Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Green Day
Revolution Radio  (Reprise Records / Warner)  octobre 2016

Il y a quelques mois (oui je suis un peu en retard sur mes chroniques, vous m’en voyez marrie…) est sorti le douzième album de Green Day. Cette nouvelle a fortement piqué ma curiosité. Ecoutant ce groupe principalement pendant mon adolescence, je me suis demandée ce qu’il devenait, si leur punk-rock était toujours efficace et s’il faisait toujours danser les adolescents en quête de rebellitude.

Deux choses m’ont frappée à l’écoute de Revolution Radio. La première est que la musique de Green Day est exactement la même qu’il y a cinq, dix ou vingt ans. Un exploit en soi : toujours la même rythmique, les mêmes riffs de guitare, les mêmes harmonies vocales, les mêmes chœurs, les mêmes thèmes d’adolescents torturés et en révolte. Voilà qui me rend perplexe : certes il est logique d’appliquer une recette qui marche et de vouloir rester dans son style… mais à ce point-là !

Intriguée, je me suis rendue compte que je connaissais finalement assez mal ce groupe qui m’avait accompagnée pendant tout mon collège. Je découvre avec stupéfaction qu’il a été formé en 1987 ! Wiki m’informe que leur premier succès populaire date de 1994 avec l’album Dookie. À l’écoute de ce dernier, je suis impressionnée par la constance de ce groupe qui fait donc les mêmes albums (à peu de chose près) depuis plus de vingt ans.

Alors dans ce cas, pourquoi tant de succès ? C’est la deuxième chose qui m’a frappée lorsque j’ai écouté l’album : la réception que l’on peut avoir de la musique. La percevons-nous différemment au fil de notre vie ? Il semblerait que oui. La musique, puisqu’elle est par essence auditive, s’attache à des situations, des images, des moments ancrés dans le temps. Les concerts par exemple viennent compléter par l’image l’expérience musicale. Mais un morceau, un album, un style de musique peut nous accompagner pendant un période définie et finalement s’éloigner de nous, et c’est ce qui arrive souvent avec la musique de notre adolescence. Et heureusement en fait !

Dans le cas de cet album de Green Day, c’est cette dichotomie qui m’a étonnée. La musique est identique ou presque. Cependant, elle ne génère pas de nostalgie comme pourrait le faire American Idiot que j’écoutais effectivement à ce moment-là. Je m’attendais à retrouver le groupe de mon adolescence, ce qui est le cas puisque la musique est quasi-identique. Mais je me rends compte que je n’ai plus la même sensibilité : conscience du temps qui passe en quelque sorte. Peut-être aurais-je voulu être surprise, constater une évolution dans ce groupe mais j’ai plutôt l’impression que c’est moi qui ai évolué de telle sorte que leur musique ne m’atteint plus comme avant.

Sur l’album, je retiendrai tout de même "Outlaws", sorte de quart d’heure américain pêchu et "Ordinary World", balade à la guitare acoustique : un reliquat de mon cœur de jeune fille en fleurs sans doute. Pour ce qui est du punk-rock, mention à "Troubled Times" qui cristallise ce que j’aime (ou j’aimais ?) chez Green Day : l’alternance de rythme entre refrain explosif, couplets plus doux, petit solo de guitare et envolée lyrique du chanteur.

Il y a quand même des choses qu’on est content de retrouver à l’identique !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Green Day
Le Soundcloud de Green Day
Le Facebook de Green Day


Laura Balfet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mars 2017 : GO Johnny GO

Chuck Berry nous a quitté ce week end à 90 ans. La fin d'une époque, sans doute, mais le rock n'est pas encore mort. Quoi qu'il en soit voici notre sélection culturelle hebdomadaire avec notamment un choix éclectique de spectacles :

Du côté de la musique :

"A day for the hunter, a day for the prey" de Leyla McCalla
"My wild west" de Lissie
"Chopin : Late works" de Maurizio Pollini
"Vocello" de Henri Demarquette
"Messages personnels " de Emma Solal
Mustang, Akira Kosemura, Sylvain Fesson, Lonny Montem dans une sélection de single
"Elements" de Zenzile
Rencontre avec Narrow Terence autour de leur nouvel album "Rumble-o-rama" accompagné d'une session live
"Plates coutures" de Matmatah
Mathieu Boogaerts au Grand Mix de Tourcoing
en concert dans le cadre du Festival Les Emancipées à Vannes : Vincent Delerm, Frère Animal (Second Tour) et "La Sieste acoustique de Bastien Lallemant"
et toujours :
"Oh, my Lady" de Da Capo, "Front pop" de French Boutik, "Ors" de Artus, "My friends ar dead" de Bigott, "Free" de Guillaume Perret, "Life will see you now" de Jens Lekman, "No more rainbows" de Nicola Testa, CHVE, Syndrome et Amenra au festival Generiq

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Soudain l'été dernier" au Théâtre national de l'Odéon
"Intra Muros" au Théâtre 13/Jardin
"Ici, il n'y a pas de pourquoi !" au Théâtre Le Lucernaire
"La violence des riches" à la Maison des Métallos
"Mon coeur" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Vibrants" au Théâtre de la Reine Blanche
"Une saison en enfer" au Théâtre Le Lucernaire
"La leçon de photographie" au Théâtre Saint Georges
"Le déni d'Anna" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Aide-mémoire" au Théâtre de Nesle
"Phèdre/Salope" à La Loge
"Sylvie Malys - le Génie du vin" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"La petite renarde rusée" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Made in Paris" au Théâtre Bo Saint-Martin
le compte-rendu de la première édition du Festival Les Emancipées à Vannes
des reprises :
"Moi, Corinne Dadat" au Théâtre de Colline
"Anquetil tout seul" au Studio Hébertot
"Yanowski - La Passe interdite" au Bal Blomet
"La vie privée d'un super-héros" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles de mars

Expositions avec :

"L'Esprit français - Contre-cultures 1969-1989" à la Maison Rouge
"Collection Alicia Koplowicz - De Zurbaran à Rothko" au Musée Jacquemart-André

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"London House" de David Farr
"Fiore" de Claudio Giovannesi
"Fixeur" de Adrian Sitaru
Ciné en bref avec :
"Chez nous" de Lucas Belvaux
"Les figures de l'ombre" de Theodore Melfi
"1:54" de Yan England
"Miss Sloane" de John Madden
"La Confession" de Nicolas Boukrief
"The Lost City of Z" de James Gray
et les chroniques des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Les filles déchues de Wakewater" de V.H. Leslie
"Les temps de la cruauté" de Gary Victor
"Les insouciants" de Peter Behrens

Froggeek's Delight :

Les MMO Free to play en 2017 - Eve Online - Black Desert Online - Revelation Online - Tera
Edition limitée de Life is Strange
sur PS4, Xbox One et PC
Retour sur la Nintendo Switch, un test complet très prochainement

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=