Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alex Cameron
Jumping the shark  (Secretly Canadian)  août 2016

Hey Alex Cameron sort un disque, Jumping the shark… Ah ouais ? C’est qui ce mec ? Puis c’est quoi cette pochette de disque ? Cette tronche ? Il n’avait pas de budget pour la pochette ou quoi ? Il faut bien avouer que cela ressemble quand même à une pochette des années 80, tout ça !

Bon OK, c’est qui cet Alex Cameron ? Il sort d’où lui ?

Alex Cameron est un australien qui faisait partie d’un groupe Seekae, trois albums au compteur, jamais écoutés, avant qu’il ne se décide à partir en solo pour composer son premier album, Dancing the Shark.

Cet album, sorti en fait il y a deux ans, était en téléchargement gratuit sur le site de l’artiste, Cameron assurant que de nombreuses personnes l’ont téléchargé (ça rassure) sans évidemment donner de chiffres. Il signe ensuite avec un label canadien, Secretly Canadian, le retire de son site et l’album sort en août dernier. Pour Cameron, si tu veux que les gens t’écoutent, il faut leur donner envie… Alors OK, on va écouter celui que certains nomment déjà le génie oublié de 2016.

Pour la pochette c’est fait, le mec a ce que l’on appelle une tronche, une gueule de rocker. Charisme sur scène dit-on ! A voir. Pour l’album, 8 titres, moins de 30 minutes d’odyssée, ça sent les années 80, le synthé, la batterie synthétique qui va avec, une voix de vieux crooner looser, un ensemble très curieux, surprenant, encore jamais rencontré.

A la fin du premier titre, bizarrement, je n’arrive pas à savoir si j’aime bien ou pas, je reste dubitatif devant cet OVNI musical. Deuxième écoute, direct, il faut trancher, c’est quoi bordel ce truc ? Plus de doute, la musique m’entraîne. Pourtant, je n’aime pas les années 80. Visionnage des clips sur internet ! Le mec est embarqué, c’est sûr. En concert, ça doit donner Alex Cameron. "She’s mine", chanson sombre, électrifié et électronique est l’exemple parfait pour illustrer le personnage.

Mais Alex Cameron, c’est aussi des belles envolées New Wave, une voix de crooner envoûtante et envoûtée, parfois inquiétante que l’on rencontre avec surprise sur "Take care of business".

Que dire de "The comeback", chanson une fois de plus entraînante au possible avec pourtant une musique d’une simplicité consternante et un clip qui sort de nulle part.

Disque complètement atypique, il fait, à mon avis, partie de ceux qu’on adore ou que l’on déteste, sans juste mesure et sans vraiment savoir pourquoi. On entre dans l’univers de ce crooner synthétique, de ce looser magnifique ou bien alors on traverse le disque sans sentiment. Bref, impossible de vous dire ou de vous certifier que vous allez adorer cet album. Impossible aussi de vous convaincre ou d’essayer de vous convaincre que cet album fait partie des disques de l’année. Je ne le sais pas moi-même. Reste qu’il faut, à mon avis, écouter d’urgence cet album pour se faire une idée et découvrir cet artiste à l’univers si particulier.

Allez aussi voir son site internet, il est fabuleux, à l’image du bonhomme, totalement décalé, je ne savais pas qu’on trouvait encore aujourd’hui des sites internet comme le sien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Alex Cameron (septembre 2016)
Une 2ème interview de Alex Cameron (septembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel d'Alex Cameron
Le Bandcamp d'Alex Cameron
Le Soundcloud d'Alex Cameron
Le Facebook d'Alex Cameron


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=