Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Radio Dept.
Running Out Of Love  (Labrador Records / La Baleine)  octobre 2016

Le disque le plus "engagé" de cette année n'est pas l'oeuvre d'un obscur groupe de punks à chiens ou d'un groupe de rap survolté. Il a été enregistré par un duo de pop suédois : The Radio Dept. Cette phrase pourrait interloquer voire choquer les fans du groupe.

"Quoi ? Tu parles bien de The Radio Dept. ? Le groupe qui fait de la musique pour amoureux transis ?"

Oui. Nous parlons bien d'eux. On connaît surtout Johan Duncansson et Martin Larsson pour leur dream pop un poil lo-fi, moins panoramique que les caciques du genre. Nombreux sont ceux qui les ont découvert lorsque Sofia Coppola eut la bonne idée des les intégrer à la bande-originale de son film Marie-Antoinette. Jusque Clinging To A Scheme, paru il y a déjà six ans, le duo déroulait avec brio et délectation sa pop mélancolique et rêveuse, souvent à base de guitares, parfois de synthés. Après Clinging To A Scheme, le groupe s'est fait rare, usqu'à la parution du titre "Death To Fascism" en 2014, qui avait laissé beaucoup d'inconditionnels du groupe sur leur faim. On sentait déjà poindre leur goût pour les textures electroniques. Puis il y a un an paraissait This Repeated Sodomy. Au-delà du titre un peu choquant, qui faisait en fait déjà référence aux abus du pouvoir et au délitement de la démocratie, on retrouvait les guitares légères et reverbérées si familières du duo.

Running Out Of Love marque un tournant pour The Radio Dept. qui aurait pu tranquillement sortir un quatrième disque de pop nostalgique et fragile sans faire sourciller critriques et fans. Pourtant, le duo a pris quelques risques et partis pris, mais au final ce disque est réussi. Je vous parlais du côté engagé du disque. Le communiqué de presse commence par cette déclaration du groupe :

"Notre société semble en régression sur tellement de points. Politiquement, intelectuellement, moralement".

Beaucoup imaginent les pays nordiques comme des exemples de modèles sociaux, d'intégration ou encore de tolérance. The Radio Dept. déconstruit ce mythe. "Occupied", "Swedish guns", "We Got game", "Commited To the cause", "Thieves Of State" sont des attaques virulentes contre la police, les racistes, les réactionnaires ainsi que le gouvernement suédois.

Mais revenons à la musique. Dès "Swedish Guns", le groupe surprend : ce sample qui laisse place à une mélopée sur fond de dub langoureux. "We Got Game", qui sonne comme du Technotronic déprimé. "Occupied", croisement improabale entre rythmes dance-floor et un sample anxiogène de Twins Peaks. On retrouve la pop synthétique et doucereuse si chère au duo sur "This Thing Was Bound to Happen", "Can't Be Guilty" et "Committed To The Cause".

Le sublime "Teach Me To Forget" clôt ce disque : un battement pulsatile qui évoque tout de suite la house paresseuse de Superpitcher et surtout ce sample de claviers omniprésent qui évoque la nostalgie de l'euro-dance des années 90. Oublier le marasme, la régression et se lover dans le souvenir rassurant de ces années tranquilles. Un peu comme le groupe le chantait sur 1995, où l'on marchait 20 kilomètres pour aller voir son amoureuse, où l'on parlait des heures des pépites indés de l'époque autour d'un café…

La nostalgie, camarade.

 

En savoir plus :
Le site officiel de The Radio Dept.
Le Bandcamp de The Radio Dept.
Le Facebook de The Radio Dept.


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=