Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arielle Dombasle & Nicolas Ker
Une Rivière Atlantique  (Pan European Recording)  octobre 2016

Arielle Dombasle a toujours été quelqu’un qui m’a un peu fasciné. Une sorte de fée perdue dans notre monde médiatisé où il n’y a que peu de place pour Une Rivière Atlantique. Pas celle que nous offre Nicolas Ker qui a su séduire la belle afin de former un couple à part. Un couple étrange, un couple séduisant tant dans la qualité vocale que dans les quelques clichés en noir et blanc que l’on peut voir. Le ténébreux et la fée devenue plus sombre, pas plus triste, plus kerienne, où alors c’est ce qu’elle est.

Mais pourquoi la belle Arielle vient-elle se perdre, loin du son opéra, ou variété toujours un peu décalée, dans ce sombre univers, au risque peut-être de se noyer dans cette rivière qui semble aussi profonde que l’océan dont elle porte le nom ? Mais Arielle sait nager et en duo. La voix de Nicolas face à celle d’Arielle, parfois ensemble, parfois se répondant, nous surprend par un enchantement sonore qui, sur scène, devrait demeurer intact.

Un enchantement sonore, une confrontation amicale, bénéfique, édifiante, des rythmes qui vous arrachent les tripes. Une chanson qui commence comme…

… Lorsque j’étais petit, la première fois que j’ai écouté Wishbone Ash ou Nektar, voir même Titanic, il y avait au début du morceau quelque chose en moi qui se passait : tu rentres dans un autre monde. La même chose avec la bande son du film Woodstock, une impression… la même impression et cela me le fait à chaque écoute... troublant… apaisant… excitant… ravissant…

… Une chanson donc qui commence comme… et marque, Nicolas Ker sait composer… On ne s’ennuie pas dans cet album voguant, suivant le cours d’eau imposé par le maître et sa musique douce et puissante dont il ne peut qu’en être rassuré : personne ne lui dira que sa musique est nulle. Sauf celui qui n’aime pas la bonne musique, celui qui n’aime pas rêver un moment, se laisser bercer de chanson en chanson, en traversant même à travers la tempête.

Douze titres "apostoliques" qui nous annoncent une bonne nouvelle musicale : Arielle a trouvé sa Bête. Je pensais à les regarder, à les entendre, parfois cette voix profonde et forte de Nicolas Ker et à la voix si douce et puissante d’Arielle Dombasle : à la Belle et la Bête. Mais deux marins d’eau rock et sombre dont on aperçoit ni le fond ni la fin, mais non, c’est trop commun pour un tel album, trop pauvre, sauf… sauf si l’on pense à Jean Cocteau, à son film magnifique que ne sera jamais égalé. Jamais ? Comme cet album ? Nous verrons cela… car nous n’avons pas trouvé comment exprimer ce duo : la Belle et…. ou alors la Fée et le Génie… Ou mieux la Diva et le Musicien… bah tout ceci est banal, trop nul, loin de la hauteur de l’oeuvre.

Ce disque n’est pas banal, il est beau, il est excellent de la première à la dernière chanson. Trop complaisant ? Pensez ce que vous voulez, je dis ce que j’entends et La Rivière Atlantique m’a emporté, englouti dans le monde de Philémon. Et ce que je vois : Une Femme et un Homme. Voilà qui me plaît bien. Oui, c’est cela, et en noir et blanc s’il vous plaît. Vidéo sobre du premier single avec éclairs, tant il y a d’électricité dans les sons qui pulsent en douceur, avec ferveur, avec puissance.

La Rivière Atlantique. J’ai pensé, c’est le meilleur album que je n’ai jamais écouté, c’est le seul album que j’entends pour la première fois : à cause de l’effet que produit le génie, sur mon être tout tourné à la recherche du son qui frappe, qui vous invente une gamme, violons à l’appui, de frissons indescriptibles… c’est rare. Alors est-ce le meilleur album qu’il m’a été donné de me régaler à l’écoute  d’une merveille après l’autre, délectation kerienne d’une joie infinie ? Je voudrai l’écrire oui. Alors pour mettre tout le monde d’accord, le meilleur album est Metal Machine Music de Lou Reed et la meilleure chanson est "4'33"" de John Cage. Voilà, basta, pas de débat, ne souillons pas l’instant de deux êtres qui se retrouvent d’une manière…. improbable ?

Tout le monde ne sera pas d’accord, n’importe. Ce qui est nécessaire à dire, c’est que La Rivière Atlantique ne décevra jamais celui qui aime entendre d'eux la Femme et l’Homme différents, beaux, talentueux… improbables ? Non plus que probables tant ils sont unis dans la beauté sombre, profonde, qui coule, c’est une rivière que cet album une Rivière Atlantique… c’est beaucoup.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amor, Amor de Arielle Dombasle
Arielle Dombasle en concert à Théâtre des Champs-Elysées (5 novembre 2005)
L'interview de Arielle Dombasle & Nicolas Ker (mercredi 19 avril 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Arielle Dombasle
Le Soundcloud de Arielle Dombasle
Le Facebook de Arielle Dombasle
Le Facebook de Nicolas Ker


Ichigo Samuru         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=