Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tourcoing Jazz Festival #30 (édition 2016) - samedi 22 octobre
Dom La Nena - Lianne La Havas - Selah Sue  (Théâtre municipal Raymond Devos, Tourcoing)  du 15 au 22 octobre 2016

Pour clôturer en beauté sa trentième édition, le Tourcoing Jazz Festival s’est orné de trois bougies venues d’horizons différents, sur une même scène, dédiée aux belles voix marquées et aux univers très personnels. Pendant 45 minutes chacune, Dom La Nena la brésilienne, Lianne La Havas l’anglaise et Selah Sue la belge se sont succédées pour des concerts solo, sous l’intitulé "One night with", rivalisant de joliesse et de bonnes ondes.

La nuit commence donc avec cette demoiselle du sud ; brésilienne ayant vécu à Paris et à Buenos Aires, Dom La Nena pirouette aussi parmi les langues, les instruments. Elle promène ses ballades douces autour d’un violoncelle, un bracelet de grelots à son pied, un ukulélé, des percussions, des boucles de son, et tout ça tempête parfois, s’emporte et devient fou, et le public se lève pour une "petite salsa" et elle poursuit la danse avec des reprises, dont celle de "Des coups, des coeurs" des magnifiques Mansfield Tya, brutalisant debout son violoncelle.

Quand elle chante en portugais, c’est étonnant cette langue si sobre, sombre, et cette tessiture de toute jeune fille mélangées, mais la fraîcheur des 27 ans de cette elfe d’ambre prend le pas sur tout le reste quand il est question de spectacle, elle se régale dans un français sans accent, d’échanger, d’inviter, de raconter. Fraîcheur de vivre, et beaucoup de professionnalisme. N’y a-t-il pas un petit système derrière ceci ? Une petite impression de trop préparé, trop propre, très appliqué. Mais qui fonctionne, ça va de soi.

Puis vint Lianne La Havas. Très grande et splendide jeune femme (27 ans aussi ! mais on ne les croirait pas de la même génération). Un port royal, un toucher de guitare blues à souhait, qu’elle accompagne de sa voix soul, une voix qui a sacrément de coffre. Et on se souvient alors que ce sont des concerts solo en fait. Le premier se trouvait finalement ornementé de plein d’interventions, d’enregistrement certes faits sur l’instant, mais donnant l’impression d’un groupe invisible sans l’osmose, alors que là c’est dépouillé : sa gratte et son couteau enfin, son organe. Le public réchauffé par la première partie suit et répond au moindre claquement de doigts, encouragé par les sourires épanouis de la Lianne. Elle enchaîne les titres, très différents de ses sets en groupe, gagnant ce qu’ils ont délaissé d’arrangements "Rn’B". Son titre "Unstoppable", dénudé de ses nappes un peu guimauves, c’est quand même mieux. Reconnaissons qu’à la longue, arpèges et vocalises, vocalises et arpèges, ça en touche une sans trop faire bouger l’autre (oreille, ça va de soi).

Et enfin Selah Sue fit son entrée. "Enfin" parce que manifestement elle n’a que des amoureux dans la salle. Encore une jeune femme pleine de bonnes intentions (attendez… ah oui : 27 ans ! C’est une thématique ?).

On retrouve sa voix groove, qu’elle accompagne à la guitare, et un tout petit intrus s’est glissé dans le programme solo : un homme derrière un piano, mais en fait la mignonne nous apprendra que c’est sa moitié alors on dira que ça passe, le compte y est. Des trois c’est peut-être celle qui donne le plus directement, le plus simplement, le plus premier degré. Mais la nature de ses compositions n’est peut-être pas inconnue à cette impression : derrière des tubes "neo-soul", il y a parfois des titres originellement plus "down tempo", qu’elle dit préférer (pour "Alone" par exemple) et dont elle nous donne ici un aperçu. Et on se dit que le marketing, c’est décidément le mal. Instant Confessions intimes quand elle dédicace un titre à sa môman, annonçant qu’elle va tenter de suivre son exemple en dévoilant son profil arrondi "en exclusivité". Selah Sue, elle donne l’impression d’être une fille sympa ; et c’est pas le parterre de transies et transis qui va nous contredire. Ça va de… vous me suivez.

Alors résumons-nous : une soirée qui n’aurait peut-être pas totalement plu à "ceux qui aiment le jazz et ses kilomètres de phrases", mais qui a manifestement trouvé son public pour ce dernier soir de festival, présentant des artistes accomplies ou pas tout à fait, mais de toutes façons prometteuses et permettant de vivre des moments touchants, avec l’espoir que la prochaine fois on aura droit à un peu plus de tripes à l’air, obscènes que nous sommes. Longue longue vie à ce festival de Tourcoing et que tous nous grandissions avec lui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ela de Dom La Nena
Lianne La Havas en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
La chronique de l'album eponyme de Selah Sue
La chronique de l'album George Benson - Jamie Cullum & Eric Cantona - Madeleine Peyroux - Angélique Kidjo - Bebel G de Jazz Loves Disney 2 - A Kind of Magic
Selah Sue en concert au Festival Art Rock 2010
Selah Sue en concert au Fil (vendredi 15 avril 2011)
Selah Sue en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Selah Sue en concert au Festival We Love Green 2011 (1ère édition) - dimanche 11 septembre
Selah Sue en concert à L'Aéronef (mardi 29 novembre 2011)
Selah Sue en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Selah Sue en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Selah Sue en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Selah Sue en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Selah Sue en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - vendredi 24 avril
Selah Sue en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - samedi 22 août

En savoir plus :
Le site officiel du Tourcoing Jazz Festival
Le Facebook du Tourcoing Jazz Festival

Crédits photos : Cédric Chort (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Dom La Nena (3 décembre 2013)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=