Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blockbuster
Théâtre 71  (Malakoff)  octobre 2016

Spectacle de politique-fiction écrit par Nicolas Ancion, conçu et mis en scène par le Collectif Mensuel et, avec Sandrine Bergot, Quentin Halloy, Baptiste Isaia, Philippe Lecrenier et Renaud Riga.

Sur une partition écrite par Nicolas Ancion, romancier associé du Collectif Mensuel, ce dernier a conçu, dans un spectacle atypique que à plus d'un titre, ne ressortant ni à la représentation d'une fiction théâtrale ni au théâtre documentaire, qu'il définit comme un "spectacle-performance de politique-fiction".

En la forme, le spectateur est immergé dans un studio de post-synchronisation, avec un décor de bric-à-brac vintage de Claudine Maus, dans lequel s'opère la singulière post-production d'une film projeté sur un écran en fond de scène, film lui-même atypique puisque constitué d'un montage de plans de films existants, et plus précisément de superproductions américaines avec acteurs bankables, d'où le titre.

Sur ce point, le spectacle s'avère une véritable prouesse technique, d'une part, et en amont, par la sélection de 1400 plans-séquences puisés dans 160 films et le montage émérite effectué par la monteuse Juliette Achard, et, d'autre part, sur le plateau, par la prestation des trois comédiens - Sandrine Bergot, Baptiste Isaia et Renaud Riga et deux musiciens - Quentin Halloy et Philippe Lecrenier - qui procèdent en direct au doublage-voix, bruitage à l'ancienne et habillage musical.

Sur le fond, ressortant à la thématique de la lutte de classes et inscrit, selon la note d'intention, dans une démarche de "fictionnalisation des enjeux du prolétariat", il est présenté comme une "fable insurrectionnelle" qui met en scène le scénario-catastrophe d'une insurrection plébéienne générée par la crise économique, l'accroissement des inégalités sociales et l'inefficacité des plans d'austérité en chaîne inspirés, voire pilotés, par une minorité dominante qui s'en exclue, sur fond de collusion entre le pouvoir et le Grand capital.

Et cette insurrection vise, au terme d'une exhortation constituant une apologie du terrorisme proférée par un comédienne, de surcroît simultanément au défilement du texte façon "Star Wars" sur l'écran, à l'extermination des riches-oppresseurs avec l'assassinat des nantis, la destruction de leurs biens et le viol de leurs femme et enfants.

Ce qui contraste - et brouille les repères, le public riant indifféremment de tout - avec le ton satirique qui préside à la dénonciation du cynisme des politiciens et des grands capitaines d'industrie et la parodie potache des films d'actions de "Rambo" aux "Expendables" qui y est insérée.

Cette fable a-t-elle une moralité et le dénouement sera-t-il un happy end hollywoodien ? Avec ce collectif belge, les spectateurs sont priés de garder leur ceinture attachée.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=