Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Splendeur et Lassitude du Capitaine Iwatani Izumi
Décembre 2016  (Théâtre de l'Union)  Limoges

Spectacle conçu par Jean Lambert-wild, Keita Mishima et Akihito Hirano interprété par Keita Mishima.

Dans un poste avancé en forme de ring, le capitaine Iwatani Isumi fait face successivement aux spectateurs qui l'entourent sur trois des côtés de son carré. Il est encore fier, en tenue miliaire, l'éventail à la main et salue le public.

Fidèle à ce qu'on attend d'un soldat de l'empire du soleil levant, serviteur parfait d'un code d'honneur suranné, il va vivre dans sa chair et dans son être la tragédie du Japon impérial.

Personnage monolithique, le capitaine Iwatani Isumi pourrait être tout aussi bien sorti d'un "No" moderne que d'une bande dessinée militaire d'Hugo Pratt, avoir été inventé par un cinéaste japonais des années cinquante se servant du technicolor et du scope pour essayer d'exorciser, comme Kon Ichikawa, la défaite sans avenir et l'après Hiroshima.

On l'imagine aussi clown dans un cirque brechtien né dans le Japon contestataire des années soixante, et même personnage d'une commedia dell'arte débarrassé de ses masques italiens.

On aurait presque envie qu'il y ait une piste à chercher du côté du patronyme de l'acteur qui l'incarne avec une conviction bouleversante. Keita Mishima n'a-t-il pas été choisi pour suggérer une parenté avec un autre Mishima, lui aussi poursuivi par Eros et Thanatos, hanté par la gloire militaire et tout son attirail de rituels codés ?

Mais la vérité est ailleurs : si le capitaine Iwatani Isumi oscille entre splendeur et lassitude, entre rêve et cauchemar, entre sublime et décomposition, c'est qu'il est la créature imaginée et fantasmée par Jean Lambert-wild, alors tout jeune auteur français, et renipponisée depuis par la belle traduction d'Akihito Hirano. De cet échange singulier naît une vérité qui transcende l'artifice et aboutit à une réalité théâtrale passionnante.

Il suffit à Keita Mishima de dessiner un cercle sur le sol, d'allumer une baguette d'encens, de persuader le public de respirer, de chantonner un air militaire ou d'écouter en japonais une chanson de Piaf anachronique pour que la magie opère. On est sous les ordres de cet homme déjà bien au-delà de la condition humaine, cette "condition humaine" chère au français Malraux et au japonais Kobayashi...

"Splendeur et lassitude du capitaine Iwatani Izumi", spectacle fusionnel entre l'Orient et l'Occident, n'est sûrement pas une imitation de l'un par l'autre. Emporté par l'extraordinaire composition de Keita Mishima, on entrevoit par moments ce qui rend l'art utile, quel que soit sa forme et son expression : créer une petite brèche dans le réel pour ce qui glisse une émotion inconnue et indéfinissable.

On aimerait que cet instant fugace dure. Mais patience, Jean Lambert-wild aura sans doute d'autres capitaines Iwatani Isumi à proposer. Pour l'heure, on remerciera ce dernier d'avoir existé le temps d'une représentation pour exalter les beaux sentiments qui font les vrais spectacles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 septembre 2017 : A quelques pas de l'automne

Les compagnies de théâtres sont toutes rentrées d'Avignon, les Festivals de musique se raréfient, les jours raccourcissent et on va bientôt passer à l'heure d'hiver. Au milieu de tout cela, voici de quoi aiguiser, comme chaque semaine votre curiosité et oublier les tracas du quotidien.

Du côté de la musique :

"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation
et toujours :
"Hippopotamus" de Sparks
"Tchaikovski : String quartet N°1, souvenir de Florence" de Novus String Quartet
"Devil on TV" de Balkun Brothers
"Agitato charismatic" de Dissonant Nation
"Armor" de Emmanuel Tugny
"The end of everything EP" de The Off-Keys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" au Théâtre La Bruyère
"Et Swan s'inclina poliment" au Théâtre de Belleville
"Amphitryon" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Au but" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Terre Sainte" au Théâtre de l'Opprimé
"La gentillesse" au Théâtre Paris-Villette
"Tristesse Animal noir" au Théâtre L'Atalante
"You-You" au Studio Hébertot
"Bovary" à la Maison ds Métallos
"La Huchette en liberté" au Quartier Latin
"Ecrits d’Art Brut à voix haute" au Centre Culturel Suisse
les reprises :
"Grande" au Centquatre
"La logique des femmes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Arrête ton char Ben-Hur !" au Théâtre de Dix Heures
"Elodie Poux - Le syndrome du Playmobil" au Théâtre Apollo
"Guillaume Bats - Hors Cadre !" à la Comédie des Boulevards
"Karine Lyachenko - Rebelle(s)" au Théâtre du Marais
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Petit Palais des Glaces
et les autres spectacles de septembre

Expositions :

"Caro/Jeunet" à la Halle Saint Pierre
dernière ligne droite pour "Costumes espagnols - Entre ombre et lumière" à la Maison de Victor Hugo,
et les autres spectacles de septembre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Faute d'amour" de Andreï Zviaguintsev
"Nos années folles" de André Téchiné
"A ciambra" de Jonas Carpignano
"Kidnap" de Luis Prieto en E-cinema
Ciné en bref avec :
"Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu
"Le prix du succès" de Teddy Lussi-Modeste
"Seven Sisters" de Tommy Wirkola
"Bonne pomme" de Florence Quentin
"Barbara" de Mathieu Amalric
les chroniques des autres sorties de septembre
et les chroniques des sorties d'août

Lecture avec :

"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain
et toujours :
"Gaston Lagaffe : La galerie des gaffes" en hommage à André Franquin
"Hillbilly elégie" de J.D. Vance
"Il nous reste que la violence" de Eric Lange
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman
"Mon étincelle" de Ali Zamir
"Pourquoi les oiseaux meurts" de Victor Pouchet

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=