Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Quat'sous
Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine  (Bordeaux)  novembre 2016

Montage de textes d’Annie Ernaux, mise en scène de Laurence Cordier, interprétés par Delphine Cogniard, Aline Le Berre et Laurence Roy.

On a parfois reproché à Annie Ernaux son écriture blanche, sa plume vidée de tout substantif. En adaptant pour la scène ses trois premiers romans ("Les Armoires vides", "Une femme" et "La Honte"), justement ceux qui posaient alors problème à une critique n'osant pas avouer qu'elle n'aimait pas en réalité ce qu'elle disait dedans, Laurence Cordier prouve avec éclat la force et l'énergie qui jaillissent des mots d'Annie Ernaux.

Avec Pierre Bourdieu, Jean-Luc Lagarce et Michel Onfray, Annie Ernaux appartient au cercle très fermé des écrivains majeurs ayant réussi à franchir le mur de verre auquel se heurtent les enfants des classes populaires pour rejoindre, au prix fort de la perte de ce qui les constituait, la culture bourgeoise et cela, sans refuser d'oublier leurs origines.

Pour conter l'histoire d'Annie Ernaux, nommée ici Denise Lesur, dont elle dit d'emblée la tragédie en commençant par une scène terrible d'avortement,Laurence Cordier a fait appel à trois femmes.

Trois femmes à trois âges différents de la vie, mais habillées quasiment de manière similaire dans des tenues ternes et sans féminité. Dans le milieu d'Annie Ernaux, on aurait dit qu'elles étaient mal fagotées.

Pour occuper la scène, elles déploient trois grands panneaux mobiles qu'on pourrait un moment croire en verre, mais qui se révèleront de grandes structures en plastique transparent quand le temps de la révolte sera venu pour la petite fille du café-épicerie au destin de professeur de lettres.

Ces panneaux proposés par la scénographe Cassandra Boy sont là pour symboliser ce fameux passage de l'autre côté du miroir. Peu à peu, ils cessent d'être vierges et se recouvrent peu à peu de mots, se surchargent d'écriture, cachant la claire condition prolétaire où "Nini" avait un destin prévisible et transparent.

Cette pauvreté gaie dans laquelle elle était heureuse et qui devient soudain, par l'acquisition des "valeurs" apprises dans les livres de l'autre monde, une médiocrité malpropre et haïssable.

Delphine Cogniard, Aline Le Berre et Laurence Roy forment un choeur qui vit avec une grande autorité les épisodes signifiants de la vie de la romancière sans avoir jamais besoin d'élever la voix. Et puis, soudain, Delphine Cogniard, la plus jeune des trois, s'emporte. C'est presque un hurlement qui sort de sa bouche.

Annie-Denise vient de franchir le mur alors qu'est lacéré symboliquement l'un des panneaux de plastique, lacéré en forme de triangle pour renforcer le sens du symbole. Car Nini est passée de l'autre côté au prix insupportable d'un avortement nauséeux et traumatique d'avant la loi Veil. Son "Quat'sous", qui prend tout à coup son sens premier, a le coût exorbitant d'une déchirure, d'un abandon, d'une innocence perdue.

Elle quitte à jamais un monde pour ne jamais rentrer complètement dans un autre.

Laurence Cordier a saisi l'essence de l'oeuvre d'Annie Ernaux et a su en rendre toute la rage et l'émotion. Une réussite qui touche profondément.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=