Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une Chambre en Inde
Théâtre du Soleil  (Paris)  décembre 2016

Création collective du Théâtre du Soleil dirigée par Ariane Mnouchkine.

Coincée en Inde et sans directeur, parti à la suite des attentats après lesquels il se sentait impuissant, une troupe théâtrale doit créer un spectacle à partir de rien.

Tel est le point de départ de ce nouvel opus du Théâtre du Soleil qui, après Shakespeare et "Macbeth", revient à ses origines et explore à nouveau la création théâtrale avec une allégresse qui fait plaisir à voir.

Pour "Une Chambre en Inde", Ariane Mnouchkine a décidé d'immerger toute son équipe, comédiens, techniciens et intervenants, à Pondichéry pour le début de la résidence de création. Le spectacle s'est donc nourri pas à pas des influences croisées sur place comme par exemple le Theru koothu.

Proche du Katahkali mais destiné aux basses castes, le Theru koothu, forme de théâtre populaire né dans le sud de l'Inde, génère magnificence au spectacle à qui il restitue les origines millénaires du théâtre, lui conférant par la même occasion, âme et légitimité.

C'est d'une évidence incontestable dans cette nouvelle épopée née d’une création collective (aidée par Hélène Cixous) où costumes chatoyants, mouvements et musique emportent littéralement le spectateur dans une ambiance exotique et quasi rituelle.

Le décor unique de la chambre (mais une chambre indienne aux nombreuses fenêtres laissant passer la lumière et entrevoir le jardin) est le lieu de toutes les visions de Cornelia (formidable Hélène Cinque), la metteuse en scène restant à la tête de la compagnie, accablée dans son lit et assaillie par une kyrielle de questions.

En pleine période d’attentats en France, de quoi faut-il bien parler dans le spectacle ? De la guerre ? De l’environnement ? De la place des femmes dans la société (notamment en Inde ou en Arabie Saoudite) ? De l’utilité du théâtre aujourd’hui et de son avenir ?

Autant de thèmes qui se bousculent et qui prennent des formes diverses : des images d’actualité surgissent et disparaissent, un nageur alarmiste part étudier les nappes phréatiques en plongeant à travers le plancher, Tchekhov vient en médecin à son chevet (assisté des trois sœurs)…

Pour dire avant tout avec plein d’humour et une bonne dose d’autodérision ce qui est important aujourd’hui.

Et parce que le grand William Shakespeare (apparu par la fenêtre avec son page) confie à Cornelia le regret de ne pas s’être assez moqué des méchants dans ses pièces, les visions de celle-ci se font aussi graves que clownesques : les talibans sont des pieds nickelés et un tournage de propagande pour Daesh tourne à la débandade. Le rire vient comme rempart contre l’horreur.

On ne s’ennuie pas au fil de ces quatre heures et même (et c’est l’unique réserve) si l’on peut regretter le manque de "texte" (si ce n’est le discours final bouleversant du film de Charlie Chaplin "Le dictateur»).

On savoure avec bonheur ce grand spectacle populaire qui réunit plus d’une trentaine d’artistes sur scène (ce qui devient rarissime de nos jours) et témoigne une fois de plus de l’extraordinaire vitalité de la troupe du Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine en tête, applaudie chaudement par un public debout, qui célèbre le théâtre dressé fièrement face à la barbarie en un magnifique hommage plein d’espoir.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=