Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le petit poilu illustré
Théâtre Essaion  (Paris)  janvier 2017

Spectacle jeune public conçu par Alexandre Letondeur, mse en scène par Ned Grujic, avec Alexandre Letondeur et Romain Puyuelo.

Ils sont parfaits, Paul et Ferdinand, pour expliquer la guerre de 14, comme on disait au siècle dernier, aux enfants de tous les âges.

Victimes du grand carnage qui faucha énormément de Paul et de Ferdinand, ils sont envoyés sur terre à des fins pédagogiques, justement pour mieux faire comprendre aux plus jeunes ce qui s'est passé entre août 1914 et novembre 1918.

Aux plus jeunes, c'est le prétexte. Car cela ne fera également pas de mal à ceux qui les accompagneront de se rafraîchir la mémoire sur la première guerre mondiale.

Les deux poilus choisis pour accomplir le nécessaire travail de mémoire ne sont pas a priori les plus aptes pour réussir leur ingrate mission. A-t-on déjà vu des témoins avec des nez aussi rouge clown ? A-t-on connu pareils farceurs ayant vécu tant d'horreurs ?

Tombés littéralement dans une chambre d'enfant, ils ne sont pas là pour bercer les petits d'hommes d'illusions sur leur vie toute neuve. Pas question de nier, par exemple, l'existence de la mort partout présente sur les champs de bataille, ou tapie dans les tranchées traquant les estomacs affaiblis et les organismes sensibles aux épidémies.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les enfants présents ne leur en veulent de parler "mort". C'est vrai qu'ici on la montre immédiate et qu'on évite de parler des gaz ou des gueules cassées. Dans leurs uniformes bleus, Paul et Ferdinand sont des guides valeureux et astucieux. Une quille figurera un régiment, voire une armée, et il ne faudra qu'une pichenette pour donner le coup fatal à toute une armée.

Ils expliquent simple et bien, à l'aide de tout ce qui leur tombe sous les mains. Avec des petites poupées à têtes d'alsacienne ou d'archiduc autrichien, ils évoquent les causes de la guerre. En mitonnant une recette, ils dissèquent celles de la "Victoire". Les poils d'un balai seront la moustache d'un général démago et c'est dans un parc d'enfant que les deux alliances militaires se livrent à un vrai combat de boxe.

Le texte d'Alexandre Letondeur est précis et jamais sentencieux. Comme son compère Roman Puyuelo, il incarne vraiment un "petit poilu" qui n'a jamais sa langue dans sa poche. Dans la mise en scène fluide et colorée de Ned Grujic, les deux acteurs paraissent plus vrais que nature.

Ces deux morts revenus à la vie se pincent pour croire qu'ils sont de nouveau vivants. On comprend leur joie et elle ne fait pas tache pour décrire cette période noire. Jouant volontiers de la trompette et de l'accordéon, poussant la chansonnette, ils savent aussi émouvoir quand ils donnent leur version de la "chanson de Craonne".

Modèle de spectacle pour enfants faisant sens, "Le petit poilu illustré" d'Alexandre Letondeur démontre que le théâtre peut être un vecteur pour enseigner l'Histoire. Les enfants présents n'auront pas perdu leur temps : ils auront découvert l'univers théâtral et sauront désormais parler de la guerre de 1914.

Coup double grâce à deux acteurs formidables qui se donnent à fond dans leurs beaux uniformes bleus horizon qui glorifient les braves petits pioupious sans jamais laisser croire une seconde que la guerre pourrait être jolie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=