Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Divine Comedy
Foreverland  (Divine Comedy Records / PIAS)  septembre 2016

C’est toujours un exercice délicat de décrire avec objectivité le nouveau "bébé" d’un ami. Neil et moi ne nous connaissons pas, pourtant il fait partie de mon paysage musical intime depuis bientôt vingt ans, comme beaucoup d’entre nous... Tout au long de ces années ponctuées de dix albums, combien de merveilleuses pépites pop, le petit lutin d’Enniskillen nous aura-t-il distillé ? De "Tonight we fly", en passant par "A lady of a certain age", "Absent friends", "Frog princess" ou encore le magistral "Our mutual friend"...

Le temps fut bien long ces six dernières années (le dernier album Bang goes to the knighthood datait de 2010) et hormis avoir honoré une commande pour le Royal Festival Hall de Londres et quelques concerts à travers l’Europe (dont une légendaire soirée aux Nuits de Fourvière en juillet 2014 où il partagea la scène avec Burt Bacharach), Neil s’est fait discret quant à ses nouvelles compositions. Durant ces six années, l’ami Neil aura ainsi pris le temps de vivre, de prendre soin de ses proches (son père est gravement malade), de trouver dans la dubliner country son paradis terrestre (son Foreverland) avec sa compagne Cathy Davey et d’agrandir sa famille des ânes Wayne et Peanut, des poules, lapins et cochons, tel un Mac Cartney fraîchement séparé des Beatles période RAM. Septembre 2016 marque donc le grand retour de Neil avec ce onzième album Foreverland riche de douze morceaux et de la présence aux chœurs en guest de Wayne.

Les cordes de "Napoleon complex" ouvrent ainsi en fanfare les portes de Foreverland, pop song déjà présente dans certaines éditions bonus du précédent album mais dans une version démo moins aboutie que le chanteur orfèvre a voulu ciseler et peaufiner. Ce onzième album ne déroutera aucun des fans, la majorité des morceaux étant estampillé Divine Comedy AOC ("My happy place", "The one who loves you", "Other people",  "I joined the foreign legion"), cette griffe ferait-elle douter Neil qui pose la rhétorique sur la boogie song "How can you leave on my own", dans un style pop 70’s que l’on rêverait d’écouter dans un pub enfumé et gouailleur d’Irlande...

Foreverland se différencie pourtant des albums précédents. La compagne de Neil, Cathy est une figure très présente de cet album tant par l’inspiration des textes "Catherine the great", chanson d’un amour dans laquelle Neil noue le destin de la grande tsarine avec son histoire personnelle inavouée, mais aussi dans l’inspiration du texte (inspiré des activités de secours que Cathy procure aux animaux blessés) du sommet de l’album "To the rescue", fabuleuse lyric song où à grands élans d’envolées de cuivres et cordes Neil nous tire les larmes des yeux, et vient nous confirmer qu’il est devenu outre l’égal de ses références (Scott Walker, Burt Bacharach, John Barry, Brel-Rauber, Gainsbourg-Vannier) une référence lui-même... "To the rescue" va entrer dans le Panthéon très fermé des plus belles et plus grandes chansons lyriques jamais écrites. Neil et Cathy nous offrent également un duo romantique et piquant dans la lignée des duos de Frank and Nancy, ou de ceux de Lee Hazlewood and Nancy Sinatra sur "Funny peculiar". Dans un autre registre plus festif, "The pact" nous replonge dans l’ambiance flonflon du moulin de la galette, du Montmartre du début XIXème, des cabarets de Lautrec, Bruand et la Goulue...

"J’ai voulu que ce disque baigne dans une atmosphère légèrement impériale. Comme un album pop enregistré au XVIIIème ou XIXème siècle, avec un côté opulent, sans pour autant me prendre pour Beethoven".

Foreverland n’aura peut-être pas la même résonance que purent connaître certains de ses albums passés tels Promenade ou Casanova, néanmoins la cuvée Neil 2016 est un nectar précieux, une douce madeleine de Proust, à consommer avec précaution et délicatesse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Absent Friends de The Divine Comedy
La chronique de l'album Victory for the comic muse de The Divine Comedy
La chronique de l'album Bang Goes The Knighthood de The Divine Comedy
The Divine Comedy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
The Divine Comedy en concert à La Coopérative de Mai (14 octobre 2006)
The Divine Comedy en concert à l'Olympia (19 octobre 2006)
The Divine Comedy en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre

En savoir plus :
Le site officiel de The Divine Comedy
Le Soundcloud de The Divine Comedy
Le Facebook de The Divine Comedy


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=