Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kishi Bashi
Sonderlust  (Joyful Noise Recordings)  novembre 2016

"All the kings and princes cannot stop this quiet siege"

Nous avons vu la musique de Kishi Bashi se construire petit à petit. Passer d’une pop lumineuse marquée par les volutes d’un violon agile dans son premier album 151A à une musique plus progressive dans Lighght. String Quartet Live son troisième album redonnait à sa musique couleurs et simplicité et semblait marquer la fin d’un cycle.

L’élaboration du troisième disque studio fut douloureuse. Peu satisfait de ses compositions le musicien américain décide de tout jeter à la poubelle. C’est l’engrenage : doutes, remise en question, dépression. Et puis ce Sonderlust. On pouvait imaginer un disque noir. Ce n’est pas vraiment le cas, enfin pas vraiment. Ce qui est sur c’est qu’il est son plus personnel et son plus affirmé.

Exit le violon, mais pas les violons toujours présents dans les arrangements, bonjour une pop pailletées électro et dansante autant sucrée que progressive ou symphonique. Frénétique et imprévisible aussi et surtout. Tout était en germe dans Lighght, mais cette fois son talent de mélodiste et de compositeur s’exprime pleinement et offre une musique (la cage aux)folle, parfois surréaliste, pleine d’étoiles d’arcs en ciel et de licornes, pétillante, aux réminiscences 80’s mais bien plus profonde que ce qui pourrait paraitre au premier abord.

Cela se ressent dans des textes plus intimes, fini la narration épique de Lighght. "Cet album sort tout droit de mon âme. J’ai questionné tout ce qu’impliquait le fait d’aimer et désirer. La différence entre aimer quelqu’un et être amoureux." confesse Kishi Bashi.

Dualité de la joie et de la douleur de l'amour et la nature finalement éphémère des deux. Là où ce genre de musique un peu grandiloquente flirtant parfois avec les limites du kitsch se casse souvent la gueule, les qualités de compositeur de Kishi Bashi lui donne un relief non négligeable (écriture en tiroirs, enchainements harmoniques, groove…). Nous ne savons pas trop où mènera cette direction artistique. Nous regretterons que le musicien n’approfondisse pas cette pop entamée dans 151A et que l’on retrouvait dans String Quartet Live. Mais passé une ou deux écoutes déroutantes vous serez submergé le sourire aux lèvres et le pied tapant le tempo par une vague clinquante rouge, orange, jaune, vert, bleu royal et violet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 151a de Kishi Bashi
La chronique de l'album Lighght de Kishi Bashi
La chronique de l'album String Quartet Live! de Kishi Bashi
L'interview de Kishi Bashi (juillet 2012)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Kishi Bashi
Le Facebook de Kishi Bashi


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Misery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=