Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Steam
Cirque Electrique  (Paris)  novembre 2016

Spectacle circassien conçu et mis en scène par Hervé Vallée, avec Hervé Vallée, Jean-Baptiste Véry, Lalla Morte, Alba Faivre, Séverine Bellini, Loup Frheaven, Yannick Garbokino et Amélie Kourim.

Installé Porte des Lilas, le Cirque Electrique propose, sous chapiteau, des spectacles circassiens prodomo ressortant, certes, au genre du nouveau cirque mais qui résiste aux tentatives taxinomistes par leur univers singulier.

Celui-ci tient à la marque de fabrique impulsée par son fondateur-concepteur, le circassien et musicien Hervé Vallée, qu'il définit comme un "cirk'n'roll animal" placé sous la trinité de l'electro-punk, de la performance acrobatique et du burlesque.

"Steam", son dernier opus en date, en constitue la quintessence par l'hybridation du cirque acrobatique, du cabaret underground et du concert d'indus metal sur une trame de dystopie pré-apocalpytique placée sous l'obédience des "Sonnets pour une fin de siècle", oeuvre du poète et écrivain français d'origine russe Alain Bosquet, dont "La pluie", ode à une Europe moribonde, est lue en prologue.

Elaborée par Hervé Vallée et bénéficiant des lumières crépusculaires de Jérôme Haleix, la scénographie s'avère spectaculaire dans la représentation d'un environnement urbain à la Enki Bilal - une batterie de ventilateurs qui disperse de la fumée, la vapeur des bas-fonds usiniers, et dont les pales servent de stroboscopes, des écrans cathodiques, évoquant tant la société de surveillance en déliquescence, avec une référence assumée, l'art-vidéo des années 1960 - dans lequel les "survivants" se heurtent à un cadre métallique cubique qui, au sol ou suspendu, figure de totem rétro-futuriste qui constitue également un agrès.

Le spectacle est dispensé sur une musique délivrée en direct par Hervé Vallée, multi-instrumentiste d'obédience post-punk, qui se livre à une intervention avec son double, l'homme-percussion et tambour humain Tapman, et Jean-Baptiste Very aux claviers, qui n'est pas un habillage mais une performance musicale en forme de live underground "in Berlin" qui constitue l'épine dorsale du spectacle sur laquelle s'implantent les interventions des artistes.

Il se déroule sous forme de tableaux avec des performances en solo ou chorale de Séverine Bellini, femme liane, sauvage et sensuelle, contorsionniste émérite, Alba Faivre, formée à l'Ecole nationale de cirque du Canada, acrobate aérienne au look androgyne qui excelle au mât chinois avec lequel elle se livre à un redoutable corps-à-corps, Yannick Garbolino, équilibriste fin et élégant qui se livre à l'acrobatie sur plots, et Loup Frheaven qui pratique une acrobatie de sol très puissante par hybridation avec le sport urbain, le free running, et à la détente impressionnante.

La grâce est personnifiée par la gestuelle chorégraphique de Amélie Kourim, issue de l’Académie Fratellini, renversante à la corde lisse, superbe au tissu aérien, époustouflante avec ses équilibres parfaits au trapèze ballant comme au trapèze fixe.

Et, en contrepoint, d'un monde de violence sourde, un peu de douceur mais étrange, fascinante et mortellement belle, avec le numéro d'effeuillage de la danseuse-performeuse Lalla Morte, fondatrice du cabaret dangereux "MurderSuicidePresents", également au chant et à la scie musicale, qui décline le le classique numéro de "feather fan dance" créé dans les années 1930 sur le mode de la ballerine de boîte musicale.

Belle réussite immersive à découvrir d'urgence car demain sera, peut-être, un autre jour.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=