Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Dépeupleur
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  septembre 2016

Monologue dramatique de Samuel Beckett dit par Serge Merlin dans une mise en scène de Alain Françon.

"Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur". C'est ainsi que commence le monologue de Samuel Beckett intitulé "Le Dépeupleur".

De ce nom-titre, une fois passée cette première phrase, il ne sera plus question, ajoutant un mystère à ce texte mystérieux, laissant peut-être entendre que la clé de l'énigme est à chercher en la personne du narrateur.

Peut-être celui-ci en sait-il long sur celui-là, ou, hypothèse extrême, le narrateur et le dépeupleur ne font-ils qu'un ?

Mais le narrateur s'en tient - officiellement - à son récit : il n'explique rien, il décrit et l'on comprend bien que ce qu'il raconte peut se lire comme un témoignage sur la mort au travail, sur l'impossibilité d'y échapper ou bien constituer la métaphore de l'horreur concentrationnaire.

Qui dit, autre hypothèse, que ce volubile conteur comptable de ce monde absurde n'est pas un simple "fou", voire un "savant fou", enfermé dans une pièce capitonnée ? Ce qui expliquerait l'équation griffonnée sur un des murs de la scène.

Ce qui justifierait le "trou" au milieu du plateau. Trou pouvant représenter le monde où des corps vont cherchant chacun leur dépeupleur, puisqu'il a la forme d'un grand cercle à l'intérieur duquel pendouillent ce qui pourraient constituer les fameuses échelles décrites quelques mots plus loin par le narrateur...

Ce qui est certain, c'est que celui-ci est bien vivant dans son grand manteau vert, digne de celui du professeur Tournesol, abritant une chemise blanche et un pantalon noir tenu par des bretelles. Ce qui est certain c'est qu'il est joué par l'un des plus grands acteurs français, l'un des plus grands beckettiens. Qu'il est ici au-delà de l’excellence et que son numéro est prodigieux et inoubliable.

On l'a connu dans une période "bernhardienne" qui avait un peu poussé son jeu vers l'outrance, la rouspétance. On se doute qu'il lui était difficile de ne pas être emporté par le flot vaticinant de Thomas Bernhard.

Dans "Le Dépeupleur", il se retrouve complètement. Il dit avec délectation une prose qui est ce beau français écrit par un Irlandais. Serge Merlin est profondément humain.

Dans la mise en scène complice d'Alain Françon, la belle illustration de l'univers beckettien par le décor de Jacques Gabel, par ailleurs responsable de ce manteau beau dans sa démesure, il compose ou hallucine, baguette de magicien ou de chef d'orchestre en main, une utopie meurtrière comme le siècle passé en a tant composé ou halluciner.

Un spectacle qu'on n'est pas prêt d'oublier.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Democracy in America" à la MC 93 à Boboiny
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=