Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Roi sur sa couleur
La Loge  (Paris)  septembre 2016

Comédie écrite et mise en scène par Hugues Duchêne, avec Pénélope Avril, Vanessa Bile-Audouard, Théo Comby-Lemaître, Hugues Duchêne, Marianna Granci et Laurent Robert.

Force est de constater que Hugues Duchêne a réussi un coup de maître avec "Le Roi sur sa couleur" en signant une hilarante et roborative comédie du pouvoir au titre judicieux usant d'une règle du jeu d'échecs laissant mat le spectateur.

Car le panier de crabes des courtisans-arrivistes a survécu à l'abolition de la royauté et investit les cabinets ministériels et les aréopages démocratiques.

En avril 2011, un événement a secoué le petit Landerneau culturel pour, relayé par l'opposition politique en quête d'os à ronger et amplifié par les mdéias qui n'avaient rien à se mettre sous leur dent creuse après l'accident nucléaire de Fukushima, enfler comme une baudruche avant d'éclater lamentablement : l'affaire Olivier Py.

Le 8 avril 2011, le ministre de la culture a annoncé par anticipation que le mandat de celui-ci à la direction du prestigieux Théâtre National de l'Odéon ne serait pas renouvelé à son expiration en 2012 et qu'il serait remplacé par Luc Bondy, metteur en scène suisse mondialement encensé et gravement malade qui, en tout état de cause, né en 1948, n'irait pas au bout de son mandat car atteint par la limite d'âge.

Cette annonce qui avait déjà fait, et stratégiquement, l'objet d'une fuite volontaire en actionnant "la gourmande des gourmandes du Figaro" (Armelita qui en faisait le sujet de son billet sur son blog dès le 3 avril ?) a entraîné une levée de boucliers pour soutenir le crucifié du fait du Prince, tous oubliant que le statut d'établissement public de ce théâtre le plaçait sous la tutelle de l'Etat et que la nomination de son directeur résultait d'un décret du Président de la République et donc d'une décision personnelle et subjective..

A partir d'une compilation intelligente et astucieuse de documents, articles, interviews et déclarations, revue avec l'esprit de chansonnier revisité, une comicité parodique détonante et le sens de l'imitation caricaturale, Hugues Duchêne décrypte les arcanes d'une folle semaine qui s'est achevée par l'acceptation de l'intéressé en contrepartie de sa nomination à la direction du Festival d'Avignon à laquelle il s'employait depuis plusieurs années.

Avec une mise en scène dynamique soumise au mouvement perpétuel, il dirige efficacement ses homologues issus des grandes écoles supérieures d’art dramatique et éléves-comédiens de la promotion 2015-2016 de l'Académie de la Comédie française qui campent parfaitement l'édifiante galerie des protagonistes dont toute ressemblance avec des personnes existant, au demeurant clairement nommées, n'est pas fortuite.

Car composée d'une succession de vignettes courtes et percutantes comportant des répliques-culte, la partition épingle les élites en charge de la politique culturelle pour lesquelles l'art et la culture constituent le cadet des soucis au regard de leurs ambitions personnelles. Les interprètes, tous multirôles, s'avèrent épatants tous en se distinguant.

A commencer par Hugues Duchêne lui-même, époustouflant Nicolas S d'une inculture crasse mais et d'une abyssale sottise traversée de cyniques fulgurances, Marianna Granci, superbe en Carla B éminence grise au verbe plus haut que son susurrement chanté clouant le bec tant à sa soeur interprétée par Vanessa Bile-Audouard qu'à son mari dont elle supporte les "perles" avec une exaspération condescendante.

A leurs côtés, Théo Comby-Lemaître, excellent Luc B pontifiant sur la théorie théâtrale mais grand bourgeois n'oubliant pas les "trivialités" pécuniaires en négociant une très substantielle augmentation de salaire, Pénélope Avril en conseillère tyrannique Catherine P qui brigue la direction du Château de Versailles et, avec mention spéciale, Laurent Robert dans sa composition ébouriffante tant de Frédéric M que d'Olivier P.

Donc à savourer sans modération nonobstant de potentielles crampes zygomatiques

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=