Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mathieu Boogaerts
Promeneur  (Tôt ou tard / Wagram)  novembre 2016

Déjà 20 ans que ce bon vieux Mathieu Boogaerts nous promène dans son univers musical si particulier, minimaliste très souvent, avec sa voix discrète que l’on reconnaît dès les premiers mots. Le voilà de retour, donc, 4 ans après son album éponyme, toujours avec ses chansons atypiques faites de bric et de broc et ses mélodies originales et attachantes.

Ce disque, enregistré seul dans une maison isolé à la montagne s’est d’abord construit par le chant de l’artiste autour d’une guitare, sur lesquels sont venus s’ajouter un bongo, un clavier, une guitare électrique et des violons sur quelques titres. On se balade, le long des 13 titres composés d’un ou deux mots, souvent très courts, ne dépassant pas les trois minutes. On rêve, on s’évade, dans des paysages variés, on traverse des jardins, on déambule dans les chemins sinueux des sentiments et des souvenirs.

Mathieu Boogaerts s’interroge sur les rêves d’antan avec "Qu’en est-il" ? "Qu’en est-il de tes projets ? Qu’en est-il de tes plans ? Qu’est-ce que tu as fait ? Qu’est-ce que tu attends ? Qu’en est-il vraiment ?". Ces questions pourraient être celles qu’il se pose après 20 ans de carrière, qui sait ? Bizarre, très belle chanson pleine de poésie, voit l’artiste s’interroger sur sa représentation dessinée par un enfant. Avec pourquoi pas, Boogaerts prend de la hauteur, c’est lui qui le dit, il se pose toujours autant de questions mais rêve d’échappées belles…

"Chhh", j’adore le titre, improbable, voit l’entrée en scène du violon, mélodie sublime, paroles ciselées comme sait le faire si bien l’artiste nous parle du départ, de l’absence mais surtout du bilan d’une relation qui s’arrête. "Non rien ne sera plus jamais comme avant et avant c’était mieux que maintenant".

Une mélodie est parfaite pour bercer les petits (et peut-être les grands), le clavier vient à la rencontre de la guitare, la voix est posée délicatement sur la musique. Boogaerts nous envoûte de nouveau, c’est juste, c’est beau, "sans fausse note aucune" dit-il, "même pendant la tempête" : une vraie belle chanson pleine d’espoir.

Vous l’avez compris, comme dans ses albums précédents, les thèmes sont de nouveau très variés sur ce disque, on y retrouve le bien et le mal avec l’enfer et ses vieux démons, l’amour bien sûr comme une marque de fabrique pour Boogaerts, le désir, toujours, qu’il évoque et chante si bien depuis 20 ans, la liberté évidemment qui le suit toujours mais aussi les doutes (qui le suivent aussi), l’émancipation et les certitudes.

Comme toujours, je reste une fois de plus émerveillé à l’écoute de ce nouveau disque de Mathieu Boogaerts. Depuis 20 ans et son premier album, Super, jusqu’à aujourd’hui, avec Promeneur, j’aime les albums de Mathieu Boogaerts qui ne me déçoivent jamais, j’aime ses textes, j’aime ses mélodies dépouillées, sans trop savoir vraiment pourquoi, sans trop savoir comment le justifier, je les aime tout simplement. Il fait partie de ces artistes que je suis depuis le début, avec lesquels je grandis…

Bizarrement ici, tout ce que je ressens à l’écoute des disques de Mathieu Boogaerts pourrait se résumer par l’écoute de la dernière chanson de l’album, Merci. Comme il le dit si bien dans cette ultime chanson, "j’aime le parfum, les fleurs, tout en ce jardin m’émeut, que vibre très fort mon cœur, que vibre mon corps heureux. Bercé par le charme des oiseaux, leurs mélodies m’enchantent, que coulent mes larmes de joie, aussi moi aussi je chante. Merci".

Merci, promeneur, merci monsieur Boogaerts, de nous avoir promené le temps d’une grosse demi-heure dans votre univers si attachant. Un mois à peine après la sortie du très beau disque de Vincent Delerm, Boogaerts confirme la belle vitalité de la chanson française loin, bien loin des produits marketing insipides de notre téléréalité qui eux, sans aucun doute, ne dureront pas 20 ans.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Michel de Mathieu Boogaerts
La chronique de l'album I Love You de Mathieu Boogaerts
La chronique de l'album Mercredi ! A La Java ! de Mathieu Boogaerts
La chronique de l'album eponyme de Mathieu Boogaerts
Mathieu Boogaerts en concert à la Salle Jacques Brel (18 octobre 2003)
Mathieu Boogaerts en concert au Trianon (1er décembre 2003)
Mathieu Boogaerts en concert à la Salle Desbonnet (samedi 18 juin 2011)
Mathieu Boogaerts en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Mathieu Boogaerts en concert à la Maison Folie Beaulieu (mercredi 31 octobre 2012)
Mathieu Boogaerts en concert au Grand Mix (mardi 14 mars 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Mathieu Boogaerts
Le Facebook de Mathieu Boogaerts


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=