Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce INO ARA
La Menuiserie  (Pantin)  vendredi 6 janvier 2017

Vendredi 6 janvier 2017 avait lieu le premier concert du groupe INO ARA, en "formule à 4", à La Menuiserie, à Pantin. Concert de fin de résidence, avec un EP enregistré live en prime, uniquement pour le chanceux public présent. Et ils étaient nombreux à s’être pressés dans ce lieu de vie culturel parisien, au charme certain. La salle était comble et fut comblée.

Ce n’était pas la "vraie" release party, qui devrait avoir lieu en mars (sortie officielle de l’EP) mais un petit cadeau aux fans de la première heure.

Nous avions déjà entendu parler d’INO ARA, Grand prix Manufacture chanson, Grand prix du Point FMR, Prix du Jury de Cachan, sélectionné au Grand Zebrock en 2016, mais lors, seules Fanny Charmont et Sarah Amsellem se mettaient en scène, à l’aide de "boucles", la première au chant et la seconde en "femme orchestre" assurant les chœurs, la basse au moog, la rythmique au sampler et les harmonies au clavier. Elles faisaient déjà les premières parties de Miossec, LEJ ou encore Nosfell

Poussées par le désir de rendre leur musique plus "vivante",  avec une section rythmique (basse / batterie) jouée par de vrais musiciens, elles demandent à Maël Guezel (batterie, percussions) et Julien Rieu de Pey (basse, chœurs) de les rejoindre en septembre dernier. Depuis, c’est un nouveau "son" qui nous est proposé, plus "organique", venu nourrir cet esprit Animal Sauvage (titre de l’EP Live).

Et d’Animalité il en est bien question, dans son sens le plus noble, dans ce côté instinctif et brut, oui "Sauvage".

Fanny Charmont habite le son avec une voix de prêtresse chamanique et des mouvements de danse presque tribale, tantôt invocatrice tantôt murmurante, avec en support la voix incantatoire de Sarah Amsellem et ses claviers percutants ou planants selon le titre. Maël et Julien amènent leur musicalité juste et amplifiée, dans l’intensité comme dans l’ambition, plus rock sans doute et on sent un lourd bagage musical (en effet, cela fait plusieurs années que ce duo masculin habite d’autres scènes et ça s’entend, ça se voit). Ceux qui étaient au concert d’ouverture du Bataclan, par exemple, auront d’ailleurs pu voir Maël percussionniste aux côtés de Sting (s’il vous plaît !).

Il y a une douce violence, de la sensualité qui se dégage de ces vibrations et le summum intervient lorsque sur un titre, la musique se tait pour laisser les deux voix seules s’épouser… là le mariage est divin, subtil, sublime, presque orgasmique. Je n’ai su qu’après, ce moment ne durait que 30 secondes ! Et bien j’ai vécu 30 secondes d’éternité.

Les paroles en français dans le texte sont puissantes, enrobées dans une guimauve aux couleurs de l’enfance avec un cœur de punk au désespoir. L’énergie musicale est colorée, les textures travaillées comme des palettes de couleurs. L’écriture à quatre mains (voire 8 pour les arrangements) se fait miracle.

Dans les compositions, on retrouve ici la "patte" Sarah Amsellem,  qui compose aussi pour d’autres formations, une pop électro qui n’a rien à envier à nos cousins anglo-saxons. Le clavier sample, tape et sait se faire mélodie presque classique ; un savant mélange toujours en équilibre qui porte haut, très haut, l’univers de ce drôle de groupe ; exceptionnel ! Mes titres préférés : "Quitter l’hôtel", "Gertrude", "Chéri"… je vous mets au défi de rester insensible à ce génie créatif, avec des sons captés dans la vie, dans des films ou sur un sampler, mis bout à bout, comme pour tout bousculer, de façon percutante mais avec des claviers ruisselants de mélancolie et de sensibilité.

Écouter INO ARA, c’est comme casser en mille morceaux d’un puzzle tous les codes établis, pour mieux les assembler, en redessinant un paysage musical hors du commun.

 

En savoir plus :
Le site officiel de INO ARA
Le Facebook de INO ARA


Marie Destouet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=