Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arielle Dombasle & Nicolas Ker
Une Rivière Atlantique  (Pan European Recording)  octobre 2016

Arielle Dombasle a toujours été quelqu’un qui m’a un peu fasciné. Une sorte de fée perdue dans notre monde médiatisé où il n’y a que peu de place pour Une Rivière Atlantique. Pas celle que nous offre Nicolas Ker qui a su séduire la belle afin de former un couple à part. Un couple étrange, un couple séduisant tant dans la qualité vocale que dans les quelques clichés en noir et blanc que l’on peut voir. Le ténébreux et la fée devenue plus sombre, pas plus triste, plus kerienne, où alors c’est ce qu’elle est.

Mais pourquoi la belle Arielle vient-elle se perdre, loin du son opéra, ou variété toujours un peu décalée, dans ce sombre univers, au risque peut-être de se noyer dans cette rivière qui semble aussi profonde que l’océan dont elle porte le nom ? Mais Arielle sait nager et en duo. La voix de Nicolas face à celle d’Arielle, parfois ensemble, parfois se répondant, nous surprend par un enchantement sonore qui, sur scène, devrait demeurer intact.

Un enchantement sonore, une confrontation amicale, bénéfique, édifiante, des rythmes qui vous arrachent les tripes. Une chanson qui commence comme…

… Lorsque j’étais petit, la première fois que j’ai écouté Wishbone Ash ou Nektar, voir même Titanic, il y avait au début du morceau quelque chose en moi qui se passait : tu rentres dans un autre monde. La même chose avec la bande son du film Woodstock, une impression… la même impression et cela me le fait à chaque écoute... troublant… apaisant… excitant… ravissant…

… Une chanson donc qui commence comme… et marque, Nicolas Ker sait composer… On ne s’ennuie pas dans cet album voguant, suivant le cours d’eau imposé par le maître et sa musique douce et puissante dont il ne peut qu’en être rassuré : personne ne lui dira que sa musique est nulle. Sauf celui qui n’aime pas la bonne musique, celui qui n’aime pas rêver un moment, se laisser bercer de chanson en chanson, en traversant même à travers la tempête.

Douze titres "apostoliques" qui nous annoncent une bonne nouvelle musicale : Arielle a trouvé sa Bête. Je pensais à les regarder, à les entendre, parfois cette voix profonde et forte de Nicolas Ker et à la voix si douce et puissante d’Arielle Dombasle : à la Belle et la Bête. Mais deux marins d’eau rock et sombre dont on aperçoit ni le fond ni la fin, mais non, c’est trop commun pour un tel album, trop pauvre, sauf… sauf si l’on pense à Jean Cocteau, à son film magnifique que ne sera jamais égalé. Jamais ? Comme cet album ? Nous verrons cela… car nous n’avons pas trouvé comment exprimer ce duo : la Belle et…. ou alors la Fée et le Génie… Ou mieux la Diva et le Musicien… bah tout ceci est banal, trop nul, loin de la hauteur de l’oeuvre.

Ce disque n’est pas banal, il est beau, il est excellent de la première à la dernière chanson. Trop complaisant ? Pensez ce que vous voulez, je dis ce que j’entends et La Rivière Atlantique m’a emporté, englouti dans le monde de Philémon. Et ce que je vois : Une Femme et un Homme. Voilà qui me plaît bien. Oui, c’est cela, et en noir et blanc s’il vous plaît. Vidéo sobre du premier single avec éclairs, tant il y a d’électricité dans les sons qui pulsent en douceur, avec ferveur, avec puissance.

La Rivière Atlantique. J’ai pensé, c’est le meilleur album que je n’ai jamais écouté, c’est le seul album que j’entends pour la première fois : à cause de l’effet que produit le génie, sur mon être tout tourné à la recherche du son qui frappe, qui vous invente une gamme, violons à l’appui, de frissons indescriptibles… c’est rare. Alors est-ce le meilleur album qu’il m’a été donné de me régaler à l’écoute  d’une merveille après l’autre, délectation kerienne d’une joie infinie ? Je voudrai l’écrire oui. Alors pour mettre tout le monde d’accord, le meilleur album est Metal Machine Music de Lou Reed et la meilleure chanson est "4'33"" de John Cage. Voilà, basta, pas de débat, ne souillons pas l’instant de deux êtres qui se retrouvent d’une manière…. improbable ?

Tout le monde ne sera pas d’accord, n’importe. Ce qui est nécessaire à dire, c’est que La Rivière Atlantique ne décevra jamais celui qui aime entendre d'eux la Femme et l’Homme différents, beaux, talentueux… improbables ? Non plus que probables tant ils sont unis dans la beauté sombre, profonde, qui coule, c’est une rivière que cet album une Rivière Atlantique… c’est beaucoup.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amor, Amor de Arielle Dombasle
Arielle Dombasle en concert à Théâtre des Champs-Elysées (5 novembre 2005)
L'interview de Arielle Dombasle & Nicolas Ker (mercredi 19 avril 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Arielle Dombasle
Le Soundcloud de Arielle Dombasle
Le Facebook de Arielle Dombasle
Le Facebook de Nicolas Ker


Ichigo Samuru         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=