Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Pluie
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  octobre 2016

Pièce marionnettique d'après l'oeuvre éponyme de Daniel Keene conçue et interprétée par Alexandre Haslé.

Plasticien, comédien et marionnettiste, Alexandre Haslé propose, avec la collaboration de la scénographe et accessoiriste également formée au jeu masqué Manon Choserot, une époustouflante transposition en pièce pour un comédien et des marionnettes de "La Pluie" de Daniel Keene.

Ressortant au memento mori, l'opus du dramaturge australien aborde l'Holocauste et le devoir mémoriel à travers l'histoire d'une femme, devenue une vieille babouchka, qui, depuis de longues décennies, conserve les objets que lui ont remis des personnes inconnues qui partaient, démunies de tout, pour un voyage forcé sans bagages et sans retour.

Mais elle vit aussi avec le souvenir obsédant de visages-fantômes, et notamment celui du petit garçon et de son flacon de pluie, qui est source d'une souffrance sans remède.

Le spectacle est presque pantomime tant il est économe de mots, car est difficilement dicible l'abime dans lequel fait plonger la barbarie, et s'octroie juste quelques inserts musicaux qui évoquent tant la musique klezmer que celle du compositeur Anton Karas, qui signa la bande originale du film "Le troisième homme" de Orson Welles.

La puissance dramatique du jeu dramatique de Alexandre Haslé fascine car non seulement reprend à son compte la parole du personnage-narrateur, une parole qui le bouleverse de manière patente, mais son corps s'hybride avec celui des masques et marionnettes pour aller au delà de la traditionnelle fonction d'interprète-manipulateur et laisse pantois le spectateur confronté au tragique tant de l'Histoire que de la condition humaine.

De plus, le spectacle est placé sous le signe d'une triple esthétique, qui subjugue autant qu'elle perturbe, et sublime le caractère magique de l'art marionnettique.

En premier lieu, celle du dépouillement qui préside à l'élaboration des marionnettes faites de chiffon et de papier mâché aux ternes couleurs terreuses, celles de corps-poussière,et du naturalisme qui préside aux figures, mélange de réalisme et de grotesque, en résonance avec les codes de la marionnettiste allemande Ilka Schönbein auprès de laquelle Alexandre Haslé a travaillé, et qui, en l'espèce, rappelle celui des toiles des Primitifs allemands, des portraits de Soutine et, surtout, des oeuvres de jeunesse de Chagall, avec ses personnages "volants", qu'ils soient rabin, violoniste ou jeune mariée.

Ensuite, une esthétique de l'apparition car ces figures du passé apparaissent sur un plateau plongé dans un noir épais et angoissant, émergeant, tels les flashs mnésiques qui assaillent et hantent l'esprit de la vielle femme, sous les subtiles lumières expressionnistes de Nicolas Dalban Moreynas.

Dans ce registre, la Compagnie Les lendemains de la veille présente, sans aucun doute, avec cette merveille de création et d'exécution, l'un des spectacles les plus impressionnants et donc totalement indispensable.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil

Un peu de soleil, des oiseaux qui chantent, le calme avant la tempête olympique. En attendant, cultivons-nous plutôt que de sauter dans la Seine. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch
"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard
et toujours :
"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Cach

Au théâtre

les nouveautés :
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
et toujours :
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=