Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Elder Scrolls V : Skyrim Edition Spéciale
PS4 / Xbox One  (Bethesda)  octobre 2016

5 bonnes raisons de jouer à Skyrim Edition Spéciale

The Elder Scrolls V : Skyrim est sans aucun doute l’un des jeux qui a le plus marqué ces dix dernières années. Il demeure d’ailleurs l’un de mes jeux fétiches et le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps avec un total approchant les 350 heures de jeu. Autant vous dire que l’annonce d’une "remastérisation" du titre de Bethesda sur PS4 et Xbox One m’a réjouie. Si cette édition spéciale, qui a eu la prudence de ne pas s’appeler Remastered, se rapproche plus d’un portage sur une nouvelle plateforme que d’une véritable remastérisation, le titre vaut néanmoins le détour tant pour les joueurs ayant déjà touché au RPG qu’aux néophytes de la saga. Je vais d’ailleurs vous donner 5 bonnes raisons de craquer pour cette édition spéciale !

1) (Re)plonger dans un Bordeciel sublimé

Certes, comme je le disais plus haut, on ne pourra pas qualifier cette édition spéciale de réelle remastérisation tant les améliorations esthétiques sont minces. Néanmoins, cette nouvelle version se montre plus travaillée graphiquement et offre à voir des paysages encore davantage sublimés. Les effets de lumière à travers les arbres sont saisissants de beauté tout comme la neige qui virevolte au sommet des montagnes et l’eau qui s’écoule à travers de puissants torrents. C’est indéniable, les connaisseurs de Bordeciel comme les parfaits néophytes de la saga Elder Scrolls prendront un plaisir fou à traverser les immenses plaines qui bordent Blancherive, à gravir les sept mille marches pour atteindre le Haut Hrothgar ou encore à explorer les cavernes sombres et humides qui pullulent dans ce monde sublimé. Un monde gigantesque à voir ou revoir sous un angle nouveau.

2) Faire des captures d’écran

Si vous jouez sur PlayStation 4, il vous sera possible de partager vos plus belles découvertes et vos plus beaux paysages via le bouton Share. Personnellement, je ne me lasse pas de capturer des effets de lumière, des couchers de soleil ou des nuits étoilés dans ce vaste univers qu’est Bordeciel. C’est un réel plaisir de pouvoir enfin réaliser des captures de ce jeu qui offre à voir des scènes magistrales tels que des combats contre d’immenses dragons et des monstres fabuleux, des rois disparus qui reviennent hanter des tertres maudits ou encore des fortifications millénaires abandonnées aux caprices de la nature.  Il est d’ailleurs fort probable que ce blog accueille d’ici peu un article réunissant mes plus belles captures, un peu à la façon de ce que j’avais fait pour Uncharted 4 et The Witcher 3.

3) Découvrir les DLC

Cette édition spéciale de Skyrim ne se contente pas de nous livrer le jeu dans son intégralité proposant déjà un contenu dantesque mais nous ajoute également les deux DLC Dragonborn et Dawnguard eux aussi très copieux. L’occasion pour tous ceux qui sont passés à côté de vous y mettre et de découvrir de nouvelles quêtes épiques et pleines de rebondissements et de magie.

4) Les mods

L’une des grosses nouveautés de cette édition spéciale pour les joueurs consoles est l’apparition des mods. Ces mods que gardaient jalousement les gamers PC en se moquant de nos versions consoles basiques et souvent bugguées. Aujourd’hui, joueurs console et PC sont enfin sur un pied d’égalité grâce à la possibilité d’ajouter des mods au jeu pour personnaliser encore davantage le monde de Bordeciel et profiter d’une expérience de jeu encore plus fun.

5) Parce que c’est un jeu mythique à faire et à refaire sans modération

S’il existe un jour une liste des 100 jeux vidéo à avoir fait au moins une fois dans sa vie, Skyrim tiendrait sûrement une excellente place. Le cinquième opus de la saga Elder Scrolls est de loin l’un des RPG occidentaux les plus marquants de ces dernières décennies. Je ne me lasserai sans doute jamais de faire et refaire ce titre où même après plusieurs centaines d’heures de jeu, on finit toujours par découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux personnages et de nouvelles quêtes. Skyrim est doté d’un univers si riche et si vaste qu’il pourra aisément vous occuper à temps plein pendant plusieurs mois.

 
Cette chronique est issue du site Blackstorm Museum, partenaire de Froggeek's Delight.

En savoir plus :
Le site officiel de Skyrim


Blackstorm         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=