Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Intégriste malgré lui (The Reluctant Fundamentalist)
Mira Nair  2012

Réalisé par Mira Nair. Etats Unis/Grande Bretagne/Qatar. Thriller. 2h10 (2012). Avec Riz Ahmed, Kate Hudson, Liev Schreiber, Kiefer Sutherland, Om Puri, Shabana Azmi, Martin Donovan et Nelsan Ellis.

Sorti aux États-Unis en 2012, "L'intégriste malgré lui" de Mira Nair n'a pas été distribué en France. Pourtant, depuis le succès public de "Salaam Bombay !" (1988), la réalisatrice indienne a acquis une réputation mondiale qui lui a permis d'être à la tête de productions internationales.

Certes, le bon côtoie le moins bon dans sa filmographie, mais on ne s'explique pas, sauf à considérer le sujet comme un "sujet à risques", pourquoi "L'intégriste malgré lui" n'a pas connu de programmation française.

Car le film, de facture classique, tient pendant deux heures son sujet et, grâce à l'oeil non occidental de Mira Nair, montre toute la complexité du parcours d'un jeune Pakistanais brillamment diplômé d'une université américaine et ayant grimpé très vite dans la hiérarchie d'une multinationale, victime collatéral du 11 Septembre.

En effet, Changez avait tout pour réussir dans un univers où l'argent était roi et transcendait toutes les frontières de race et de religion. Il n'en a plus beaucoup dans une Amérique traumatisé par le coup d'éclat de Ben Laden.

C'est ce parcours que conte avec force détails Mira Nair. Comme dans la chanson de Renaud, "Manhattan Kaboul", Changez est "bien intégré, quasiment new-yorkais" mais tout à coup tout s'effondre dans un toucher rectal d'un policier qui ne voit pas en lui le brillant capitaliste sans scrupule mais un musulman potentiellement terroriste...

On le retrouve donc quelques années plus tard, barbu et habillé à l'orientale. Est-il désormais passé de l'autre côté de la force intégriste ? Un journaliste, lui aussi, revenu de bien des idéaux, devra percer son mystère pour la CIA à la recherche d'un otage.

 

Suspense dans le Pakistan sous tension et retours en arrière biographiques pour comprendre pourquoi on en est arrivé là alternent dans cette production au budget confortable et qui sait, sans doute grâce à sa réalisatrice, ne pas sombrer dans le manichéisme.

Le beau personnage de Changez est toujours promis, même dans la nasse pakistanaise, à un bel avenir s'il ne subit pas l'ire des uns et des autres. Parviendra-t-il à incarner une troisième voie "démocratique" entre une Amérique belliciste et un fondamentalisme conquérant ?

Bénéficiant d'une distribution américaine brillante, avec un Kiefer Sutherland royal et un Liev Schreiber impressionnant dans le rôle de Bobby Lincoln journaliste à la dérive au Pakistan, "L'intégriste malgré lui" de Mira Nair donne aussi de beaux portraits d'orientaux.

Pour une fois, l'autre n'est pas caricatural, qu'il s'agisse de l'éditeur turque qui contribue à convaincre Changez de quitter sa multinationale prédatrice, ou de la famille pakistanaise du héros, avec notamment le grand acteur indien Om Puri qui joue puissamment le père du héros.

En plus, on soulignera une rareté dans un film américain : l'existence d'un couple "interracial" Kate Hudson-Riz Ahmed que l'on voit même dans une scène d'amour.

Encore une raison de visionner "L'intégriste malgré lui" de Mira Nair qui réussit à faire passer en deux heures de cinéma "classique" un message de tolérance qui, sans être militant, va à l'encontre du manichéisme dominant depuis le 11 Septembre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=