Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Elder Scrolls V : Skyrim Edition Spéciale
PS4 / Xbox One  (Bethesda)  octobre 2016

5 bonnes raisons de jouer à Skyrim Edition Spéciale

The Elder Scrolls V : Skyrim est sans aucun doute l’un des jeux qui a le plus marqué ces dix dernières années. Il demeure d’ailleurs l’un de mes jeux fétiches et le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps avec un total approchant les 350 heures de jeu. Autant vous dire que l’annonce d’une "remastérisation" du titre de Bethesda sur PS4 et Xbox One m’a réjouie. Si cette édition spéciale, qui a eu la prudence de ne pas s’appeler Remastered, se rapproche plus d’un portage sur une nouvelle plateforme que d’une véritable remastérisation, le titre vaut néanmoins le détour tant pour les joueurs ayant déjà touché au RPG qu’aux néophytes de la saga. Je vais d’ailleurs vous donner 5 bonnes raisons de craquer pour cette édition spéciale !

1) (Re)plonger dans un Bordeciel sublimé

Certes, comme je le disais plus haut, on ne pourra pas qualifier cette édition spéciale de réelle remastérisation tant les améliorations esthétiques sont minces. Néanmoins, cette nouvelle version se montre plus travaillée graphiquement et offre à voir des paysages encore davantage sublimés. Les effets de lumière à travers les arbres sont saisissants de beauté tout comme la neige qui virevolte au sommet des montagnes et l’eau qui s’écoule à travers de puissants torrents. C’est indéniable, les connaisseurs de Bordeciel comme les parfaits néophytes de la saga Elder Scrolls prendront un plaisir fou à traverser les immenses plaines qui bordent Blancherive, à gravir les sept mille marches pour atteindre le Haut Hrothgar ou encore à explorer les cavernes sombres et humides qui pullulent dans ce monde sublimé. Un monde gigantesque à voir ou revoir sous un angle nouveau.

2) Faire des captures d’écran

Si vous jouez sur PlayStation 4, il vous sera possible de partager vos plus belles découvertes et vos plus beaux paysages via le bouton Share. Personnellement, je ne me lasse pas de capturer des effets de lumière, des couchers de soleil ou des nuits étoilés dans ce vaste univers qu’est Bordeciel. C’est un réel plaisir de pouvoir enfin réaliser des captures de ce jeu qui offre à voir des scènes magistrales tels que des combats contre d’immenses dragons et des monstres fabuleux, des rois disparus qui reviennent hanter des tertres maudits ou encore des fortifications millénaires abandonnées aux caprices de la nature.  Il est d’ailleurs fort probable que ce blog accueille d’ici peu un article réunissant mes plus belles captures, un peu à la façon de ce que j’avais fait pour Uncharted 4 et The Witcher 3.

3) Découvrir les DLC

Cette édition spéciale de Skyrim ne se contente pas de nous livrer le jeu dans son intégralité proposant déjà un contenu dantesque mais nous ajoute également les deux DLC Dragonborn et Dawnguard eux aussi très copieux. L’occasion pour tous ceux qui sont passés à côté de vous y mettre et de découvrir de nouvelles quêtes épiques et pleines de rebondissements et de magie.

4) Les mods

L’une des grosses nouveautés de cette édition spéciale pour les joueurs consoles est l’apparition des mods. Ces mods que gardaient jalousement les gamers PC en se moquant de nos versions consoles basiques et souvent bugguées. Aujourd’hui, joueurs console et PC sont enfin sur un pied d’égalité grâce à la possibilité d’ajouter des mods au jeu pour personnaliser encore davantage le monde de Bordeciel et profiter d’une expérience de jeu encore plus fun.

5) Parce que c’est un jeu mythique à faire et à refaire sans modération

S’il existe un jour une liste des 100 jeux vidéo à avoir fait au moins une fois dans sa vie, Skyrim tiendrait sûrement une excellente place. Le cinquième opus de la saga Elder Scrolls est de loin l’un des RPG occidentaux les plus marquants de ces dernières décennies. Je ne me lasserai sans doute jamais de faire et refaire ce titre où même après plusieurs centaines d’heures de jeu, on finit toujours par découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux personnages et de nouvelles quêtes. Skyrim est doté d’un univers si riche et si vaste qu’il pourra aisément vous occuper à temps plein pendant plusieurs mois.

 
Cette chronique est issue du site Blackstorm Museum, partenaire de Froggeek's Delight.

En savoir plus :
Le site officiel de Skyrim


Blackstorm         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=