Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robert Le Magnifique
Fuck the Hell Yeah !  (Yotanka)  avril 2016

Mais qu’est-ce qui lui a pris… me direz-vous ? Quelle mouche l’a piqué ? Mais quoi donc ? Mais quoi se passe-t-il dans Fuck The Hell Yeah !... ? Une flopée d’onomatopées passera dans un premier temps le long de vos lèvres alanguies, puis vous trifouillerez un peu partout pour trouver la pochette de ce CD égaré, et tomberez nez à nez avec Robert Le Magnifique.

Sorte de Guillaume le Conquérant de la musique expérimentale, de Joséphine de Beauharnais de l’élégance, il est le syndrome de la Tourette du palimpseste auditif… Robert le Magnifique, un magicien du quotidien, un Don Quichotte décelant l’harmonie dans le vacarme. Un génie visionnaire qui dérange ou qui séduit, mais qui ne laisse pas indifférent.

L’album est un savant assemblage de sons picorés de-ci de-là et associés en plages sonores, avec le sable qui file entre le marteau et l’enclume du canal carpien de vos orteils croisés. Si si, je vous assure, particulièrement unique comme sensation. Le génie a trouvé le juste équilibre, pile poil au bord du gouffre qui frise, à la frontière du grand n’importe quoi et de la trouvaille musicale.

Robert Le Magnifique a choisi d’illustrer Fuck the Hell Yeah ! de ce que nous nommons vulgairement "bruits" du quotidien, la chute d’un objet, le brouhaha des conversations, les affreuses bandes sonores des jeux d’arcade et les délicates notes d’un mobile pour bébé, tous ces sons que nous méprisons et redoutons (qui n’a jamais enlevé les piles du jeu du petit neveu pour qu’il arrête de couiner dans nos têtes).

Des tatatis, des tagadas, du tsoin-tsoin, du piano à deux touches, ce qui agace et exaspère, Le Magnifique en fait un gros gloubi-boulga sonore, exutoire à la pensée abstraite. Il nous emporte dans son univers psychédélique, où les murs sont tantôt miroirs, tantôt aveugles, quand le bas et le haut sont confus, que l’oreille interne ne comprend pas et doit céder la place aux autres sens… vos hémisphères se renvoyant l’information en saccades redondantes… jusqu’à atteindre le vertige et un soulèvement de conscience…

Et puis vous vous rendez compte que chaque titre a une histoire. D’abord à tâtons, le voyage vire extatique avant de devenir carrément lyrique… Il vous prendra des envies de tutoyer les météorites et de boire du suc de poireau, ou de tutoyer le poireau et de boire des météorites. De vivre de nouvelles expériences par tous les sens.

Robert Le Magnifique est un pléonasme d’artiste, il projette une vision nouvelle du quotidien sans pleurnicher ni se repentir, il fait tomber les barrières de la création musicale et nous transporte dans son monde. Fuck The Hell Yeah ! fait vibrer les sensations et trembler de nouvelles émotions dans nos corps blasés de solitaires entourés. Mieux que la MDMH et l’ecstasy réunis, je vous dis moi… et sans effet secondaire. Avec accoutumance…

Vous n’écouterez plus de la même façon votre stylo rouler sous la table, vous inventerez une histoire au battement du tambour de la machine… atteindrez-vous l’orgasme de l’étrier quand la pile de vaisselle s’effondrera ?

 

En savoir plus :
Le site officiel de Robert Le Magnifique
Le Bandcamp de Robert Le Magnifique
Le Facebook de Robert Le Magnifique


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=