Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paterson
Jim Jarmush  décembre 2016

Réalisé par Jim Jarmush. Etats Unis. Coémdie dramatique. 1h58 (Sortie le 21 décembre 2016). Avec Adam Driver, Farahani Golshifteh, Kara Hayward, Trevor Parham, William Jackson Harper, Frank Harts, Barry Shabaka Henley et Jaden Michael.

La poésie est dans le quotidien et le quotidien est de la poésie. C'est la leçon que l'on pourra tirer de "Paterson" de Jim Jarmusch, l'oeuvre sans doute la plus aboutie du cinéaste de "Stranger than Paradise", à qui le "Cinema Galeries" de Bruxelles rend en ce moment un grand hommage.

On le savait rock'n'roll depuis qu'on pouvait, parmi d'autres, croiser Tom Waits ou Screamin' Jay Hawkins dans ses films ou qu'il pouvait rendre hommage à Elvis Presley dans "Mystery Train". On découvre ici ce qu'on entrevoyait dans toute sa filmographie : c'est un féru de poésie, et particulièrement d'un des plus grands poètes américains, William Carlos Williams.

"Paterson", avant d'être le nom d'Adam Driver dans le film, c'est d'abord une ville, justement la ville de William Carlos Williams. Adam Driver/Paterson a beau n'être qu'un chauffeur de bus conduisant le sempiternel même véhicule dans les mêmes sempiternelles rues sans beaucoup d'intérêt d'un quartier de Paterson, il est avant tout un poète avec sur lui un petit carnet où il inscrit les beaux textes qui vont, dans une belle typo manuscrite, s'inscrire en surimpression sur les images du film.

Pour compléter le dispositif de ce film volontairement répétitif pour que l'aléa qui change le quotidien prenne tout son sens, Adam Driver a une compagne qu'il laisse à la maison.

Une compagne, qui s'appelle Laura, comme la muse de Pétrarque et qu'on peut vraiment définir comme la muse du chauffeur de bus de Paterson. Elle aussi transcende le banal, l'anodin par la conception de cookies, formellement très beau, et la suite le prouvera, gastronomiquement excellent.

Golshifteh Farahani, pour son premier rôle américain, lui offre toute sa grâce fragile. Avec Adam Driver, elle forme un couple cohérent qui s'enthousiasme aux petits riens qui d'habitude irritent les duos américains. C'est le génie de Jim Jarmusch de toujours présenter une Amérique "ailleurs de tout", marginale certes mais sans avoir besoin de le clamer et sachant vivre dans le petit cocon qu'elle s'est formée sans bruits.

On a dit souvent Jarmusch minimaliste, mais son minimalisme est désormais confortablement meublée de belles choses. On en aura encore une preuve avec une fin admirable où la poésie de Williams Carlos Williams rencontre à jamais le cinéma de Jim Jarmusch.

"Paterson" de Jim Jarmusch apporte la preuve, si elle était nécessaire, que la poésie et le cinéma sont faits pour s'entendre. Ce film léger est admirable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 janvier 2017 : A chacun sa part de galette !

A défaut de fêve dans la galette des rois, vous pourriez bien trouver quelques belles pépites dans notre sélection hebdomadaire des choses à voir et à écouter dont voici le sommaire sans plus attendre :

Du côté de la musique :

"Clôture" de Cyril Mokaiesh
"Lux live" de Ez3kiel
"La roulette rustre" de La Roulette Rustre
"Heart Headed" de Lisa Alea
Interviews autour du Melodica Acoustic Festival #3
Plaisir Vallée, Fil Bo Riva et Last Train dans une sélection de EPs
"Le départ" de Télégraphie
Orouni, Skyers et June and the Jones au Trois Baudets
Hosteen en session live et électrique
et toujours :
Rencontre avec Tristen autour de son album "Les couleurs et les formes", "Preoccupations" de Preoccupations, "Les bateaux EP" de Pépite, "I could be happy" de Nouvelle Vague, "Being nice doesn't pay" de Mother of Two, "United diktaturs of europe" de Anarchist republic of bzzz, "What the wood whispers to itself" de Early Spring Horses, "Revolution radio" de Green Day, Interview des Fatals Picards, assortie d'une session acoustique 3 titres autour de l'album "Country Club", "Mowing" de Michael Nau, "Be here now" de Oasis en version remasterisée avec des bonus, "L'éclaircie" de Saule

Au théâtre :

les nouveautés :
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Urfaust" au Théâtre de la Tempête
"Vangelo" au Théâtre du Rond-Point
"Schock Corridor" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Vie et Mort de H" au Théâtre de la Tempête
"Le Cabaret Blanche" au Théâtre 14
"Babacar ou l'antilope" au Théâtre 13/Seine
"Rimbaud Verlaine - Eclipse totale" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Orchestre Titanic" au Théâtre de l'Aquarium
"Le regard de l'autre" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Une longue peine" à la Maison des Métallos
"Grand Symposium : Tout sur l'Amour" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Un Démocrate" au Théâtre de l'Opprimé
"Le Chien" au Théâtre Rive-Gauche
"Moi et François Mitterrand" à la Pépinière Théâtre
"Le Projet Poutine" au Théâtre La Buryère
"Ma mère m'a fait les poussières" au Théâtre de Belleville
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Marais
"Elise Noiraud - Pour que tu m'aimes encore"à la Nouvelle Seine
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Michael Hirsch - Pourquoi ?" au Théâtre Le Lucernaire
"Kiki, le Montparnasse des années 20" au Théâtre Essaion
"Yohann Metay - La tragédie du dossard 512" au Théâtre Tristan Bernard
et la chronique des autres spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mexique 1900-1950" au Grand Palais
"Albert Besnard - Modernités Belle Epoque" au Petit Palais "Hodler - Monet - Munch" au Musée Marmottan-Monet
"Rembrandt intime" au Musée Jacquemart-André

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera
"Vivere" de Judith Abitbol
dans la rubrique "Oldies but goodies" "Des jours éblouissants" de Jiang Wen projeté dans le cadre du cycle "Nouvelles voix du cinéma chinois" à la Cinémathèque française
les chroniques des sorties de janvier
et les chroniques des sorties de décembre

Lecture avec :

"Bienvenue, Mister Z" de Jean-Marie Bretagne
"Shangri-la" de Mathieu Bablet

Froggeek's Delight :

"Asssasin's Creed" de Justin Kurzel au cinéma...

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=