Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tristen
Les couleurs et les formes  (Pas La Peine Éditions)  novembre 2016

Musicien écumant les salles de concert depuis une bonne dizaine d’années comme batteur puis bassiste pour différents groupes, Sébastien Pasquet est devenu auteur compositeur interprète depuis 5 ans sous le pseudo de Tristen. Et aujourd’hui, il nous revient avec un nouvel album Les couleurs et les formes, déjà le troisième après L’ombre à suivre en 2011 et Mars en marche en 2013 qui avaient laissé entrevoir de belles choses. Il ne délègue plus les instruments, hormis la batterie et le trombone, enregistre et masterise et bien sûr écrit la totalité des textes sauf "La fin du monde".

Le garçon nous raconte "Les structures de l’automne" à travers sa solitude, ses envies, ses préférences, son impression de n’avoir jamais été à sa place. Mélancolique à souhait, cette chanson débute l’album avec l’élégance d’une voix brute. Tantôt folk, tantôt rock, parfois pop, ce disque parcourt les états d’âme de Tristen, notamment avec les inséparables son "Amour en vitrine" et "La fin du monde", sublime reprise d’Aloha Aloha, guitare-voix laissant de marbre. Puis vient, "Chanson du XXème siècle", au milieu de l’album, morceau instrumental le plus réussi de l’album selon moi, chanson purement contemplative autour d’un trombone envoûtant. Tristen y rend un vibrant hommage aux formidables jazzeux Lionel et Stéphane Belmondo ainsi qu’à son compositeur et ami Fabrice Ravel-Chapuis.

Le rock arrive avec le titre "Jesuismortetvoustousvivants", forme de mort fantasmée pour l’artiste. Tristen se perd ensuite dans  les bermudes, son triangle amoureux, en contemplant les femmes. L’écriture de l’artiste est l’occasion de voyager à travers des lieux imaginaires ("L'archipel") mais aussi de contempler ses souvenirs pour mieux les combattre ("Ton visage en silex"). C’est bien écrit, parfois poétique, la voix est agréable, on s’y réfugie avec plaisir.

Débuté merveilleusement bien avec "Les structures de l’automne", Tristen réussit la clôture de son album avec "Après la fin du monde", chanson en c(h)oeur sobre et élégante où le rejoignent Barbara Malter Terrada et Thierry Bodson et leur voix chaleureuses.

Les influences sont nombreuses dans cet album, anglaises d’abord, les yeux guidés vers Radiohead ou Portishead mais aussi françaises avec Arman Méliès (que j’adore) ou Bertrand Belin. Evidemment, l’élève est encore loin de dépasser les maîtres mais il apprend vite, très vite même. A suivre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'ombre à suivre de Tristen
La chronique de l'album Mars en Marche de Tristen
L'interview de Tristen (décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Tristen
Le Bandcamp de Tristen
Le Facebook de Tristen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=