Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calme et tranquille
Valérie Manteau  (Editions Le Tripode)  octobre 2016

Intrigant que ce Calme et tranquille qualifié de "fulgurant de bout en bout" par Virginie Despentes herself, petit livre de 200 pages écrit par Valérie Manteau, auteure ayant travaillée pour Charlie Hebdo de 2008 à 2013 nous décrivant, dans son premier livre, entre réalité et fiction, la vie d’une jeune femme endeuillée par la mort de ses proches. Bon, déjà, ça commence par un extrait des "Ecorchés" de Noir Désir, c’est plutôt bon signe, la jeune femme a du goût. Et puis, "écorché", c’est sûrement le terme qui lui convient le plus…

Dans son livre, l’auteure entrecroise son histoire familiale, les fêlures dont elle a pu hériter de sa famille, de sa grand-mère mais aussi l’assassinat des membres de la rédaction de Charlie Hebdo. Elle parle de proches disparus, de suicide (sa grand-mère), d’amour, d’amants, de chevauchées stambouliotes passionnées et de mort. Cette mort revient tout le temps, celle de sa grand-mère, totalement imprévue, celle de son chat et celle vécue personnellement concernant Charlie Hebdo (pas prévu non plus) puisqu’elle y a travaillée pendant 5 ans.

Ce livre est ainsi l’occasion de nous raconter tout un tas d’anecdotes (parfois très drôles) la concernant, aux côtés de ses amis décédés de Charlie Hebdo mais aussi des survivants (l’urgentiste Patrick Pelloux, Riss le bougon et Luz). On y remarque son affectation particulière pour Charb son chouchou, son attachement à Cabu lorsqu’elle nous raconte l’enterrement de son fils Mano Solo mais aussi au travers de son péché mignon, les brioches sucrées qu’il cachait scrupuleusement dans son sac pendant les conférences de rédaction. Elle a la décence de n’oublier personne, Wolinski l’apôtre du je-m’en-foutisme qui faisait rire toute la rédaction, Tignous qui se marre tous le temps, Franck le garde du corps, Elsa Cayat la psy, Honoré, Mustapha le correcteur, Bernard Maris sans oublier les victimes hors Charlie (qui sont nombreuses). Une grande émotion se dégage à chaque fois qu’elle parle de ses anciens amis. Et puis il y a cette couverture de Luz, "Tout est pardonné", dont tout le monde se souvient encore, placardée partout dans Paris par les kiosquiers. Son envie de la déchirer puisqu’elle la déchire. A force de la regarder et de s’y habituer, elle s’y accroche comme à un rayon de paix, d’espièglerie et d’enfance.

Des questions se bousculent dans sa tête. Comment peut-on réussir à vivre après le suicide de sa grand-mère, l’assassinat ignoble de ses potes ? Comment peut-on surmonter tout ça ? En se bourrant la gueule, en avalant une tonne de médicaments, en partant fuir à Istanbul, en se jetant par la fenêtre ? Valérie Manteau passe par tous ces états… Elle se sent coupable. Mais de quoi ?

Heureusement, tout n’est pas triste dans son livre, il y a aussi des passages improbables, très drôles comme quand elle se rend voir une énergéticienne, oui oui, une énergéticienne, de celles dont la thérapie repose sur une longue séance de palabres, d’une conversation avec ses ovaires et d’un massage sans contact… Un vrai bonheur à lire.

Alors voilà ! Que dire de plus sur ce court livre, peut-être trop court même. Qu’il est d’une beauté et d’une émotion intense ? C’est une évidence après avoir refermé le livre. Quand certains traduisent leurs sentiments d’impuissance, leurs émotions et leur désarroi dans le silence ou la psychanalyse, d’autres comme Valérie Manteau se réfugie dans l’écriture. Dans un livre puissant construit autour de courts chapitres, l’auteure s’appuie sur une écriture magnifique, sensible et délicate pour exprimer l’indicible et apaiser son profond chagrin et sa douleur.

"Passe-moi par-dessus tous les bords
Encore un effort
On verra de nouveau
Calmes et tranquilles
Calmes et tranquilles"
Noir Désir, "Les Ecorchés"

Jamais la musique de Noir Désir n’a autant résonné dans ma tête en lisant un livre… Merci Madame Manteau.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le Sillon" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Valérie Manteau


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=