Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Tit' Nassels
En plein coeur  (At(h)ome)  octobre 2016

D’origine stéphanoise, ils n’oublient jamais de saluer la ville aux sept collines qui les a vu grandir.

Les Tit’ Nassels, vingt ans qu’ils musiquent en duo, sans fausse note. Ils traversent l’océan des mélodies à la proue d’un navire parfaitement étanche, loin des rivages paparazzeux et des scènes obséquieuses. Sophie la fille et AxL le garçon représentent la fraîcheur de ce qu’on peut faire de mieux en musique gauloise, accompagnés de David Granier à la batterie et Romain Garcia à la basse, en avant toute !

Toujours un peu distraite, la première écoute laisse une empreinte d’enthousiasme légèrement cynique, avec des rythmes de basse endiablés et des envolées de cordes moelleuses tout à fait mélancoliques (comme il devait pleurer celui qui inventa le violon…). Et puis vient la seconde écoute plus subjective, plus décisive, vrai poète ou amateur de rime basket-piquette ?

"Amour ou haine, quitte à choisir, je prends le moins pire, je préfère crever d’amour debout que de mourir seul sur le champ d’honneur" ("En plein cœur"). Voilà qui ressemble un peu plus à l’humain que l’héroïque mourir-pour-des-idées. Les Tit’Nassels ne sont pas des héros non, et ils ne nous font jamais culpabiliser de ne pas en être.

Beaucoup de tendresse se dégage des mots de Sophie et Axl, pas de jugement facile, un regard triste sur ce que nous avons créé : "La guerre ne peut pas être sainte comme dirait Papa" ("J’ai tout oublié"), "c’est le temps des croisades où l’amour rétrograde, une époque bien maussade où la haine prend du grade, j’ai tout oublié, que tuer pour des idées ça rendait les mains sales et que mourir pour Dieu ça lavait pas les âmes". Eux aussi ont vu le regard des enfants se voiler quand ils ont compris nos sanglantes croisades.

Leur force est d’insuffler à la fois l’espoir et de semer des pâquerettes de la liberté au sommet des tiges du pessimisme morose (pas forcément ambiant d’ailleurs). La mélancolie inspire les textes, mais ne s’y installe jamais : "Dans ma forteresse bétonnée de tendresse, jamais je ne laisse rôder les vautours, ceux qui à la moindre preuve de faiblesse, tracent des cercles dans mon ciel de haine plutôt que d’amour" ("J’écris"). Ce n’est pas rien de lutter contre les pigeons colporteurs et Les Tit’Nassels nous conviennent dans leur bastille fleurie.

Le combat n’est pas mené sans humour, ingrédient essentiel du verbe des Tit’Nassels "Si je porte des croc en bermuda, écoute Sardou en Dacia…. Quitte moi… Si je vote pour Marine Le Pen, ben là je me quitte moi-même" ("Quitte-moi"), ou l’argument de la séparation qui tue "Si je me coiffe comme Benzéma, quitte moi"… hihihi.

Sophie et AxL jouent avec les mots, les textes sont riches de quiproquos et de double sens, la langue française peut fatiguer avec ses expressions jetables à utiliser circonstances, ses adages et ses proverbes. Eux choisissent de la magnifier en manipulant allègrement les verbes et les adages. Ce qui donne une déclaration d’amour pour le moins originale : entre tradition désuète et sens figuré : "J’avais demandé ta main, je m’étais même mis à genoux, toi t’as fait celle qui n’entend rien, alors je l’ai coupée du coup… Depuis je me sens mieux ça va bien de ma poche tu caresses mes genoux… Sur mes doigts je compte jusqu’à quinze" ("Ta main").

Entre humour triste et légèreté sérieuse, Sophie et AxL frappent élégamment la sphère musicale avec En plein cœur, frappe là où il fait bon, et tire là où il fait gris. Car nous sommes faits de ça, une lutte constante entre plus et moins, nous sommes le bourreau de nos malheurs et le bâtisseur de notre bonheur, et il est tellement plus doux d’avancer en musique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Les Tit' Nassels
Le Facebook de Les Tit' Nassels


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=