Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce World of Warcraft
World of Warcraft : le jeu du geek par excellence ?  novembre 2016

World of Warcraft, dit WOW. Parents, vous détestez sans doute ce jeu du plus profond de votre être, ayant transformé votre progéniture en écervelé ne voulant plus quitter son ordinateur. Adolescents et jeunes adultes, ce mot vous évoque peut-être le souvenir d’une époque révolue où vous étiez capables de jouer huit heures d’affilée et vous l’évoquez parfois avec un peu de nostalgie.

Pour un grand nombre de joueurs de jeux vidéo, WOW a fait plus ou moins partie de sa vie à un moment et pour cause : sorti en 2004, il est encore actif et du nouveau contenu sort très régulièrement. En témoigne la dernière extension en date, Légion, sortie le 30 août 2016 et vendue à 3,3 millions de copies uniquement sur le premier jour.

World of Warcraft est édité par Blizzard Entertainment, entreprise américaine créée en 1991 et pionnière dans le développement des jeux ancrés dans l’univers fantastique. Ce sont d’abord des jeux de stratégie en temps réel qui sont créés. Le premier, Warcraft : Orcs and Humans sort en novembre 1994 et met en scène les peuples humains confrontés à l’invasion de leur terre, Azeroth, par des Orcs. L’univers du jeu est inspiré de Warhammer, Donjons et Dragons et Le Seigneur des Anneaux : les puissants mages côtoient les brutes sanguinaires, les dragons et les elfes.

Grâce au succès du jeu, le deuxième opus sort très vide, en 1995 aux Etats-Unis et l’année suivante en Europe. Warcraft II : Tides of Darkness, reprend le même principe que le premier volume, les orcs continuent d’envahir Azeroth. En juillet 2002 paraît le troisième volet, Warcraft III : Reign of Chaos. La technologie progressant, le jeu est en 3D. Toujours basé sur le même principe de stratégie en temps réel, il étoffe son univers avec de nouvelles races jouables, elfes de la nuit et morts-vivants, et introduit la personnification de héros, avec des objets trouvés dans le jeu. C’est de ce dernier point que naîtra World of Warcraft.

WOW change de style de jeu puisque c’est un MMORPG, soit un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur. A sa sortie en novembre 2004, la connexion internet est à peu près stabilisée et illimitée partout et les ordinateurs sont assez puissants pour calculer un monde ouvert quasi sans temps de chargement, une révolution en soi. Le principe est simple : vous créez et personnalisez votre personnage que vous incarnerez pendant toutes vos aventures. Un système de niveau est mis en place pour constater une évolution dans le personnage : plus le niveau monte, plus votre personnage est puissant, débloque de nouveaux pouvoirs et peut vaincre des ennemis toujours plus gros ! Mais la phase dite de "levelling", de montée en niveau, n’est en fait qu’une infime partie de ce que le jeu offre. En effet, arrivé au niveau maximum, il faut s’allier avec d’autres joueurs pour créer des groupes et élaborer des stratégies afin de vaincre des "boss", monstres infiniment forts au butin mirobolant. Car le but reste d’avoir l’équipement, le "stuff", le plus puissant possible, pour craner bien tranquillement sur la place publique de la ville la plus proche : l’humain reste égal à lui-même, que ce soit virtuellement ou dans la réalité !

WOW existe depuis 12 ans et attire encore beaucoup de joueurs. Cette longévité ainsi que l’addiction qu’il suscite peuvent avoir plusieurs explications. Tout d’abord, il met en scène un univers très cartoonesque : les dessins ne se veulent pas ultra réalistes : on parle ici de personnages lançant des boules de feu ou d’elfes se transformant en ours ou en panthère ! Cette approche permet de toucher un public assez large et éviter une trop grande violence visuelle, point de bain de sang dans WOW.

Le côté social est omniprésent pour tout joueur voulant progresser après être arrivé au niveau maximum : il faut s’intégrer à une guilde, groupe de joueurs se retrouvant tous les jours ou presque pour accomplir des missions ensemble et tuer des monstres plus puissants. Forcément quand on joue avec les mêmes personnes tous les jours, des liens se créent, des amitiés et même plus si affinité et il n’est pas rare que des joueurs se rencontrent IRL (in real life). L’addiction est donc créée par le fait d’incarner quelqu’un d’autre, dans un autre monde beaucoup plus fantasque que le monde réel. Le sentiment d’appartenance à un groupe joue également sur cette addiction. Mais c’est surtout le contenu sans fin qui est le plus addictif : un monde entier est à explorer, les quêtes sont multiples et l’éditeur prend bien soin de publier très régulièrement du contenu de jeu pour maintenant le joueur dans sa quête perpétuelle du meilleur niveau !

World of Warcraft a énormément évolué en 12 ans, graphiquement et au niveau de ses mécanismes. Le jeu est plus simple, plus abordable par les joueurs occasionnels. Il a connu son apogée en 2010 avec 12 millions de joueurs actifs puis a décru régulièrement avec deux extensions un peu décevantes. Cependant, la dernière extension en date est très réussie et permet un regain d’intérêt de la part des joueurs.

World of Warcraft reste le jeu le plus connu et le plus populaire des MMORPG et a su développer son univers sur tous les supports, à l’image du Seigneur des Anneaux ou de Star Wars : on trouve des livres, un film, des objets divers et variés, une mythologie et une histoire extrêmement riche qu’on n’a jamais fini d’explorer.

 

En savoir plus :
Le site officiel de World of Warcraft
Le Facebook de World of Warcraft


Laura Balfet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=