Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Preoccupations
Preoccupations  (Jagjaguwar)  septembre 2016

"You’re not scared / Carry your fever away from here"

"Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse" F.W. Nietzsche

L’intérêt de chroniquer un disque avec un certain recul est de ne pas tomber dans le panneau d’un jugement hâtif en bien comme en mal, de ne pas céder aux sirènes de l’excitation suivant la sortie des disques.

Preuve en est avec cet album de Preoccupations sorti il y a presque 4 mois et dont on ne parle déjà plus beaucoup. Pourtant, sans être absolument génial, il mérite si ce n’est une grosse part du gâteau (quoi que) au moins un peu plus que quelques miettes.

Preoccupations ne débarque pas de nulle part. Le groupe Canadien avait sorti un premier album sombre et radical où le post-punk lorgnait vers le minimalisme, presque la pop ou la noise sous le nom de Viet Cong. Un nom bien trop connoté et subversif (nous sommes en 2017, le rock est bien mort…) pour le groupe qui décide de changer pour Preoccupations. C’est toujours aussi sombre mais cela ne gêne plus grand monde. Nouveau nom, nouveau départ. Et puis une belle façon de vérifier le dicton : jamais deux sans trois. En effet, avant d’être Viet Cong, Matthew Flegel et Mike Wallace faisaient partie de Women, groupe au destin aussi météorique que tragique (début de succès, bagarre entre deux frères musiciens, décès du guitariste…).

Un nouveau départ donc mais qui sait se faire dans la continuité. Ou comment garder des textes très dark parfois abstraits, jouer sur un univers, des timbres très sombres, intenses et granitiques, garder un fil d’apparence minimal (en tout cas jouant sur peu de moyens) mais avec des propositions à tiroirs (l’expérimentation n’est toujours jamais très loin, comme les dissonances d’ailleurs) et aller en même temps vers quelque chose de moins brutal (on pourra légitimement trouver le groupe moins tranchant qu’auparavant), de plus synthétique (plus de claviers, plus d’effets de guitares…), plus sophistiqué, lorgnant vers la new wave voire de la cold wave.

Comment gagner en cohérence aussi. On pense toujours à Meltdown et donc Rhys Chatham, à Glenn Branca et Wharton Tiers (qui sera également ingénieur du son de Sonic Youth…), à une version monolithique de Dave Allen ou Andy Gill mais d’autres noms viennent à l’esprit comme Wire, Siouxsie And The Banshees, Theoretical Girls, les premiers The Cure et New Order ou même Stephen Morris voire David Bowie, dans une version post-apocalyptique ("Monotony" ou dans une moindre mesure "Forbidden"). Des influences totalement comprises et digérées mais mixées également avec une vision plus Américaine du genre, avec un petit côté arty notamment. Tel le Phoenix, les canadiens semblent être capables de renaître de leurs cendres, pour l’instant cela leur réussit plutôt bien.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Preoccupations
Le Facebook de Preoccupations


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=