Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oasis
Be here now  (Big Brother Recordings)  octobre 2016

Il fut un temps, pas si lointain, durant lequel le monde de la brit pop se divisait en deux clans, les oasisiens face aux blurois, les working class hero du Lancashire face à l’arty du inner London. Le temps a passé, l’eau a coulé sous les ponts et les cocards sous les arcades. Côté bilan, il semblerait que Blur ait finalement remporté la guerre orchestrée par Creation et Parlophone. Passée la bataille Damon a emprunté des chemins de traverse menant à Gorillaz, aux artistes africains, à une carrière solo riche et intrigante. Tandis que les Gallagher bros après avoir réglé leurs comptes à coups de tout ce qui passe par la main pour éclater l’autre se sont perdus dans l’anonymat d’albums solos remarqués (Noel Gallagher’s High Flying Birds) ou complètement ratés (Liam et ses Beady Eye).

Big Brother Recordings (label du groupe), à l’occasion de la sortie de la troisième série "Chasing the Sun 93-97", vient nous rappeler à quel point Oasis a dominé le monde de la pop en ces années-là. D’un point de vue comptable, il faut savoir que Be Here Now, troisième album du groupe sorti en 97, s’est vendu à 8 millions d’exemplaires dont 700.000 les trois jours ayant suivi sa sortie et que les trois singles de l’album terminèrent à la première ("D’you know what I mean",  "All around the world") et seconde place des charts ("Stand by me"). La version remasterisée 2016 de l’album se présente sous forme de 3 chapitres, représentant 40 morceaux au total.

Le premier cd n’est que la version remasterisée de l’album originel produit en son temps par Owen Morris dans les studios Air, Abbey Road et Ridge Farm sans vraiment de grande différence avec la version 97, hormis un son plus épuré. Cette prod transpire les grosses guitares, le gros son à stade, le muscle et la gouaille du rockeur destinés à affoler les midinettes des magazines que leurs mères lisent en cachette. Au final, l’histoire donne raison à Morris puisque le groupe a effectivement rempli les stades, trusté les couvs des magazines et les compils type "route 66"...

Pourtant, réduire Be Here Now à cette simple idée, serait mal connaître Oasis et c’est ce que vient nous apprendre et confirmer le troisième cd de cette réédition. Il y a quelques temps, le hasard a fait réapparaître les Mustiques demos, soit les démos originales enregistrées sur l’île Mustique avant les enregistrements londoniens de 97. C’est ce matériau brut et épuré qui vient apporter toute la magie et la fragilité insoupçonnée du groupe. Nous y découvrons le génie mélodique de Noel Gallagher, celui qui dirige et maîtrise tout le son du groupe, Oasis c’est Noel, sans lui le groupe n’aurait sans doute jamais dépassé les frontières des faubourgs de Manchester city.

Et Liam dans cette histoire ? Le Liam gouailleur, trousseur et branleur n’est pas là, disparu des radars. A la place nous retrouvons un Liam qui pose avec fragilité et timidité sa voix sur les mélodies du frangin, purs moments inédits de grâce et de fêlure insoupçonnés. Des instants qui nous projettent des années en arrière nous rappelant que cette immense machine à tubes fut d’abord un pur groupe indie pop, digne héritier de la culture Smiths / Beatles du nord de l’Angleterre. Il en faudrait peu en fermant les yeux pour s’imaginer avec eux dans un garage délabré de Salford à les écouter jouer en buvant des Carling et en fumant des Embassy.

Le second cd du coffret regroupe les b-sides des singles et autres extraits live exploités à l’époque mais aussi quelques raretés intéressantes comme une version de "Stand by me" enregistrée dans le home studio de Bonehead (guitariste du groupe), une cover de "Help" des Beatles lors d’un concert à LA, une version acoustique très rare du "Setting sun" des Chemical Brothers que Noel avait co-écrit. Nous y retrouvons également une version live de "My big mouth" enregistrée lors d’un des deux concerts donnés par le groupe à Knewbworth devant 250.000 personnes et qui n’était finalement que les prémices du futur qui attendait le groupe.

Ce coffret se termine par une version 2016 revue et corrigée par Noel de "D’you know what I mean" qui fera dire au leader "ces chansons et versions d’époque rappellent des souvenirs de ce qui s’est avéré, si ce n’est plus, être des putains de super vacances... (fuckiiing good holidays)", et ce coffret s’avère être pour les fans un fuckiiing good present !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Don't believe the truth de Oasis
Oasis en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
Oasis en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Oasis en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Oasis
Le Facebook de Oasis


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juillet 2017 : comme un air de vacances

C'est l'été, nombre d'entre vous sont en vacances, tandis que les autres attendent leur retour pour partir à leur tour. Chez Froggy's Delight on se balade de festival en festival, d'Avignon à Belfort. On vous raconte tout cela tout de suite.

Du côté de la musique :

"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet
"Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot
Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's
Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :

les spectacles parisiens de l'été
en direct d'Avignon :
"Fratelli au Ninon Théâtre
"L'autre fille" à l'Artéphile Théâtre
"Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh" au Ninon Théâtre
"Jaz" à la Chapelle du Verbe incarné
"La Tour de Pise" à la Petite Caserne
"Du bouc à l'espace vide" au Ninon Théâtre
"Carmen flamenco" au Théâtre du Chêne noir
dans le cadre du Festival On n'arrête pas le Théâtre au Théâtre de l'Etoile du Nord : "Les soliloques du pauvre"
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Exposition avec :

"Christian Dior - Le couturier du rêve" au Musée des Arts décoratifs
et dernière ligne droite pour :
"Picasso Primitif" au Musée du Quai Branly
"21 rue de La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." au Musée Maillol
"Jardins" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Tom of Finland" de Dome Karukoski
"Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling
"Afrika Corse" de Gérard Guerrieri
Oldies but goodies avec "The New centurions" de Richard Fleischer présenté en ouverture de la Rétrospectibe Good Cop, Bad Cop à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=