Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Roi sur sa couleur
La Loge  (Paris)  septembre 2016

Comédie écrite et mise en scène par Hugues Duchêne, avec Pénélope Avril, Vanessa Bile-Audouard, Théo Comby-Lemaître, Hugues Duchêne, Marianna Granci et Laurent Robert.

Force est de constater que Hugues Duchêne a réussi un coup de maître avec "Le Roi sur sa couleur" en signant une hilarante et roborative comédie du pouvoir au titre judicieux usant d'une règle du jeu d'échecs laissant mat le spectateur.

Car le panier de crabes des courtisans-arrivistes a survécu à l'abolition de la royauté et investit les cabinets ministériels et les aréopages démocratiques.

En avril 2011, un événement a secoué le petit Landerneau culturel pour, relayé par l'opposition politique en quête d'os à ronger et amplifié par les mdéias qui n'avaient rien à se mettre sous leur dent creuse après l'accident nucléaire de Fukushima, enfler comme une baudruche avant d'éclater lamentablement : l'affaire Olivier Py.

Le 8 avril 2011, le ministre de la culture a annoncé par anticipation que le mandat de celui-ci à la direction du prestigieux Théâtre National de l'Odéon ne serait pas renouvelé à son expiration en 2012 et qu'il serait remplacé par Luc Bondy, metteur en scène suisse mondialement encensé et gravement malade qui, en tout état de cause, né en 1948, n'irait pas au bout de son mandat car atteint par la limite d'âge.

Cette annonce qui avait déjà fait, et stratégiquement, l'objet d'une fuite volontaire en actionnant "la gourmande des gourmandes du Figaro" (Armelita qui en faisait le sujet de son billet sur son blog dès le 3 avril ?) a entraîné une levée de boucliers pour soutenir le crucifié du fait du Prince, tous oubliant que le statut d'établissement public de ce théâtre le plaçait sous la tutelle de l'Etat et que la nomination de son directeur résultait d'un décret du Président de la République et donc d'une décision personnelle et subjective..

A partir d'une compilation intelligente et astucieuse de documents, articles, interviews et déclarations, revue avec l'esprit de chansonnier revisité, une comicité parodique détonante et le sens de l'imitation caricaturale, Hugues Duchêne décrypte les arcanes d'une folle semaine qui s'est achevée par l'acceptation de l'intéressé en contrepartie de sa nomination à la direction du Festival d'Avignon à laquelle il s'employait depuis plusieurs années.

Avec une mise en scène dynamique soumise au mouvement perpétuel, il dirige efficacement ses homologues issus des grandes écoles supérieures d’art dramatique et éléves-comédiens de la promotion 2015-2016 de l'Académie de la Comédie française qui campent parfaitement l'édifiante galerie des protagonistes dont toute ressemblance avec des personnes existant, au demeurant clairement nommées, n'est pas fortuite.

Car composée d'une succession de vignettes courtes et percutantes comportant des répliques-culte, la partition épingle les élites en charge de la politique culturelle pour lesquelles l'art et la culture constituent le cadet des soucis au regard de leurs ambitions personnelles. Les interprètes, tous multirôles, s'avèrent épatants tous en se distinguant.

A commencer par Hugues Duchêne lui-même, époustouflant Nicolas S d'une inculture crasse mais et d'une abyssale sottise traversée de cyniques fulgurances, Marianna Granci, superbe en Carla B éminence grise au verbe plus haut que son susurrement chanté clouant le bec tant à sa soeur interprétée par Vanessa Bile-Audouard qu'à son mari dont elle supporte les "perles" avec une exaspération condescendante.

A leurs côtés, Théo Comby-Lemaître, excellent Luc B pontifiant sur la théorie théâtrale mais grand bourgeois n'oubliant pas les "trivialités" pécuniaires en négociant une très substantielle augmentation de salaire, Pénélope Avril en conseillère tyrannique Catherine P qui brigue la direction du Château de Versailles et, avec mention spéciale, Laurent Robert dans sa composition ébouriffante tant de Frédéric M que d'Olivier P.

Donc à savourer sans modération nonobstant de potentielles crampes zygomatiques

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 septembre 2017 : A quelques pas de l'automne

Les compagnies de théâtres sont toutes rentrées d'Avignon, les Festivals de musique se raréfient, les jours raccourcissent et on va bientôt passer à l'heure d'hiver. Au milieu de tout cela, voici de quoi aiguiser, comme chaque semaine votre curiosité et oublier les tracas du quotidien.

Du côté de la musique :

"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation
et toujours :
"Hippopotamus" de Sparks
"Tchaikovski : String quartet N°1, souvenir de Florence" de Novus String Quartet
"Devil on TV" de Balkun Brothers
"Agitato charismatic" de Dissonant Nation
"Armor" de Emmanuel Tugny
"The end of everything EP" de The Off-Keys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" au Théâtre La Bruyère
"Et Swan s'inclina poliment" au Théâtre de Belleville
"Amphitryon" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Au but" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Terre Sainte" au Théâtre de l'Opprimé
"La gentillesse" au Théâtre Paris-Villette
"Tristesse Animal noir" au Théâtre L'Atalante
"You-You" au Studio Hébertot
"Bovary" à la Maison ds Métallos
"La Huchette en liberté" au Quartier Latin
"Ecrits d’Art Brut à voix haute" au Centre Culturel Suisse
les reprises :
"Grande" au Centquatre
"La logique des femmes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Arrête ton char Ben-Hur !" au Théâtre de Dix Heures
"Elodie Poux - Le syndrome du Playmobil" au Théâtre Apollo
"Guillaume Bats - Hors Cadre !" à la Comédie des Boulevards
"Karine Lyachenko - Rebelle(s)" au Théâtre du Marais
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Petit Palais des Glaces
et les autres spectacles de septembre

Expositions :

"Caro/Jeunet" à la Halle Saint Pierre
dernière ligne droite pour "Costumes espagnols - Entre ombre et lumière" à la Maison de Victor Hugo,
et les autres spectacles de septembre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Faute d'amour" de Andreï Zviaguintsev
"Nos années folles" de André Téchiné
"A ciambra" de Jonas Carpignano
"Kidnap" de Luis Prieto en E-cinema
Ciné en bref avec :
"Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu
"Le prix du succès" de Teddy Lussi-Modeste
"Seven Sisters" de Tommy Wirkola
"Bonne pomme" de Florence Quentin
"Barbara" de Mathieu Amalric
les chroniques des autres sorties de septembre
et les chroniques des sorties d'août

Lecture avec :

"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain
et toujours :
"Gaston Lagaffe : La galerie des gaffes" en hommage à André Franquin
"Hillbilly elégie" de J.D. Vance
"Il nous reste que la violence" de Eric Lange
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman
"Mon étincelle" de Ali Zamir
"Pourquoi les oiseaux meurts" de Victor Pouchet

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=