Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alister - Alka
Les Trois Baudets  (Paris)  mardi 27 septembre 2016

Pour annoncer la sortie prochaine, le quatre novembre, de son nouvel album Mouvement Perpétuel, Alister était en concert aux Trois Baudets, c’est Alka qui avait la charge d’ouvrir la soirée.

Alka Balbir est une jeune chanteuse comédienne qui a sorti il y a quelques années un premier disque écrit par Benjamin Biolay, le chanteur qui aime l’amour, mon amour, désormais elle écrit seule des chansons sages qui ne le sont pas vraiment.

Chantant dans un souffle avec un timbre de voix proche de celui d’Isabelle Adjani, jouant de son apparente fragilité et de sa "certaine tendance à la mélancolie", ses chansons dressent un portrait d’une parfaite mythomane, nymphomane adepte autant de l’amour sentimental que de rapports plus bruts : "moi j’aime l’amour qui fait boum" semble-t-elle nous dire. Souriante et très drôle, elle osera même une formidable reprise de "Validée" de Booba sans vocodeur mais juste piano-voix, réussissant à en faire une bonne chanson comme quoi tout est possible. En quelques titres, on est sous le charme d’Alka et on a hâte de découvrir son album à paraître… bientôt dit-elle…

Le temps de reprendre son souffle et voici Alister qui s’avance sur scène, évidemment d’une classe folle, capilairement parlant incorrect, veste noire, lunettes noires, chemise noire avec deux boutons ouverts et toujours cet air de jeune dandy décadent qui boit des cocktails au rhum blanc. Il s’installe au piano rejoint par un guitariste, un batteur et un bassiste, et c’est dans cette configuration, la plus simple qui soit qu’il va, comme qui rigole, conquérir le public dès le "Avant / Après" d’ouverture.

Sur scène Alister est très rock, à tel point que certains préfèreront se lever pour aller danser sur les côtés, oui je sais ça paraît incroyable mais on peut danser aux Trois Baudets, même moi ça m’a étonné. Alister alternera les chansons de l’album à paraître et les "tubes sur l’échelle Europe 2", toujours très drôle autant dans les chansons qu’entre, dédiant à Émeline B la factrice de 25 ans victime d'un AVC, "Je travaille pour un con".

Il enchaîne également morceaux légers et plus profonds, comme avec la polnareffienne "Cathédrale" et avec un très beau passage simplement piano-voix, car en plus d’être un très bon parolier, Alister est un très bon compositeur, c’est interrompu de quelques rires étouffés que le public a découvert "Les filles entre elles", futur sommet de Mouvement perpétuel (sorti le quatre novembre, oui j’ai bien retenu la date, parce qu’il nous l’a répétée beaucoup). Après le formidable diptyque "7 heures du matin" / "La fonte des glaces", comme deux facettes de la même histoire, mi-drôle mi-pathétique, drôthétique donc, Alister se lèvera enfin pour prendre sa guitare et c’est en apothéose que la fin du concert se déroulera, et c’est vrai qu’il fut difficile de rester assis tant les morceaux donnaient envie de se bouger, que ce soit sur "Bordel" ou sur l’hymne "Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?".

Et c’est avec "Les Filles à Problèmes" en guise de rappel que le concert va se terminer, c’est là où l’on se rend compte que le public qui est venu ce soir-là est un public conquis, il suffisait de l’entendre reprendre en chœur "est-ce que je suis normal ?". Alister ne répond pas à la question mais en tout cas, il nous prouve que nous ne sommes pas les seuls à aimer la chanson rock, à aimer pointer du doigt tel ou tel et à aimer rire de notre propre mélancolie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Aucun mal ne vous sera fait de Alister
La chronique de l'album Avant / Après EP de Alister
La chronique de l'album Mouvement perpétuel de Alister
Alister en concert à La Maroquinerie (14 mai 2008)
L'interview de Alister (19 avril 2008)
La chronique de l'album La première fois de Alka

En savoir plus :
Le Facebook de Alister
Le Facebook de Alka

Crédits photos : Sylvain Barraux


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Alister (19 avril 2008)


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=