Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Color Line - Les artistes africains-américains et la ségrégation
Musée du Quai Branly  (Paris)  Du 4 octobre 2016 au 15 janvier 2017

Après "Le Siècle du Jazz" qui proposait une traversée artistique du 20ème siècle avec le jazz pour fil rouge, le critique d'art Denis Soutif revient au Musée du Quai Branly avec "The Color Line" dont il assure le commissariat.

Sous-titrée "Les artistes africains-américains et la ségrégation raciale", cette exposition ambitieuse et inédite invite à une déambulation similaire pour retracer l'histoire artistique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis.

Nonobstant la polémique critique sur la mise en situation des oeuvres, le débat sur l'existence même d'un art spécifique à la communauté noire américaine, voire celle d'une identité noire américaine, et la querelle terminologique sur le politiquement (in)correct de l'expression "afro-américain" à laquelle s'est substituée celle d'africains-américains, la monstration s'avère réussie notamment quant à son propos générique qui ressort à l'usage de l'art en politique.

En effet, elle participe à la réflexion sur l'art et sa nature intrinsèquement ambivalente et au débat sur l'instrumentalisation de l'art au coeur des enjeux de la modernité artistique, quand, s'échappant du champ esthétique, il devient tant l'instrument d'une stratégie de domination permettant d'asseoir une autorité politique, tel dans le processus de construction nationale comme l'art mexicain dans la première moitié du 20ème siècle au coeur de l'exposition "Mexique" au Grand Palais, ou sociale par le marché de l'art et le mécénat, que, comme en l'espèce, un moyen de lutte politique contre les discriminations érigées ou avalisées par le pouvoir étatique.

The Color Line, le "black power" de l'art

Par son titre, l'exposition est placée sous l'obédience de William Edward Burghardt Du Bois historien, sociologue et militant de la première heure, président du Niagara movement puis fondateur de la National Association for the Advancement of Colored People, dont les couvertures de son magazine officiel "The Crisis" font l'objet d'un mur documentaire, qui écrivait à l'orée du 20ème siècle sur la problématique politique de "la ligne de partage des couleurs".

Elle se déroule selon un didactique parcours chrono-thématique qui scande le combat pour l'égalité des droits civiques bafouée par la ségrégation raciale qui a perduré dans l'Amérique post-esclavagiste.

Riche d'un nombre conséquent d'oeuvres et de documents originaux mis en espace dans la scénographie claire de "white cube" de Laurence Fontaine, elle permet de découvir les artistes qui se sont engagés individuellement ou au sein de mouvements artistiques tels le "Harlem Renaissance" des années 1920 et 1930 placées sous le signe du jazz et une de ses figures majeures, le peintre Aaron Douglas, puis le mouvement des "Civil Rights" des années 1945-1960 avec les leaders Martin Luther King et Malcolm X et des groupes activistes tel celui de "The Black Panther".

La pertinence de l'accrochage tient également à la mise en résonance d'oeuvres d'époque différentes comme l'installation "Autour du monde", oeuvre récente de Whitfield Lovell, avec des portraits des mobilisés africains-américains qui ont largement contribué à former les troupes de combat et la sculpture du boxeur ("Boxer" 1942) de Richmond Barthé qui s'approprie les codes de représentation à l'antique.

Au cours de la visite, trois constats s'imposent. D'une part, l'émergence d'un art initialement cantonné à la négritude dans un système d'apartheid qui s'exprime notamment dans la musique et le cinéma avec des films "pour noirs", les productions "all colored cast".

D'autre part, un panorama diversifié de l'engagement politique des artistes toujours présent même sous la forme la plus discrète tel David Drake, esclave potier qui, en 1859, signe de son nom une jarre de grès, qui ne sont pas tous militants pour des raisons tant historiques que personnelles.

Enfin, en ce qui concerne les arts plastiques, et plus précisément pour la peinture, l'affiliation à des mouvements artistiques majeurs, du réalisme à l'art conceptuel en passant par l'expressionnisme abstrait, avec les artistes contemporains qui ont accédé à la reconnaissance institutionnelle, critique et commerciale, au premier rang desquels l'iconique Jean-Michel Basquiat ("Foll's fetish")

L'exposition qui commence par un raccourci saisissant avec l'appariement d'une toile du milieu du 19ème siècle de Robert Duncanson (" Uncle Tom and litte Eva") et le "U.N.I.A Flag" du plasticien David Hammons,très prisé des collectionneurs, se clôt sur "L'Origine du monde" de Courbet revisitée à la manière du Nouveau réalisme par Mickalene Thomas. Pour boucler la boucle ?

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Quai Branly

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée du Quai Branly


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=