Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ashes to Ashes
Théâtre Essaion  (novembre 2016) 

Comédie dramatique de Harold Pinter, mise en scène de Mitch Hooper, avec Delphine Lalizout et Olivier Foubert.

"Ashes to Ashes" est une des dernières pièces d'Harold Pinter. Une courte pièce qui a été montée quelquefois sous le titre "Dispersion", comme en 2014 au Théâtre de l'Oeuvre par Gérard Desarthe avec Carole Bouquet.

Contrairement à l'avis de l'auteur, qui voulait qu' "Ashes to Ashes" soit jouée en solo, Mitch Hooper l'a associée à "L'Amant" texte de 1962, et en a fait la seconde partie de ce qu'il a appelé un "Diptyque Pinter".

Il a trouvé des correspondances dans les deux textes, entre les deux femmes Sarah et Rebecca et leurs amants hypothétiques et mystérieux. Dans un cas, l'amant est le mari, dans l'autre, l'amant dont Rebecca parle à son mari peut-être aussi bien un fantasme qu'une réalité, en tout cas, son existence n'est authentifiée que si le mari a décidé d'y croire.

Pour faire le lien entre les deux pièces, Mitch Hooper a choisi de ne pas vraiment changer le décor, à l'exception du siège que Rebecca ne quittera jamais. Dans les deux pièces, on boit évidemment du whisky et les mots dits sont tous importants.

Cette fois-ci, Delphine Lalizout, dont la voix a parfois des inflexions à la Jeanne Moreau, parle beaucoup et son texte et son sous-texte sont très forts. Son partenaire-mari, Olivier Foubert, se contente de poser des questions.

On pense cette fois-ci moins à Beckett qu'à Marguerite Duras et ce que dit Rebecca renvoie aux horreurs de "La Douleur". Délire ou réalité, Rebecca parle des camps et se perçoit comme une victime. Parti un peu en roue libre, "Ashes to Ashes" finit très fort tout en gardant une part de son mystère.

Méticuleux, ennemi de l'effet, Mitch Hooper perçoit Harold Pinter comme un puzzle où chaque mot posé permet de se rapprocher de la vérité finale. Mais Pinter n'est pas une science exacte, on peut passer à côté de ce qu'il dit et pire encore de ce qu'il ne dit pas. Le travail du metteur en scène et de ses acteurs est de se rapprocher le plus possible du sens exact.

Si l'on ne ressent pas dans le travail de Mitch Hooper la frustration que laissait celui de Gérard Desarthe sur le même texte, il faut peut-être y voir l'effet "diptyque", le dispositif simple proposé dans "L'Amant" étant une excellente préparation à la construction plus sophistiquée et au contenu plus "sérieux" d' "Ashes to Ashes".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=