Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ciné en Bref spécial jeune public - Chouette... un nouvel ami ! - Apollinaire, 13 filmspoèmes - Ivan Tsarevitch et la princesse changeante
    (août 2016) 

CHOUETTE... UN NOUVEL AMI!
Réalisés par Gholamreza Kazzazi, Behzad Faraha, Mah-e Mehraban, An Vrombaut, Negareh Halimi et Nazanin Sobhan Sarbandi. Belgique. Animation. 43 minutes (Sortie le 28 septembre 2016).

Pour les tout-petits, un joli programme de 42 minutes intitulé "Chouette… un nouvel ami !" qui réunit cinq histoires iraniennes et une belge.

Cette dernière, "La cravate" d’An Vrombaut, devrait particulièrement plaire aux têtes blondes et brunes, puisqu’elle conte les aventures d’un girafon qui devient ami avec une grande girafe.

Joli et créatif, agrémenté d’une musique allègre, ce court est un hymne à la solidarité "girafière". Ah ! Si toutes ces grandes dames pouvaient s’épauler, le monde n’en serait que plus beau !

Parmi les courts-métrages iraniens, on retiendra "Pyracantha" de Negareh Halimi où des escargots hauts en couleurs et en pâte à modeler se promènent dans la "vraie nature" à la recherche de leur mets préféré et l’on vantera l’animation douce du "Moineau et l’épouvantail" de Gholamreza Kazzazi, variation très aboutie sur un thème classique.

 

APOLLINAIRE - 13 films poèmes
Réalisés par Auguste Guichot, Hugo de Faucompret, Fabienne Wagenaa, Caroline Cherrier, Marie de Lapparent, Florent Grattery, Charline Belin, Marjorie Caup, Emilie Phoung, Loic Espuche, Mengshi Fang, Wes Fan, Mathieu Gouriou et Anne-Sophie Raimond.. Fance. Animation. 42 minutes (Sortie le 28septembre 2016).

Plus près de "clips dessinés" que de dessins animés, le programme "Apollinaire, 13 films-poèmes", lui aussi en 42 minutes, poursuit une série entamée avec Jacques Prévert, puis l’année dernière avec Robert Desnos.

Réservé à de jeunes réalisateurs sortant des écoles d’animation françaises, cet exercice permet de faire un rapide tour d’horizon de toutes les techniques d’animation aux mains de jeunes virtuoses.

Illustrant des poèmes d’Apollinaire dits par quatre comédiens, parmi lesquels on reconnaîtra les voix de Pascal Greggory et de Yolande Moreau, ces "clips" ne dépassant jamais les trois minutes sont d’une grande beauté formelle et raviront les petits, mais pas seulement eux !

Ils y découvriront qu’une idée peut s’exprimer en un mot et en un dessin. Ainsi, ils devraient aimer "Ville et cœur" d’Anne-Sophie Raimond, qui n’a pas été avare de dessins qui jaillissent en feux d’artifice, saturant méticuleusement l’espace de personnages et d’animaux gribouillés.

L’hymne à la musique d’Augustin Guichot, auteur de "A toutes les dingotes et à tous les dingos" devrait aussi retenir leur attention.

Ce télescopage d’images et de couleurs, de musique et de poésie, à l’oeuvre dans chacun de ces treize films-poèmes qu’on ne peut tous citer, emportera les enfants et leurs parents dans un ailleurs onirique et fugace, laissant au final le souvenir d’un beau voyage…

 

IVAN TSAREVICHT ET LA PRINCESSE CHANGEANTE
Réalisé par Michel Ocelot. France. Animation. 1h36 (Sortie le 28 septembre 2016).

Si l’on souhaite se dépayser totalement, que l’on soit petit ou plus grand, il faudra aller voir "Ivan Tsarévitch et la princesse changeante" de Michel Ocelot.

On l’écrit à chaque fois, mais, de film en film, de "Kirikou" à "Azur et Asmar", Michel Ocelot gagne en maîtrise et surtout la cache de mieux en mieux sous la légèreté et l’évidence des histoires qu’il conte.

Comme dans "Princes et princesses", il reprend ici sa technique des ombres chinoises adaptés à des personnages animés que l’on ne verra que de profil.

Les quatre récits qu’il ajoute à ses "mille et une nuits animées" sont toujours aussi ludiques et porteurs de sens. Imaginant un garçon et une fille qui créent avec un vieux projectionniste les intrigues qui vont s’animer et les aventures qu’ils vont eux-mêmes vivre, Michel Ocelot met les enfants au cœur de sa création.

Il en fait des héros dessinateurs et scénaristes, montrant sans faire la leçon qu’il est plus plaisant d’être actif que passif, plus amusant d’être créateur que consommateur.

D’une beauté parfois à couper le souffle, les quatre courtes histoires sont d’une logique implacable et n’ont même pas besoin d’être une originalité folle pour paraître de bonnes histoires édifiantes et amusantes.

"Ivan Tsarévitch et la princesse changeante" de Michel Ocelot ne dure que 53 minutes, mais pas une n’est inutile et le charme de cette œuvre hors norme hantera les cœurs et les esprits plus longtemps qu’une série télévisée interminable !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=