Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Danse des accrochés
Thibault Dentel  décembre 2016

Réalisé par Thibault Dentel. France. Thriller. 1h46 (Sortie le 7 décembre 2016). Avec Jean-Claude Gauthier, Christophe Sauvion, Dorothée Dentel, Sylvain Solustri, Nicole Turpin, Nadège Tard, Karl Bréhéret et Sébastien Gazull.

Pour son premier long-métrage, Thibault Dentel a choisi un sujet inédit au cinéma : le port du bracelet électronique.

En termes administratifs, on appelle ça le "Placement sous surveillance électronique » et l’on va suivre tout ce que cette mesure implique de contraintes pour son "bénéficiaire ». Ce qui, sur le papier, paraît un substitut confortable à la prison pose dans la vraie vie toute une série de problèmes que "La Danse des accrochés" de Thibault Dentel liste et montre avec une clarté digne d’un documentaire.

En l’occurrence, Vincent, libéré de sa peine et porteur du fameux bracelet posé sur sa jambe, est en totale dépendance de ce dispositif électronique. Toute sa journée s’organise autour du bracelet, qui devient, de jour en jour, de plus en plus une obsession et lui pourrit littéralement la vie au point de lui faire dire qu’il préférait le temps sans stress de l’enfermement.

Qui plus est, Vincent a trouvé du boulot dans la ferme de Didier. Une ferme isolée dans laquelle le système de surveillance PSE fonctionne de manière aléatoire et qui expose Vincent à des coups de fil intempestifs de la police qui le pense en cavale quand son bracelet n’est plus alimenté.

Pour un premier film, Thibault Dentel traite formidablement son sujet en le combinant aussi avec une vraie plongée dans le monde paysan actuel. On y découvre un milieu malade dans lequel se pendre devient une figure récurrente.

Certes, Didier a d’abord un problème oedipien non résolu avec sa vieille mère qui le déteste, mais il est aussi exemplaire des derniers paysans français englués dans un métier de plus en plus mal payé, très astreignant et mal considéré, propice à de fortes dépressions nerveuses.

Thibault Dentel utilise un très beau noir et blanc pour sa fable sociale et l’on saluera la qualité de la photo de Tomasz Cichawa qui réussit particulièrement les ambiances nocturnes.

Dès lors, on ne comprend pas pourquoi ce film fait à l’arrache, mais qui ne fait pas fauché, n’a pour l’instant jamais connu les honneurs d’être sélectionné dans un festival. Vivant en pays vendéen, Thibault Dentel s’est vu sans raison écarté du festival de la Roche-sur-Yon.

Sans doute, ce cinéma qui utilise des acteurs qui n’ont rien de glamour et qui n’en sont pas moins excellents, comme Jean-Claude Gauthier et Christophe Sauvion, a le tort d’aborder frontalement, et avec talent, des problèmes éloignés des préoccupations des bobos. Ce cinéma populaire revendiqué par un quadragénaire qui pense public plutôt que commission d’avances sur recettes mériterait pourtant d’être largement vu.

On parie que si cela était le cas, il ferait l’unanimité, même si "La Danse des accrochés" de Thibault Dentel bifurque dans sa seconde partie et finit en quasi polar, dans une ambiance presque kaurismakienne. On y découvrira alors un singulier tueur à gages joué par Sylvain Solustri, dont le physique de colosse blond quinquagénaire ferait aussi merveille chez Jean-Pierre Mocky.

Dans un cinéma de qualité bourgeoise parfaitement calibrée, "La Danse des accrochés" fait figure de vilain petit canard. On espère qu’on découvrira vite que le film vaut mieux que cette position repoussoir.

On doit, en effet, le voir comme un portrait de la société française actuelle et admettre que Thibault Dentel est d’ores et déjà au cœur d’une réalité jamais montrée et s’avère un observateur sans rival d’une ruralité que tout condamnerait s’il n’était pas là pour s’en insurger.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=