Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blonde Redhead
Masculin Féminin  (Numero Group)  septembre 2016

"These songs combine a raw need, a ready access to neediness, with seemingly incongruous cinematic changes reminiscent of '60s Italian pop music and movie scores. They switch between emotional grandeur and eye scratching immediacy." Arto Lindsay

Masculin Féminin n’est pas le nouvel album de Blonde Redhead, enfin pas vraiment. Il compile des singles, des démos, des enregistrements radios et les deux premiers disques du groupe longtemps épuisés Blonde Redhead et La Mia Vita Violenta qui sortirent en 1994 et 1995 sur Smells Like Records, le label de Steve Shelley, batteur de Sonic Youth. Sûrement l’une des raisons, avec une voix masculine rappelant Thurston Moore, pour laquelle on comparera rapidement les deux groupes et leurs goûts respectifs pour une certaine énergie noise, les expérimentations sonores, pour les déviations et autres dissonances.

L’évolution de Blonde Redhead effacera rapidement ces comparaisons et le groupe se montrera bien plus qu’une simple copie de Sonic Youth. Le groupe dévoilera au cours d’une constante métamorphose des côtés plus calmes, minimalistes ou mélodiques voire même dream pop, indirectement ou plus directement pop, jazz ou bossa nova et des références européennes. Des références européennes musicales : la signature par exemple chez le label britannique 4AD n’est pas une simple coïncidence, ou cinématographiques : un amour pour Godard ou Pier Paolo Pasolini (une de ses nouvelles donnera son nom à leur second album)… L’un des premiers souvenirs communs et fondateurs du groupe est un concert de My Bloody Valentine avec Pavement en première partie en 1991, ce qui en dit beaucoup sur l’esthétique de Blonde Redhead !

Ce Masculin Féminin permet donc de revenir sur la genèse et l’évolution d’un groupe qui deviendra l’un des plus intéressants du moment, en proposant plus de questions que de réponses, cf le superbe Barràgan sorti en 2014. Il offre un regard précieux sur leurs années de formation et de manière indirecte sur l’indie rock du début des années 90. Une façon de comprendre comment le groupe va évoluer et faire progresser un style alors en germe et leurs influences, véritables pont entre le son de New York et l’Europe. New York, presque quatrième membre du groupe, ville qui ne cessera de les hanter, musicalement bien sûr mais graphiquement également et dont ils chercheront également à s’en échapper.

Comment il est passé d’un Blonde Redhead aux structures étonnantes, guitares tranchantes et batterie virevoltante (la batterie tient une vraie place prépondérante chez eux, le titre "U.F.O." est un exemple parmi beaucoup d’autres) puis La Mia Vita Violenta, chef-d’œuvre s’éloignant de Sonic Youth mais jouant sur les tensions entre rock noise et mélodie subtile qui deviendra la marque de fabrique du trio New Yorkais à l’abstraction de Barràgan. Voici en quelque sorte comment tout a commencé….

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Misery is a butterfly de Blonde Redhead
La chronique de l'album 23 de Blonde Redhead
La chronique de l'album Penny Sparkle de Blonde Redhead
La chronique de l'album Barragàn de Blonde Redhead
Articles : Photos Blonde Redhead et Girls in Hawaii - La Route Du Rock
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Blonde Redhead en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Blonde Redhead en concert au Bataclan (17 avril 2008)
Blonde Redhead en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
La conférence de presse de Blonde Redhead (août 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Blonde Redhead
Le Facebook de Blonde Redhead


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=