Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Loic Lantoine
Badaboum  (Mon Slip / Warner)  février 2004

"Mais alors vous faites quoi?"

"De la chanson pas chantée"

"Ben, vous chantez pas alors ?"

"Non"

"Ben c'est pas d'la chanson alors ?"

"Ben si, c'est d'la chanson pas chantée, t'es con ou quoi?"

L'introduction de Badaboum commence comme un clin d'œil à cette spécialité française de placer les choses dans une case. Loïc Lantoine et le contrebassiste François Pierron n'échappent pas à la règle mais ne se posent plus la question. Badaboum est bel et bien un album de chansons. Des chansons singulières, il est vrai. Les deux compères ont leur univers poétique et musical et nous trimballent au gré des mots réalistes de Loïc et de la contrebasse fracassante de François.

Pour Loïc Lantoine, l'histoire musicale commence en 1999, un peu par hasard. Une collaboration avec Alain Leprest pour un album de Jehan - Les ailes de Jehan - lui permet de faire "ses premiers pas dans le boulot", comme il dit. Viennent ensuite la rencontre avec François et ce premier concert qui en appelle déjà beaucoup d'autres…. Depuis, les deux lascars ne se quittent plus, écrémant les bistrots parisiens et de province, les salles plus grandes et les festivals.

Puis vient la rencontre avec les Têtes Raides qui débouchera non seulement sur une belle amitié mais également sur Badaboum, album rare et précieux produit par Mon Slip, label du groupe parisien. Loin de la simple retranscription de leurs prestations scéniques, les chansons prennent le large au contact des copains de passage, les Têtes Raides bien sûr mais aussi Jean Corti, accordéoniste de Brel et compositeur de l'emballant Manneken Pis. Les membres de la Rue Ketanou, collègues de la première heure, participent également à ce "grand bazar".

Tout au long des 14 titres de l'album, la voix de Loïc et la contrebasse de François nous livrent des histoires, celle du "Mauvais ouvrier", de "Majid", du "Capitaine de Marie-Salope" et exhortent le côté punk qui sommeille en chacun de nous. Les chansons défilent et, peu à peu, on se laisse embarquer pour un voyage dont on ne reviendra pas indemne. La richesse des sonorités et du rythme nous enivre et fait "Badaboum" dans nos têtes. Inutile ici de chercher une comparaison fumeuse avec tel ou tel artiste, il n'y en a pas. Ils sont singuliers sans être élitistes, poètes sans être chiants, électriques en restant acoustiques et portent le verbe haut sans être prétentieux. Des artistes attachants et généreux comme on en voit peu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tout est calme de Loïc Lantoine
La chronique de l'album Nous de Loïc Lantoine & the Very Big experimental Toubifri Orchestra
Loic Lantoine en concert au Thabor (11 avril 2005)
Loic Lantoine en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Loic Lantoine en concert à l'Olympia (18 septembre 2006)
Loic Lantoine en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Loic Lantoine en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
Loic Lantoine en concert au Transbordeur (vendredi 19 novembre 2010)
L'interview de Loic Lantoine et François Pierron (30 avril 2005)


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=