Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maud Lübeck
Toi Non Plus (chroniques d'une séparation)  (Finalistes / Modulor)  octobre 2016

Maud Lübeck est de retour (enfin, mais pas tout à fait car le disque sort le 14 octobre) dans nos platines avec son Toi non plus (chroniques d’une séparation). Découverte du grand public en 2012 avec son album La Fabrique, après avoir écumées les salles parisiennes parfois en première partie de grands artistes comme Monsieur Dominique A, la belle reprend sa jolie plume incisive et ses charmantes mélodies pour nous raconter son Histoire ou plutôt sa séparation sous la forme de dix charmantes petites chroniques, celles d’un amour évaporé.

L’ordre des chansons n’est évidemment pas anodin, les écouter dans l’ordre permet de mieux saisir la construction / création de cet opus construit au fur et à mesure de la déliquescence de son couple pour en faire au final un véritable disque de rupture. La disparition nous / lui permet de poser la situation, la rupture, la séparation, "un jour ou deux, un mois ou deux, un an ou deux, stop, Rewind", "je ne sais plus quand je t’ai perdu, ni comment il a disparu, un beau jour je ne l’ai plus vu, plus entendu…", pour ensuite introduire à travers les titres suivants sa vie désormais seule. Cette suite se résume à des doutes avec "Encore", charmant duo avec La Féline où elle susurre "j’aimerais me dire que tu m’aimes encore", des choix, des décisions, "j’oublierai que je l’aime" avec "L’imperméable", des constats avec "J’oublie" mais aussi des réponses cinglantes avec "Toi Non plus" et son refrain lancinant, premier extrait de l’album avec un clip très esthétique visible sur son site.

L’album décline des chansons tristes aussi bien au niveau des textes que des musiques mais aussi des petites perles euphorisantes comme  "Je plus rire",  sûrement la chanson la plus réussie et originale de l’album à mes yeux avec sa musique minimaliste et sa prose insouciante (Dominique A doit apprécier le résultat, je suppose). Evidemment, il y a aussi d’autres superbes titres "Tombe" et "La noyée", summum de la mélancolie pour la première, mélodie dramatique pour la seconde, qui nous renversent le cœur dès la première écoute.

Alors évidemment, sans aucune compassion peut-être, on en vient presque à se réjouir de la triste séparation qu’a connue Maud Lubeck tellement ce disque, produit mais aussi construction intime de celle-ci, nous touche profondément jusque "A la fin", ultime chanson, sublimissime, qui vient clore le disque de façon bouleversante. Avec l’envie de remettre le début très vite…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Fabrique de Maud Lübeck
La chronique de l'album Divine de Maud Lübeck
Maud Lübeck en concert à Maud Lübeck - Alexandre Varlet - Lolito - Theo Hakola & The Wobbly Ashes (jeudi 24 janvier 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Maud Lübeck
Le Soundcloud de Maud Lübeck
Le Facebook de Maud Lübeck


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Maud Lübeck (4 octobre 2012)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=