Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Green Day
Revolution Radio  (Reprise Records / Warner)  octobre 2016

Il y a quelques mois (oui je suis un peu en retard sur mes chroniques, vous m’en voyez marrie…) est sorti le douzième album de Green Day. Cette nouvelle a fortement piqué ma curiosité. Ecoutant ce groupe principalement pendant mon adolescence, je me suis demandée ce qu’il devenait, si leur punk-rock était toujours efficace et s’il faisait toujours danser les adolescents en quête de rebellitude.

Deux choses m’ont frappée à l’écoute de Revolution Radio. La première est que la musique de Green Day est exactement la même qu’il y a cinq, dix ou vingt ans. Un exploit en soi : toujours la même rythmique, les mêmes riffs de guitare, les mêmes harmonies vocales, les mêmes chœurs, les mêmes thèmes d’adolescents torturés et en révolte. Voilà qui me rend perplexe : certes il est logique d’appliquer une recette qui marche et de vouloir rester dans son style… mais à ce point-là !

Intriguée, je me suis rendue compte que je connaissais finalement assez mal ce groupe qui m’avait accompagnée pendant tout mon collège. Je découvre avec stupéfaction qu’il a été formé en 1987 ! Wiki m’informe que leur premier succès populaire date de 1994 avec l’album Dookie. À l’écoute de ce dernier, je suis impressionnée par la constance de ce groupe qui fait donc les mêmes albums (à peu de chose près) depuis plus de vingt ans.

Alors dans ce cas, pourquoi tant de succès ? C’est la deuxième chose qui m’a frappée lorsque j’ai écouté l’album : la réception que l’on peut avoir de la musique. La percevons-nous différemment au fil de notre vie ? Il semblerait que oui. La musique, puisqu’elle est par essence auditive, s’attache à des situations, des images, des moments ancrés dans le temps. Les concerts par exemple viennent compléter par l’image l’expérience musicale. Mais un morceau, un album, un style de musique peut nous accompagner pendant un période définie et finalement s’éloigner de nous, et c’est ce qui arrive souvent avec la musique de notre adolescence. Et heureusement en fait !

Dans le cas de cet album de Green Day, c’est cette dichotomie qui m’a étonnée. La musique est identique ou presque. Cependant, elle ne génère pas de nostalgie comme pourrait le faire American Idiot que j’écoutais effectivement à ce moment-là. Je m’attendais à retrouver le groupe de mon adolescence, ce qui est le cas puisque la musique est quasi-identique. Mais je me rends compte que je n’ai plus la même sensibilité : conscience du temps qui passe en quelque sorte. Peut-être aurais-je voulu être surprise, constater une évolution dans ce groupe mais j’ai plutôt l’impression que c’est moi qui ai évolué de telle sorte que leur musique ne m’atteint plus comme avant.

Sur l’album, je retiendrai tout de même "Outlaws", sorte de quart d’heure américain pêchu et "Ordinary World", balade à la guitare acoustique : un reliquat de mon cœur de jeune fille en fleurs sans doute. Pour ce qui est du punk-rock, mention à "Troubled Times" qui cristallise ce que j’aime (ou j’aimais ?) chez Green Day : l’alternance de rythme entre refrain explosif, couplets plus doux, petit solo de guitare et envolée lyrique du chanteur.

Il y a quand même des choses qu’on est content de retrouver à l’identique !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Green Day
Le Soundcloud de Green Day
Le Facebook de Green Day


Laura Balfet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=