Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rumeur et petits jours
Théâtre de la Bastille  (Paris)  novembre 2016

Spectacle du Raoul Collectif interprété par Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot.

Ça commence comme une émission de radio de service public des années 1970, juste avant les radios libres, à une époque où l'on pouvait fumer dans un studio.

Alignés derrière une table les uns à côté des autres, comme au Masque et la Plume, sans trop que l'on sache s'il y a un public ou pas, les cinq chroniqueurs attendent que le "rouge" leur indique le début de leur émission.

Emission fourre-tout, qui débutera par un "épigraphe" et qui sera vite perturbée par une triste nouvelle : son arrêt soudain et définitif. S'en suivent des discussions montrant des luttes intestines dans le groupe, avant d'en revenir au commentaire d'un "texte" d'une auditrice.

Les aficionados du Raoul Collectif rient déjà de bon cœur, pendant que les "néophytes" s'interrogent et se demandent s'ils ne sont pas devant une variante belge des "Deschiens". Mais, un à un, tour à tour, les spectateurs lâchent prise et sont contaminés par la folie douce communiquée par les cinq olibrius.

Surtout, ils découvrent un univers rigoureusement construit où aucun élément n'est posé par hasard. Tout ce qui est dit à un moment est recyclé à un autre, d'autant plus quand le cocon radiophonique se désintègre après qu'ait été contée l'histoire de la "Société du Mont-Pélerin", matrice de la mondialisation libérale.

Le chaos branquignolesque s'organise en ensablant le plateau. Cette transfiguration de la scène n'est alors qu'une espèce de riposte au désordre savamment ordonné qui assure le triomphe de la secte économique créée au Mont pèlerin par Hayek et quatre autres compères. Cinq donc... à l'image du club des cinq Raoul qu'on voit d'ailleurs interpréter sur "une diapo qui s'anime" les fondateurs du néo-libéralisme.

Ce collectif n'a ainsi pas pour simple ambition de faire rire : il souhaite aussi participer au débat-combat contre l'idéologie dominante. Ces pieds nickelés n'ont pour arme que leur puissance de subversion. Ambition dérisoire ou dérision ambitieuse ? Là est la question...

S'ils se moquent des tentatives récentes, de "Podemos" à "Occupy Wall Street", c'est avant tout parce qu'il y a en eux cette étincelle surréaliste qui caractérise bien de nombreux Belges, qui n'ignorent pas que la Belgique est le plat pays du surréalisme et du situationnisme...

Quand survient un homme-cheval, qui n'est pas sans rappeler celui du "Testament d'Orphée" de Jean Cocteau, la cause est entendue. Au rire, s'adjoint une autre arme, plus terrible encore : la poésie.

Occuper la scène théâtrale plutôt que Wall Street, contester par le rire, proposer par la poésie, c'est le programme du Raoul Collectif dans ce "Rumeur et petits jours" qui s'inscrit dans cet air du temps théâtral qui ausculte le politique et le social.

Comme récemment "Monkey Money" de Carole Thibaut ou "Amargi !" de Judith Bernard, le Raoul Collectif cherche une voie théâtrale de contestation qui ne se contente pas du constat et brandit à nouveau l'étendard d'une utopie collective la plus joyeuse possible.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=