Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Erwan Pinard
Obsolescence programmée  (Samedi 14)  février 2016

Cet album d’Erwan Pinard est une autopsie de la société contemporaine, celle de tout de suite maintenant. Rien n’échappe à son œil acerbe et à ses répliques acides dans Obsolescence programmée, pour le plus grand plaisir de vos mignonnes oreilles attentives.

Quelques mots pour la conception graphique de l’album illustrant l’esprit des morceaux. Les dessins disent : exit la peau du ventre, regardez un peu le dedans de nous-mêmes, tout n’est que chair irriguée de liquide écarlate, fibres et sacs de tissu vivant, conduits et circulation, enzymes et globules. Chaque partie numérotée comme les pièces de bidoche sur le bœuf schématisé du boucher. L’album est dans le même esprit : soulevons le masque de peau protecteur et regardons dessous.

Erwan Pinard a composé et écrit l’ensemble des titres de l’album, et c’est accompagné de Jérôme et Lionel Aubernon qu’il a mis en boîte ses trouvailles. Les instruments choisis accompagnent l’ambiance de chaque titre : un simple beat acoustique pour les battements d’un cœur qui n’attend rien d’autre que le prochain battement, un cuivre de trompette pour un gémissement de cœur qui grince en pulsant ce qui lui reste de désir, une décharge de guitare pour la déflagration de la colère qui n’en peut plus de rester coincée dans une gorge serrée.

Il n’est pas anodin de se nommer Monsieur Pinard, encore moins de porter le génie des mots et de savoir les orchestrer pour qu’ils mettent en relation les petits tracas et les grandes causes. Monsieur Pinard a une vision du monde originale et poilante, dans sa façon de relier les mots et la polysémie chère à ce dérivé du latin antique, nommée Langue de Molière : "les queues de poisson tombent à l’eau de boudin, Y a dix mille faons de forcer le destin, Au coin de la rue je fais le pied de grue, Et ronge mon frein en chantant ce refrain" ("Les queues de poisson").

Hey, vous, les académiciens amidonnés dans vos pourpoints brodés, la relève de Molière et Vian est assurée, des associations de paroles absurdes et parfaites pour une joute verbale sur un air de polysémie, rythmée au quiproquos : "Mes pleins phares dans la gueule si tu me trouves trop effacé, Si tu ne trouves plus ta place, je t’offre un GPS" ("Pénurie").

Portrait de l’homme moderne cynique et blasé, celui qui prend un air nonchalant pour murmurer un "Tranquille" quand on lui demande comment il va. Juste quand l’envie nous prend de nous révolter contre un désaxé ("une fan de Lady Gaga découpe son chat et s’en fait un manteau"), de pester contre un enfoiré ("il mettait du Lexomil dans les céréales de ses enfants"), de vociférer, de dérouler la langue de vipère et de cracher sur la mauvaise fortune et les tarés en liberté.

Un peu de nous dans chaque titre, notre Hyde-Phoenix caché derrière la flamboyante Jekill-Grey, un peu de lâcheté, "Qu’as-tu été capable de faire par amour ? Prendre des décisions "Jean-Pierre remets en deux, une pour moi, une pour mon pote"… Croire les signaux cachés dans les plaques d’immatriculation, tourner en rond, te répéter, tourner en rond". Un peu de laisser-aller et de culpabilité : "Cela fait une demi-heure que j’attends un message de toi, soit 90 accidents de la main en France et 60 enfants morts du paludisme en Afrique, et tu comptes laisser faire ça ?" ("Compte à rebours").

Cinquante et une minutes de musique épatantes, du cynisme assumé entre blues qui déchire et guitares énervantes, de la vérité sortie de la bouche d’un jongleur du champ lexical à la prosodie située entre le raifort et la fleur d’oranger, un peu piquant mais appétissant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Erwan Pinard en concert à La Tannerie (dimanche 20 novembre 2016)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Erwan Pinard
Le Facebook de Erwan Pinard


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=