Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alister - Alka
Les Trois Baudets  (Paris)  mardi 27 septembre 2016

Pour annoncer la sortie prochaine, le quatre novembre, de son nouvel album Mouvement Perpétuel, Alister était en concert aux Trois Baudets, c’est Alka qui avait la charge d’ouvrir la soirée.

Alka Balbir est une jeune chanteuse comédienne qui a sorti il y a quelques années un premier disque écrit par Benjamin Biolay, le chanteur qui aime l’amour, mon amour, désormais elle écrit seule des chansons sages qui ne le sont pas vraiment.

Chantant dans un souffle avec un timbre de voix proche de celui d’Isabelle Adjani, jouant de son apparente fragilité et de sa "certaine tendance à la mélancolie", ses chansons dressent un portrait d’une parfaite mythomane, nymphomane adepte autant de l’amour sentimental que de rapports plus bruts : "moi j’aime l’amour qui fait boum" semble-t-elle nous dire. Souriante et très drôle, elle osera même une formidable reprise de "Validée" de Booba sans vocodeur mais juste piano-voix, réussissant à en faire une bonne chanson comme quoi tout est possible. En quelques titres, on est sous le charme d’Alka et on a hâte de découvrir son album à paraître… bientôt dit-elle…

Le temps de reprendre son souffle et voici Alister qui s’avance sur scène, évidemment d’une classe folle, capilairement parlant incorrect, veste noire, lunettes noires, chemise noire avec deux boutons ouverts et toujours cet air de jeune dandy décadent qui boit des cocktails au rhum blanc. Il s’installe au piano rejoint par un guitariste, un batteur et un bassiste, et c’est dans cette configuration, la plus simple qui soit qu’il va, comme qui rigole, conquérir le public dès le "Avant / Après" d’ouverture.

Sur scène Alister est très rock, à tel point que certains préfèreront se lever pour aller danser sur les côtés, oui je sais ça paraît incroyable mais on peut danser aux Trois Baudets, même moi ça m’a étonné. Alister alternera les chansons de l’album à paraître et les "tubes sur l’échelle Europe 2", toujours très drôle autant dans les chansons qu’entre, dédiant à Émeline B la factrice de 25 ans victime d'un AVC, "Je travaille pour un con".

Il enchaîne également morceaux légers et plus profonds, comme avec la polnareffienne "Cathédrale" et avec un très beau passage simplement piano-voix, car en plus d’être un très bon parolier, Alister est un très bon compositeur, c’est interrompu de quelques rires étouffés que le public a découvert "Les filles entre elles", futur sommet de Mouvement perpétuel (sorti le quatre novembre, oui j’ai bien retenu la date, parce qu’il nous l’a répétée beaucoup). Après le formidable diptyque "7 heures du matin" / "La fonte des glaces", comme deux facettes de la même histoire, mi-drôle mi-pathétique, drôthétique donc, Alister se lèvera enfin pour prendre sa guitare et c’est en apothéose que la fin du concert se déroulera, et c’est vrai qu’il fut difficile de rester assis tant les morceaux donnaient envie de se bouger, que ce soit sur "Bordel" ou sur l’hymne "Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?".

Et c’est avec "Les Filles à Problèmes" en guise de rappel que le concert va se terminer, c’est là où l’on se rend compte que le public qui est venu ce soir-là est un public conquis, il suffisait de l’entendre reprendre en chœur "est-ce que je suis normal ?". Alister ne répond pas à la question mais en tout cas, il nous prouve que nous ne sommes pas les seuls à aimer la chanson rock, à aimer pointer du doigt tel ou tel et à aimer rire de notre propre mélancolie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Aucun mal ne vous sera fait de Alister
La chronique de l'album Avant / Après EP de Alister
La chronique de l'album Mouvement perpétuel de Alister
Alister en concert à La Maroquinerie (14 mai 2008)
L'interview de Alister (19 avril 2008)
La chronique de l'album La première fois de Alka

En savoir plus :
Le Facebook de Alister
Le Facebook de Alka

Crédits photos : Sylvain Barraux


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Alister (19 avril 2008)


# 22 avril 2018 : Summertime

Voilà enfin les beaux jours, de l'hiver à l'été il n'y a qu'un pas que les premiers pique-niques sur les pelouses parisiennes ont déjà franchi. Quoi qu'il en soit voici le programme culturel de la semaine.

Du côté de la musique :

"La grande effusion" de Kent
"Fontaine Wallace" de Fontaine Wallace
"A l'abri du vent" de Vanessa Philippe
"Live in vienna, Schumann piano concerto, Brahms Handel Variations" de Alfred Brendel
"Brainbow" de Brainbow
Ughett, Laake, Theodora et P4N4 dans une compilation Disquaire Day 2018
"Orphéon" de France de Griessen
"IT" de Frantic
"Hommage à Jacques Higelin
"Richard Strauss, Don Quixote & Cello works" de Ophélie Gaillard
Ramon Pipin au Café de la Danse
et toujours :
"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Beggar's Opera" au Théâtre des Bouffes du Nord
"L'Affaire Courteline" au Théâtre Le Lucernaire
"Too Much Time - Women in prison" à La Loge
"Mon Lou" au Théâtre Le Lucernaire
"Lady Macbeth" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Billie Holiday - Sunny Side" au Théâtre Essaion
"Frédrick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien" au Théâtre Le Funambule Montmartre
dans le cadre du Festival La semaine Extra au Théâtre Le Nest à Thionville : "Price "- "Jours radieux" - "Les Imposteurs" - "Longueurs d'ondes"
des reprises à ne pas rater :
"La loi des prodiges" au Théâtre de la Tempête
"Ciel, mon placard !" à La Loge
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Exposition avec :

"Subodh Gupta - Adda/Rendez-vous" au 11 Conti-Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Foxtrot" de Samuel Maoz
"La Route sauvage" de Andrew Haigh
"Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac
"La Révolte des jouets" de Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Derniers jours à Berlin" de Harald Gilbers
"La confession" de John Herdman
"La fabrique des coincidences" de Yoav Blum
"La journée de la vierge" de Julie Marx
"Manhattan vertigo" de Colin Harrison
"Meurtres, en toute intelligence" de Jacques Attali
"Sparte" de Nicolas Richer

et toujours :
"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

Froggeek's Delight :
Le Google Home, enceinte intelligence

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=