Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A quand la mer ?
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  octobre 2016

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Manuel Durand, avec Flore Grimaud, Eric Verdin, Stéphane Aubry, Manuel Durand, Elisa Benizio, Emilie Cazenave et Mathilde Hancisse.

"A quand la mer ?" pourrait aussi s'appeler "Lacan/la mère" tant la pièce se place sous le signe du fils à la recherche fantasmée du père et voulant fuir "sa" mère.

Une mère qui n'est pas une super-Nana, mais l'ombre fragile de la chanteuse grecque à lunettes. Un fils qui s'appelle, pour ne rien arranger Odysseas, et qui devra passer quelques décennies avant de - peut-être - devenir un orphelin libéré de Mouskouri.

Manuel Durand, maître d'oeuvre de ce "A quand la mer ?" qui n'aime pas les temps morts et qui est chargé comme la R12 familiale sur le chemin des vacances, a conçu un spectacle presque total. On y chante de temps en temps, on y danse parfois, on s'y transforme souvent.

Le père (Eric Verdin) est masqué et le fils (Stéphane Aubry) a une perruque mouskouresque. On y joue les enfants et on y revit la vie et la télé des années 1960-1970, celles dites glorieuses mais qui ne le sont guère chez les Rondouillat...

Car la mère (Flore Grimaud) est plus que border-line, tandis que la fille aînée (Elisa Benizio) est une Christine Angot en puissance. Quant à sa soeur cadette (Mathilde Hancisse) elle est dans la peau d'une jolie blonde qui aimerait vivre une vie normale même si elle a été fatalement prénommée Nana.

Et que dire du père des deux filles, le beau-père d'Odysseas (Manuel Durand lui-même), lui qui n'est qu'un simple Jean-Claude, lui aussi emperruqué, si loin du "vrai" père, héros sans nom comme Ulysse ?

Dans ce théâtre touffu, riche en pépites, on retiendra les belles scènes familiales "seventies" où l'on regarde "Le Chat" en se questionnant sur la beauté passée de Signoret avant de zapper sur les deux autres chaînes.

On aimera ce trajet épique vers des vacances au bord de la mer et l'on aimera par-dessus tout la capacité de Manuel Durand à partir vers un ailleurs où les hôtesses de l'air d'Air Canada ont de la répartie et la tête de Nana Mouskouri (Emilie Cazenave).

Utilisant avec une parcimonie savante son écran vidéo, avec pour seul décor permanent un canapé, Manuel Durand s'appuie sur une belle brochette de comédiens, tous unis dans cet objet théâtral qui sait justifier sa différence et qui contient même quelques réminiscences lagarciennes.

Il faut être attentif à ce travail d'une réelle sincérité. Porteur d'une authentique envie de fabriquer du théâtre, Manuel Durand emportera ceux qui y seront sensible vers une émotion sans calculs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=