Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aglaé
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  janvier 2017

Monologue dramatique écrit et mis en scène par Jean-Michel Rabeux et interprété par Claude Degliame.

Depuis "Eloge de la pornographie", il y a une trentaine d’années, Claude Degliame n’a cessé de collaborer avec Jean-Michel Rabeux.

En recueillant le témoignage d’une prostituée de 70 ans, qu’il rebaptise Aglaé, et en adaptant ce texte pour le théâtre, Jean-Michel Rabeux a tout naturellement pensé à Claude Degliame pour tenir le rôle-titre.

Installés sur des sièges de bar qui sont disséminés dans la salle ou sur des banquettes installées le long des murs, les spectateurs seront aux premières loges pour voir Aglaé-Claude déambuler au gré de sa fantaisie parmi eux.

Parfois, elle prendra un verre de whisky dans un coin bar, montera sur une estrade disposée dans un autre coin. Habillée dans une tenue très légère, avec bas et combinaison noirs laissant voir sa peau et ses seins de femme âgée, elle est bien campée sur ses toujours belles jambes avec une voix rauque d’ancienne fumeuse.

Jean-Michel Rabeux affirme qu’il n’a pas changé grand-chose à l’entretien qu’il a eu avec la "vraie" Aglaé. On est donc ébahi par la force de ses mots, leur netteté, sans oublier la vive intelligence de ses propos, avec des points de vue certes péremptoires et contestables, mais toujours étayés.

Née à Asnières, Aglaé n’est pas la petite sœur d’Arletty de Courbevoie. Elle ne parle pas comme dans les films d’Audiard, ou plutôt elle pourrait par moments s’approcher d’un "Audiard simplifié", débarrassé de ses célèbres mots d’auteur.

Défendant le droit de se prostituer librement, sans l’emprise des macs et des mafias et sans les tracas policiers et judiciaires, elle est convaincante. Elle parle de la prostitution comme un métier comme les autres, même si ce qu’elle raconte dessine une vie pas banale de marginale. Fréquentant la haute société, passant par la case prison, elle aura été aussi un temps modèle de Georges Braque.

Claude Degliame, statique ou dynamique, dans la pénombre ou la lumière, proche ou lointaine, tient son auditoire en haleine. Elle peut énoncer une vérité et se rétracter dans la foulée. On est béat devant son jeu, devant sa manière de s’approprier cette vérité ou ces mensonges de cette femme dont elle pourrait n’être que le porte-parole mais qu’elle interprète vraiment, avec une petite distance qui marque sa qualité de grande actrice.

Elle n’est pas Aglaé, elle est sa virtualité théâtrale. Elle ne cherche pas à séduire avec son personnage charismatique et séduisant, elle cherche à convaincre en tant que comédienne qui rend évidente le charisme et la séduction de son personnage.

Dans la simplicité du dispositif inventé par Jean-Michel Rabeux, "Aglaé" fonctionne à merveille. Il faut souligner l’importance des lumières de Jean-Claude Fonkenel qui ont une fonction "sexuelle" qui ira jusqu’au "coïtus interruptus" final.

Mais la pièce n’est pas seulement un bel exercice formel, c’est aussi l’analyse d’un tabou par quelqu’un qui sait ce qu’il y a derrière. "Aglaé" de Jean-Michel Rabeux est à mille lieues de "La P. respectueuse" sartrienne et c’est tant mieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 janvier 2017 : A chacun sa part de galette !

A défaut de fêve dans la galette des rois, vous pourriez bien trouver quelques belles pépites dans notre sélection hebdomadaire des choses à voir et à écouter dont voici le sommaire sans plus attendre :

Du côté de la musique :

"Clôture" de Cyril Mokaiesh
"Lux live" de Ez3kiel
"La roulette rustre" de La Roulette Rustre
"Heart Headed" de Lisa Alea
Interviews autour du Melodica Acoustic Festival #3
Plaisir Vallée, Fil Bo Riva et Last Train dans une sélection de EPs
"Le départ" de Télégraphie
Orouni, Skyers et June and the Jones au Trois Baudets
Hosteen en session live et électrique
et toujours :
Rencontre avec Tristen autour de son album "Les couleurs et les formes", "Preoccupations" de Preoccupations, "Les bateaux EP" de Pépite, "I could be happy" de Nouvelle Vague, "Being nice doesn't pay" de Mother of Two, "United diktaturs of europe" de Anarchist republic of bzzz, "What the wood whispers to itself" de Early Spring Horses, "Revolution radio" de Green Day, Interview des Fatals Picards, assortie d'une session acoustique 3 titres autour de l'album "Country Club", "Mowing" de Michael Nau, "Be here now" de Oasis en version remasterisée avec des bonus, "L'éclaircie" de Saule

Au théâtre :

les nouveautés :
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Urfaust" au Théâtre de la Tempête
"Vangelo" au Théâtre du Rond-Point
"Schock Corridor" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Vie et Mort de H" au Théâtre de la Tempête
"Le Cabaret Blanche" au Théâtre 14
"Babacar ou l'antilope" au Théâtre 13/Seine
"Rimbaud Verlaine - Eclipse totale" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Orchestre Titanic" au Théâtre de l'Aquarium
"Le regard de l'autre" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Une longue peine" à la Maison des Métallos
"Grand Symposium : Tout sur l'Amour" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Un Démocrate" au Théâtre de l'Opprimé
"Le Chien" au Théâtre Rive-Gauche
"Moi et François Mitterrand" à la Pépinière Théâtre
"Le Projet Poutine" au Théâtre La Buryère
"Ma mère m'a fait les poussières" au Théâtre de Belleville
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Marais
"Elise Noiraud - Pour que tu m'aimes encore"à la Nouvelle Seine
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Michael Hirsch - Pourquoi ?" au Théâtre Le Lucernaire
"Kiki, le Montparnasse des années 20" au Théâtre Essaion
"Yohann Metay - La tragédie du dossard 512" au Théâtre Tristan Bernard
et la chronique des autres spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mexique 1900-1950" au Grand Palais
"Albert Besnard - Modernités Belle Epoque" au Petit Palais "Hodler - Monet - Munch" au Musée Marmottan-Monet
"Rembrandt intime" au Musée Jacquemart-André

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera
"Vivere" de Judith Abitbol
dans la rubrique "Oldies but goodies" "Des jours éblouissants" de Jiang Wen projeté dans le cadre du cycle "Nouvelles voix du cinéma chinois" à la Cinémathèque française
les chroniques des sorties de janvier
et les chroniques des sorties de décembre

Lecture avec :

"Bienvenue, Mister Z" de Jean-Marie Bretagne
"Shangri-la" de Mathieu Bablet

Froggeek's Delight :

"Asssasin's Creed" de Justin Kurzel au cinéma...

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=