminin et violences sexuelles) et notamment ces dernières, le réalisateur indien a fait des choix, tant pour le registre que pour les personnages, qui laissent perplexes.

En effet, ressortant à la comédie girly sur le mode du "buddy movie" au féminin, la quasi-totalité de l'opus met en scène des jeunes femmes belles et émancipées issues de la classe aisée, qui ont été à l'université, dispensées de l'obligation du mariage social et économique et exercent une activité professionnelle valorisante, de l'executive woman aux artistes, réunies pour célébrer l'enterrement de vie de jeune fille de l'une d'elles qui s'apprête à un mariage peu conventionnel.

Elles meublent leur oisiveté du moment par les "pia-pia" de filles et l'évocation de leurs désagréments pseudo-existentiels de pauvres petites filles riches, qui ne suscitent ni intérêt ni empathie, certes pas militantes, et dont le féminisme se limite à leur pré-carré. Ces "drôles de dames" figurant sur l'affiche sont bien étrangères au Gang en saris roses.

Pour elles, la modernité et la liberté dont elles disposent visent essentiellement à une occidentalisation par l'anglicisation de leur prénom, ce qui est étonnant en raison de la domination anglaise pendant deux siècles, et à troquer le sari pour la panoplie californienne T-shirt /jeans troué ou mini short

Guère représentatives de la femme indienne, elles ne sont, par ailleurs, ni féministes, ni même womanistes, et conservent un préjugé de classe supérieure pour qui une bonne reste une bonne.

Et pour affronter les quolibets plébéiens, quand elles traversent en trombe les villages côtiers, elles en appellent non à la déesse-mère et combattante Durgâ mais à la féroce et destructrice Kali qui, sans doute les inspirera, quand survient le drame. Car elles ne réagissent non pas de manière politique mais émotionnelle par la pratique de la vengeance punitive et de la justice expéditive.

Cela étant, Pan Nalin montre une belle figure de femme résistante et combattante, celle de la servante qui lutte avec ses petits moyens mais une farouche détemination, et signe une scène finale à couper le souffle.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=