Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Radio Dept.
Running Out Of Love  (Labrador Records / La Baleine)  octobre 2016

Le disque le plus "engagé" de cette année n'est pas l'oeuvre d'un obscur groupe de punks à chiens ou d'un groupe de rap survolté. Il a été enregistré par un duo de pop suédois : The Radio Dept. Cette phrase pourrait interloquer voire choquer les fans du groupe.

"Quoi ? Tu parles bien de The Radio Dept. ? Le groupe qui fait de la musique pour amoureux transis ?"

Oui. Nous parlons bien d'eux. On connaît surtout Johan Duncansson et Martin Larsson pour leur dream pop un poil lo-fi, moins panoramique que les caciques du genre. Nombreux sont ceux qui les ont découvert lorsque Sofia Coppola eut la bonne idée des les intégrer à la bande-originale de son film Marie-Antoinette. Jusque Clinging To A Scheme, paru il y a déjà six ans, le duo déroulait avec brio et délectation sa pop mélancolique et rêveuse, souvent à base de guitares, parfois de synthés. Après Clinging To A Scheme, le groupe s'est fait rare, usqu'à la parution du titre "Death To Fascism" en 2014, qui avait laissé beaucoup d'inconditionnels du groupe sur leur faim. On sentait déjà poindre leur goût pour les textures electroniques. Puis il y a un an paraissait This Repeated Sodomy. Au-delà du titre un peu choquant, qui faisait en fait déjà référence aux abus du pouvoir et au délitement de la démocratie, on retrouvait les guitares légères et reverbérées si familières du duo.

Running Out Of Love marque un tournant pour The Radio Dept. qui aurait pu tranquillement sortir un quatrième disque de pop nostalgique et fragile sans faire sourciller critriques et fans. Pourtant, le duo a pris quelques risques et partis pris, mais au final ce disque est réussi. Je vous parlais du côté engagé du disque. Le communiqué de presse commence par cette déclaration du groupe :

"Notre société semble en régression sur tellement de points. Politiquement, intelectuellement, moralement".

Beaucoup imaginent les pays nordiques comme des exemples de modèles sociaux, d'intégration ou encore de tolérance. The Radio Dept. déconstruit ce mythe. "Occupied", "Swedish guns", "We Got game", "Commited To the cause", "Thieves Of State" sont des attaques virulentes contre la police, les racistes, les réactionnaires ainsi que le gouvernement suédois.

Mais revenons à la musique. Dès "Swedish Guns", le groupe surprend : ce sample qui laisse place à une mélopée sur fond de dub langoureux. "We Got Game", qui sonne comme du Technotronic déprimé. "Occupied", croisement improabale entre rythmes dance-floor et un sample anxiogène de Twins Peaks. On retrouve la pop synthétique et doucereuse si chère au duo sur "This Thing Was Bound to Happen", "Can't Be Guilty" et "Committed To The Cause".

Le sublime "Teach Me To Forget" clôt ce disque : un battement pulsatile qui évoque tout de suite la house paresseuse de Superpitcher et surtout ce sample de claviers omniprésent qui évoque la nostalgie de l'euro-dance des années 90. Oublier le marasme, la régression et se lover dans le souvenir rassurant de ces années tranquilles. Un peu comme le groupe le chantait sur 1995, où l'on marchait 20 kilomètres pour aller voir son amoureuse, où l'on parlait des heures des pépites indés de l'époque autour d'un café…

La nostalgie, camarade.

 

En savoir plus :
Le site officiel de The Radio Dept.
Le Bandcamp de The Radio Dept.
Le Facebook de The Radio Dept.


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=