Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lemon Twigs
Do Hollywood  (4AD / Beggars)  octobre 2016

Aïe et re aïe. Voilà un disque qui pose problème. Vous voyez le cas de conscience avec à une oreille un petit diable et à l’autre un petit ange. Nous sommes en plein dedans. Valse hésitation, tiraillement. Parce que d’un côté ce disque s’il est souvent jubilatoire, il est également dans le fond assez horripilant.

Si l’on écoute le petit ange, où tout est beau et amour, nous pourrons dire que cela fait longtemps que nous n’avions pas entendu un disque de pop aussi réjouissant, un délice. Repéré par Jonathan Rado de Foxygen, qui s’est également occupé de la production ce qui s’entend immédiatement si l’on connaît le groupe avec cette folie et ses arrangements alambiqués, les frères Michael et Brian d’Addario, même pas quarante ans à eux deux, s’abreuvent largement à la source des sixties...

Il faut dire qu’ils ont été à bonne école. Enfin plus ou moins. Leur père Ronnie d’Addario, le digger exultera, a sorti quelques disques, notamment avec Tommy Makem, dans une tonalité très très sixties (axe Beatles, McCartney, Kinks, Beach Boys). Les chiens ne faisant pas des chats, les fils poursuivent la même veine avec les mêmes influences et les mêmes obsessions. Qu’ils se rassurent, ils ne sont pas les seuls, loin de là, ils sont légion… Et ces obsessions sont facilement identifiables : des gammes chromatiques à la Elton John, du doo-wop, des accords rappelant Supertramp, des harmonies à la CSN&Y, du lyrisme et des ralentendos que n’aurait pas renié Queen, des mélodies dignes des Kinks ou d’Harry Nilsson, une vision psychédélique à la Beatles, un peu de musique progressive à la Pink Floyd une utilisation du studio à la MGMT (ah mince, eux non….). Plus référencés tu meurs.

Et qu’on l’accepte ou non, cela ressemble parfois à un catalogue des passages obligés. On devinerait presque les enchaînements harmoniques, ça c’est facile, les riffs rythmiques et les mélodies avant que tout cela ne soit joué. Pourtant, cela fonctionne particulièrement bien ! Parce que c’est très, très bien écrit. Parce qu’il y a parfois une certaine audace dans les enchaînements d’accords et dans les mélodies ("These Words", "How Lucky Am I ?", "Baby, Baby") et parce que les gars savent tout simplement composer de bonnes chansons ("These Words", "How Lucky Am I ?", "As Long As We’re Together", "Frank", "A Great Snake").

Et puis il y a le petit diable. Celui qui te dit que tout y est : l’organologie obligatoire, la syncope rythmique ("I Wanna Prove To You"), les chœurs à la tierce ou à la quinte qui font aaahhhh, les suites harmonies, etc. On ne parlera même pas de la dégaine trop improbable pour ne pas être archi travaillée et du côté enfant star puisqu’ils ont déjà tâté du cinéma….Si l’on était médisant, on penserait même que ces The Lemon Twigs ne seraient qu’un pur produit à la Foxygen. Et puis, vous allez me dire que la musique est d’abord histoire de sensations, ce dont je ne suis pas d’accord à cent pour cent, mais prenons un musicien par exemple : Miles Davis. Comparaison osée je le concède. Si Miles Davis avait passé sa carrière à regarder quarante années derrière lui, la musique actuellement n’aurait sûrement pas le même visage. Si l’ambition du rock et de la pop est de toujours regarder en arrière, quelle tristesse !

Alors ange ou démon ? Reste que ce disque sera beaucoup écouté mais il ira rejoindre ses camarades (Foxygen, Temples, Tobias Jesso Jr... pour ne parler que de groupes récents) et finira par prendre la poussière sur les étagères, remplacé par un groupe du même acabit l’année prochaine…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Brothers of Destruction de The Lemon Twigs
La chronique de l'album Go To School de The Lemon Twigs
The Lemon Twigs en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Jeudi 6 juillet
The Lemon Twigs en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août

En savoir plus :
Le site officiel de The Lemon Twigs
Le Soundcloud de The Lemon Twigs
Le Facebook de The Lemon Twigs


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=