Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alister - Alka
Les Trois Baudets  (Paris)  mardi 27 septembre 2016

Pour annoncer la sortie prochaine, le quatre novembre, de son nouvel album Mouvement Perpétuel, Alister était en concert aux Trois Baudets, c’est Alka qui avait la charge d’ouvrir la soirée.

Alka Balbir est une jeune chanteuse comédienne qui a sorti il y a quelques années un premier disque écrit par Benjamin Biolay, le chanteur qui aime l’amour, mon amour, désormais elle écrit seule des chansons sages qui ne le sont pas vraiment.

Chantant dans un souffle avec un timbre de voix proche de celui d’Isabelle Adjani, jouant de son apparente fragilité et de sa "certaine tendance à la mélancolie", ses chansons dressent un portrait d’une parfaite mythomane, nymphomane adepte autant de l’amour sentimental que de rapports plus bruts : "moi j’aime l’amour qui fait boum" semble-t-elle nous dire. Souriante et très drôle, elle osera même une formidable reprise de "Validée" de Booba sans vocodeur mais juste piano-voix, réussissant à en faire une bonne chanson comme quoi tout est possible. En quelques titres, on est sous le charme d’Alka et on a hâte de découvrir son album à paraître… bientôt dit-elle…

Le temps de reprendre son souffle et voici Alister qui s’avance sur scène, évidemment d’une classe folle, capilairement parlant incorrect, veste noire, lunettes noires, chemise noire avec deux boutons ouverts et toujours cet air de jeune dandy décadent qui boit des cocktails au rhum blanc. Il s’installe au piano rejoint par un guitariste, un batteur et un bassiste, et c’est dans cette configuration, la plus simple qui soit qu’il va, comme qui rigole, conquérir le public dès le "Avant / Après" d’ouverture.

Sur scène Alister est très rock, à tel point que certains préfèreront se lever pour aller danser sur les côtés, oui je sais ça paraît incroyable mais on peut danser aux Trois Baudets, même moi ça m’a étonné. Alister alternera les chansons de l’album à paraître et les "tubes sur l’échelle Europe 2", toujours très drôle autant dans les chansons qu’entre, dédiant à Émeline B la factrice de 25 ans victime d'un AVC, "Je travaille pour un con".

Il enchaîne également morceaux légers et plus profonds, comme avec la polnareffienne "Cathédrale" et avec un très beau passage simplement piano-voix, car en plus d’être un très bon parolier, Alister est un très bon compositeur, c’est interrompu de quelques rires étouffés que le public a découvert "Les filles entre elles", futur sommet de Mouvement perpétuel (sorti le quatre novembre, oui j’ai bien retenu la date, parce qu’il nous l’a répétée beaucoup). Après le formidable diptyque "7 heures du matin" / "La fonte des glaces", comme deux facettes de la même histoire, mi-drôle mi-pathétique, drôthétique donc, Alister se lèvera enfin pour prendre sa guitare et c’est en apothéose que la fin du concert se déroulera, et c’est vrai qu’il fut difficile de rester assis tant les morceaux donnaient envie de se bouger, que ce soit sur "Bordel" ou sur l’hymne "Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?".

Et c’est avec "Les Filles à Problèmes" en guise de rappel que le concert va se terminer, c’est là où l’on se rend compte que le public qui est venu ce soir-là est un public conquis, il suffisait de l’entendre reprendre en chœur "est-ce que je suis normal ?". Alister ne répond pas à la question mais en tout cas, il nous prouve que nous ne sommes pas les seuls à aimer la chanson rock, à aimer pointer du doigt tel ou tel et à aimer rire de notre propre mélancolie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Aucun mal ne vous sera fait de Alister
La chronique de l'album Avant / Après EP de Alister
La chronique de l'album Mouvement perpétuel de Alister
Alister en concert à La Maroquinerie (14 mai 2008)
L'interview de Alister (19 avril 2008)
La chronique de l'album La première fois de Alka

En savoir plus :
Le Facebook de Alister
Le Facebook de Alka

Crédits photos : Sylvain Barraux


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Alister (19 avril 2008)


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=